C’est dimanche (84) et vacances…

Dimanche ou vacances, le rythme de vie change un peu. On profite du temps libre et du beau temps quand il est là. Il me semble que les hommes profitent davantage que les femmes de ces moments-là. Non ? C’est un constat, pas de la méchanceté ni du féminisme. Alors, rions ensemble, Mesdames et Messieurs de ces journées de farniente.

*****

Le barbecue est la seule cuisine qu’un « vrai » homme fera. Quand un homme se porte volontaire pour faire ce type de cuisine, voilà comment ça se passe.

1. La femme va faire les courses.

2. La femme prépare la salade (les entrées), les légumes (accompagnements) et le dessert.

3. La femme prépare, assaisonne la viande pour la cuisson, la place sur le plateau avec les ustensiles nécessaires et l’apporte à l’homme qui est assis à coté du barbecue en train de prendre une bière.

4. L’homme place la viande sur la grille.

5. La femme va à l’intérieur vérifier la cuisson des légumes, met la table.

6. La femme revient à l’extérieur pour dire à son mari que la viande est en train de brûler.

7. L’homme enlève la viande de sur la grille et l’apporte à la femme.

8. La femme  apporte la viande sur la table et l’homme découpe les morceaux, le cas échéant.

9. Après le repas, la femme dessert la table et fait la vaisselle.

10. L’homme demande à la femme si elle a appréciée de ne pas faire de cuisine et devant son air dépité, il en conclut que les femmes ne sont vraiment jamais satisfaites.

*****

Vacances… La semaine d’un homme sans sa femme. Elle, elle est partie, seule, se reposer avec les enfants ;  lui n’a pas pu avoir ses congés en même temps, ou aussi longtemps que sa famille : responsabilités, surcroit de travail… (les excuses sont variées).

Voilà ce que pense un homme.

LUNDI : seul à la maison. Ma femme est partie pour la semaine. Génial ! Je sens qu’on va vivre des instants inoubliables, le chien et moi. Je me suis concocté un emploi du temps réglé comme du papier à musique. Je sais exactement à quelle heure je vais me lever et le temps que je passerai dans la salle de bains ou dans la cuisine, à préparer le dîner. J’ai également compté les heures qu’il me faudra pour liquider la vaisselle, le ménage, les promenades du chien, les courses et la cuisine. Il me restera plein de temps libre. Pourquoi les femmes se font-elles une montagne de toutes ces tâches alors qu’elles peuvent être expédiées si rapidement ? Tout est une question d’organisation. Pour le souper, le chien et moi avons un steak chacun. J’ai disposé une jolie nappe, une bougie et un bouquet de roses pour faire plus intime. Le chien a mangé de la mousse de canard en hors-d’œuvre et aussi en plat principal accompagnée d’une farandole de petits légumes ; comme dessert, des biscuits. Moi, je me suis octroyé du vin et un cigare. Cela faisait des lustres que je ne m’étais pas senti aussi bien.

MARDI : je dois revoir mon emploi du temps: apparemment, quelques aménagements s’imposent. J’ai expliqué au chien que, bien entendu, ce n’est pas tous les jours fête ; il ne doit donc pas s’attendre à des hors-d’œuvre et à un service dans trois bols différents, vu que le préposé à la vaisselle, c’est moi. Ma femme a insisté pour que je passe l’aspirateur tous les jours. Une fois tous les deux jours, ça suffira amplement. Il n’y a qu’à enfiler des pantoufles et à nettoyer les pattes du chien.

MERCREDI : j’ai le sentiment que le ménage prend plus de temps que prévu. Il va falloir affiner ma stratégie. D’abord, acheter des repas tout préparés. Je ne vois pas l’intérêt de faire le lit tous les jours dans la mesure où on se recouche le soir même. Pour le chien, finies les préparations culinaires élaborées, au menu : pâtée en boite. Si je peux me contenter de plats cuisinés, pourquoi pas lui ?

JEUDI : J’ai cessé de me raser tous les jours, je gagne ainsi de précieuses minutes. Je suis parvenu à la conclusion que le passage de l’aspirateur ne s’imposait qu’une fois par semaine… maximum.

VENDREDI : J’ai constaté que les saucisses sont excellentes le matin, un peu moins bonnes le midi et carrément infectes le soir et si un homme en mange plus de deux jours de suite, elles risquent de lui occasionner de légères nausées. Le chien a eu des croquettes, c’est tout aussi nutritif que la pâtée et le bol reste propre. J’ai cessé de passer le balai dans la cuisine, cela me tapait autant sur les nerfs que de faire le lit.

SAMEDI : à quoi bon se déshabiller le soir pour se rhabiller le lendemain matin? Je préfère occuper ce temps à me reposer un peu. Pas la peine non plus d’utiliser les couvertures: comme ça, le lit reste impeccable. Le chien a laissé des miettes partout. Il s’est fait gronder. Je ne suis pas sa bonne ! Étrange: c’est exactement la réflexion que ma femme me fait parfois. Pour le dîner, manger à même l’emballage. Sans assiette, ni couverts, ni nappe, ni rien de toutes ces choses superflues. Mes gencives sont un peu sensibles. Peut-être parce que je ne mange pas de fruits: ils sont trop lourds à transporter. C’est sans doute un début de scorbut. Ma femme a appelé dans l’après-midi pour savoir si j’avais fait les vitres et la lessive. Je suis parti d’un éclat de rire hystérique. Comme si j’avais le temps !

DIMANCHE : le chien et moi sommes restés au lit, à regarder la télévision.. Nous avons salivé tous deux en voyant des gens faire des agapes. Nous sommes épuisés et grognons autant l’un que l’autre. Ce matin, j’ai mangé quelque chose dans son bol. Aucun de nous deux n’a aimé. Je devrais vraiment me laver. Me raser. Me peigner. Lui préparer sa pâtée. Le sortir. Faire la vaisselle. Ranger. Penser aux courses. Et tout le reste… Mais je n’en ai vraiment pas la force. Seul l’instinct de conservation nous a permis de nous traîner jusqu’au restaurant où nous avons passé plus d’une heure à manger des tas de bonnes choses dans de multiples assiettes… avant d’aller nous reposer à l’hôtel. La chambre est propre, bien rangée et douillette.

J’ai trouvé la solution idéale.

Je me demande si ma femme y a jamais pensé… Quant à l’appartement, elle n’aura pas grand chose à faire en rentrant demain, tout est presque en ordre. Elle n’aura rien à me reprocher, en une semaine je m’en suis bien sorti.

*****

Un citadin en vacances à la campagne passe devant un champ et demande au paysan :
– Mais comment faites-vous pour obtenir des radis aussi gros ?
– Ce n’est pas compliqué, Monsieur, j’ai semé des graines de betterave rouge !

*****

Une petite dernière ?

Un couple part en vacances en bateau pour aller pêcher. Le mari adore pêcher mais la femme, elle, préfère plutôt la lecture.
Un matin, après plusieurs heures de pêche, le mari décide d’aller faire une petite sieste…
La femme, prends alors les commandes du bateau, mais ne sachant pas trop le manoeuvrer, elle préfère l’accoster et elle se met à lire tranquillement. Peu après, un garde pêche l’aborde et lui demande :
– « Puis-je savoir ce que vous faites ici, madame ?  »
– « Et bien, je lis un livre, ça se voit non ?  »
– « Vous êtes dans une zone ou la pêche est interdite, Madame. »
– « Oui, et alors ? Je lis, je ne pêche pas… »
– « Humm, mais vous avez le matériel, je vous mets donc une amende pour pêche illicite. »
– « Bon d’accord ! Mais si vous faites ça, je vous accuse de viol ! » dit-elle, assez en colère.
– « Mais… mais, je ne vous ai même pas touché », répond le garde-pêche…
– « C’est vrai,… mais vous avez le matériel ! »

*****

Bon dimanche et à bientôt. Profitez de vos journées et du beau temps.

7 réflexions au sujet de « C’est dimanche (84) et vacances… »

  1. comme quoi, homme et femme sont fait pour vivre en couple ! lol !
    j’ ai bien aimé la dernière, d’ une logique incontestable !
    bon dimanche Françoise
    bisous

  2. Ma préférence va également à la dernière … quelle logique ! Et quand on lit toutes ces histoires, on ne peut que dire « pauvres femmes » … Il est bon que de temps en temps, les hommes puissent apprécier (et constater) le travail de leurs épouses .
    Bon dimanche Françoise ! Bises.

  3. C’est qu’elle n’est pas gentille la Madame avec les hommes. Je ne me reconnais pas dans cette situation de vacances seul maître à bord. Enfin, un peu quand même…

  4. les deux premieres, des situations qui se rencontrent, mais ne nous semblent pas trop répandues, heureusement ! bravo pour les deux dernières, bonne semaine et bisous

  5. Coucou Françoise, j’arrive juste pour rire youpiiii !!

    Je suis de retour après une semaine de douceur.
    Je suis heureuse de te revoir et je t’ai apporté
    une étoile de mer en cadeau.
    http://www.gif-anime.org/im/gif/animal/etoile_de_mer/etoile_de_mer5.gif
    Elle te racontera mes vacances de la semaine passée.
    Mais chut garde le pour toi !
    Dans mes valises encore du soleil, une brise au goût salé et plein de beaux paysages.

    Mais toi comment vas-tu ? J’espère que tout va bien et que tu as fait
    plein de choses agréables pendant mon absence.
    Je suis si heureuse de te retrouver et je tiens à te remercier pour ta
    présence et tes gentils messages déposés au cour de Lolli, ça fait
    du bien d’avoir un ou une ami (e) comme toi.

    Le mois d’août est loin d’être fini et pour ma part, toujours en vacances.
    Je passerai en mode tortue, tu me diras pour un papillon ce n’est
    pas commun hi hi, mais tu mérites bien ça.
    Donc pas d’impatience tu me verras quand même.

    Je te souhaite un bon début de semaine chaleureux et je te laisse
    mon sourire heureux.

    Prends soin de toi et merci d’être là.

    Lolli

  6. Eurêka, c’est pour cette raison qu’elle ne tient pas trop à ce que je fasse le barbecue….
    Bonne journée
    Jean

  7. Bonjour Françoise,
    Hum faut pas déranger une lectrice bien futée
    Je parle des « chouchou » ce jour
    Quelque soit son nom chez nous le melon
    appelé Po’o dans ma langue est doux, farineux et velouté
    selon la recette…
    A découvrir
    Bisous et douce journée Françoise
    Frieda

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *