C’est dimanche (87)

Dimanche 1° septembre, la rentrée est proche, septembre déjà là. Pour compenser un printemps pourri, le ciel nous offrira-t-il un bel automne ? Je l’espère. En attendant, les feuilles d’impôts arrivent et les promesses, les mensonges des politiques nous reviennent en mémoire. Alors essayons de rire de ça.

L’ex-Président Chirac remarque un groupe de garçons encerclant un chien. De peur que les garçons blessent le chien, il va les voir et leur demande :
– « Qu’est-ce que vous faites avec ce chien ? »
Un des garçons répond :
– « Ce chien est un animal égaré. Nous le désirons tous, mais seul un de nous peut l’amener à la maison. Nous avons donc décidé que celui qui peut dire le plus gros mensonge gardera le chien. »
Bien sûr, le président est étonné :
– « Vous ne devriez pas organiser un concours de mensonge, ce n’est pas bien de mentir ! Il faut trouver autre chose. » Il commence alors un sermon de dix minutes sur le mensonge débutant ainsi :
« Ne savez-vous pas que c’est un péché de mentir » et se terminant par : « quand j’avais votre âge, je n’ai jamais menti. »
Silence mortel pendant une minute. Comme le président commençait à penser qu’il était arrivé à leur faire entendre raison, le plus petit des garçons pousse un profond soupir et dit alors :
–  » OK, donnez-lui le chien. Il a gagné. »

*****

Continuons avec la politique. Voilà tout un programme à lire attentivement… Pour le prochain tour de vote ?

Dans notre parti politique, nous accomplissons ce que nous promettons.
Seuls les imbéciles peuvent croire que
nous ne lutterons pas contre la corruption.
Parce que, il y a quelque chose de certain pour nous :
L’honnêteté et la transparence sont fondamentales pour atteindre nos idéaux.
Nous démontrons que c’est une grande stupidité de croire que
les mafias continueront à faire partie du gouvernement comme par le passé.
Nous assurons, sans l’ombre d’un doute, que
la justice sociale sera le but principal de notre mandat.
Malgré cela, il y a encore des gens stupides qui s’imaginent que
l’on puisse continuer à gouverner
avec les ruses de la vieille politique.
Quand nous assumerons le pouvoir, nous ferons tout pour que
soit mis fin aux situations privilégiées et au trafic d’influences
nous ne permettrons d’aucune façon que
nos enfants meurent de faim
nous accomplirons nos desseins même si
les réserves économiques se vident complètement
nous exercerons le pouvoir jusqu’à ce que
vous aurez compris qu’à partir de maintenant
nous sommes le parti libéral fédéral, la « nouvelle politique ».

Et maintenant, lisez le texte en commençant par la dernière ligne et en remontant ligne par ligne jusqu’au début…. Amusant ? Surprenant ! Non ?
*****

Les politiciens, c’est comme les couches des bébés ; il faut les changer régulièrement, et ce, pour les mêmes raisons.

*****

– « Moi », dit un chirurgien, « ceux que je préfère opérer, ce sont les maçons. Ce sont de vrais collègues, ils comprennent toujours pourquoi il reste des morceaux en plus sur la table après l’opération. »
– « Oui mais », répond l’autre, « le politicien c’est plus facile. Pas de coeur à opérer. Pas de… Enfin, rien, juste un trou du c… »

*****

Un homme de quatre-vingt-huit ans va chez le docteur pour son examen annuel. Le médecin lui demande comment ça va.
– « Et bien, docteur, je suis en pleine forme, je sors avec une jeune femme de dix-huit ans et je l’ai mise enceinte. Qu’est-ce que vous pensez de ça, doc ? »
– « Laissez-moi vous raconter une histoire », dit le docteur. « C’est une histoire vraie. J’ai un ami, assez distrait, qui est un passionné de chasse, il n’a jamais manqué une saison. Un jour, alors qu’il s’en allait chasser et qu’il était pressé, il se trompa et au lieu de prendre son fusil, il prit son parapluie. Au cœur de la forêt, il aperçoit un ours qui fonce sur lui. Il saisit son parapluie, l’épaule et appuie sur la poignée. Savez-vous alors ce qu’il s’est passé ? »
– « Non. »
– « Eh bien, l’ours tomba raide mort à ses pieds. »
– « C’est impossible », s’insurgea le vieillard. « Quelqu’un a dû tirer à sa place. »
– « C’est là où je voulais en venir. »

*****

Pendant l’été, un jeune homme s’est fait embaucher au supermarché du coin pour se faire de l’argent de poche. Au début de sa première journée, le directeur du magasin l’accueille avec une franche poignée de mains et un sourire, puis il lui donne un balai et dit :
– « Tu vas commencer par balayer toute l’entrée. »
– « Mais… j’ai quand même obtenu un diplôme à l’université ! « répond le gars indigné.
– « Oh, pardon, je n’étais pas au courant », répond le directeur. « Allez, donne-moi le balai, je vais te montrer. »

Voilà ce qu’est le sens des réalités (que nous perdons de plus en plus, non ?).

*****

Bon dimanche et courage à ceux qui rentrent et retournent au travail.

Share

3 réflexions au sujet de « C’est dimanche (87) »

  1. Des politiques utopiques, ou qui font semblant de l’ être ?
    Mieux vaut en rire !
    bon dimanche Françoise
    bisous

  2. J’aime beaucoup la définition des politiciens ! et les autres histoires aussi…Merci à vous pour ce sourire (et même ces rires) du dimanche ! ça met en joie pour la journée…
    Bon dimanche Françoise. A très bientôt ?

  3. Bonjour douce Françoise, je reste ici comme c’est dimanche hi hi ! Beurk lundi…

    Aujourd’hui est un nouveau départ, pour ceux qui recommencent
    une nouvelle année de travail.
    Bien heureux les retraités, les rentiers et les sans soucis …

    Pas grave, je t’invite à boire notre boisson journalière, pour fêter
    la rentrée. Pour moi un bon café et quelques tartines de confiture.
    Tu es en veux ?
    Je suis indiscrète, mais que vas-tu faire aujourd’hui ?
    J’espère en tout cas que quoique tu fasses il fera beau.

    Je t’offre deux nouveaux liens si tu as le temps de voyager dans
    ces beaux univers :

    Suivez cette charmante amie, au gré du vent sur son île…
    http://zoreillefany.eklablog.com/

    Il voyage avec sa plume la nuit, pour vous faire rêver…
    http://noctamplume.apln-blog.fr/

    Je te souhaite un bon début de semaine en ce début septembre.

    Prends soin de toi.

    Lolli

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *