Espace public

On parle beaucoup, ces derniers jours, d’espace public, de son aménagement et aussi de son occupation. De quoi parle-t-on au juste ? Qu’est-ce que l’espace public ? Difficile de le définir mais ce qui semble être le sens le plus couramment accepté aujourd’hui, dans notre société urbanisée, c’est l’espace dont jouissent les citadins.

L’espace public, c’est l’espace de vie collective : la rue, les places… utilisées par les riverains (les habitants, les commerçants, les artisans). C’est aussi l’aménagement, l’ambiance, la couleur de la rue, les animations diverses : l’activité économique (commerces, terrasses, étals, marchés…) ou culturelle (spectacles, jeux, carnavals, processions éventuelles). C’est là qu’on remarque que certaines villes ont des quartiers réservés, pas vraiment des ghettos mais des zones «spéciales». Toutes les grandes villes du monde ont un «Chinatown», Paris n’échappe pas à la règle. Le reste de la population s’y rend plus ou moins mais la période du Nouvel An Chinois attire du monde : des asiatiques et des curieux. Ceci dit, même si certains films nous montrent la mafia chinoise, on ne peut pas dire que les asiatiques causent du désordre en France, au contraire, ils cherchent toujours à s’intégrer, au moins en apparence ; dans l’intimité, on est libre et on peut montrer ses traditions une fois l’an…

L’espace public est un champ de libertés, bien au delà de la liberté de circuler, mais ces libertés sont définies légalement : il faut des autorisations pour manifester par exemple. Les rassemblements sur l’espace public peuvent avoir des conséquences importantes pour la sécurité des personnes et des biens ainsi que pour la salubrité et la tranquillité publique , on l’a vu récemment avec les débordements qui ont suivi la victoire du PSG et lors de la Fête de la Musique (tout n’est pas rose, ce jour-là)…

Il existe des dispositions administratives et techniques précises auxquelles sont soumises les associations ou personnes désirant organiser une manifestation, de quelque nature qu’elle soit (commerciale, sportive, culturelle, etc…) sur la voie publique.

« Toute occupation ou utilisation du domaine public d’une personne publique (…) donne lieu au paiement d’une redevance » : c’est ce que précise dans son article L2125-1 le Code général de la propriété des personnes publiques (tout est affaire de sous, on le savait) tout en prévoyant des dérogations permettant la délivrance gratuite de l’autorisation d’occupation ou d’utilisation du domaine public. L’autorisation pouvait être délivrée gratuitement « lorsque cette occupation ou cette utilisation ne présentait pas un objet commercial pour le bénéficiaire »

Les critères ont été modifiés par l’article 21 de la Loi n° 2009-526 du 12 mai 2009 de simplification et de clarification du droit et d’allègement des procédures. Désormais, « l’autorisation d’occupation ou d’utilisation du domaine public peut être délivrée gratuitement aux associations à but non lucratif qui concourent à la satisfaction d’un intérêt général. »

Avez-vous compris où je voulais en venir ?

Il y a la loi appliquée plus ou moins bien et surtout selon la technique du «deux poids, deux mesures», je vous rappelle  les débordements des casseurs du PSG, les «rudesses» contre les manifestants «anti mariage pour tous» et il y a le problème des prières des rues qui vaut des ennuis à Marine Le Pen : occupation de l’espace public, a-t-elle dit. Sans être « frontiste », on ne peut lui donner tort ; s’il y a une loi, il faut l’appliquer à tous ceux qui vivent sur le territoire où elle s’applique.

La rue occupée illégalement, c’est possible. Oui, mis à part les périodes d’occupation (l’Occupation en France), c’est possible quand il y a une révolution. En ce moment place Tahrir au Caire en Egypte, c’est bien ce qui se passe. Même chose, il y a plus de deux siècles dans les rues de Paris : 1789, 1830,1848 c’est ou c’était pour «la satisfaction d’un intérêt général».

Or, les prières des rues sont, ni plus ni moins, une volonté manifeste de s’approprier un espace pour favoriser une religion et un repli identitaire. N’y aurait-il pas une sorte de « contrôle mafieux » derrière tout ça ?

Nous étions le pays de la liberté, celui dans lequel tout le monde savait que la liberté de chacun s’arrête où commence celle d’autrui et le pays de l’égalité dans lequel personne ne doit avoir plus de droits que l’autre (il n’y a aucune égalité dans la Nature qui crée elle-même des types divers et inégaux de physique, d’intelligence et de capacités).

Si officiellement les privilèges ont été abolis la nuit du 4 août 1789, nous savons bien qu’il n’en est rien, il n’y a qu’à regarder les avantages de nos élus.

8 réflexions au sujet de « Espace public »

  1. Bonjour douce Françoise, je suis sincèrement désolée pour le fait que tu ne puisses pas déposer tes com tranquillement, alors je te donne une astuce, dépose-les dans le livre d’or, c’est rapide… ^^

    Alors là, je suis contente car vous avez été nombreux à jouer à la devinette musicale, et même si pas toujours la bonne réponse, le but est de s’amuser.

    Bravo à toi si tu as trouvé la réponse qui est ;
    ***
    Valses de vienne
    François Feldman
    ***

    J’espère que tu vas bien et que tu as plein de projets pour
    cette journée de jeudi.

    Merci à tous pour vos compliments, gentillesses en tous genres et même participation à mes jeux. Une grande famille que j’apprécie, vous !
    Même virtuelle cette amitié fait chaud au coeur.
    Il est toujours réconfortant de savoir que quelqu’un pense à vous.
    Pour ma part je pense à toi et je suis là pour tendre la main ou l’oreille quand tu en as besoin. J’aime voir les gens heureux et je fais en sorte qu’au plus profond de ton coeur tu le sois.

    Portes-toi bien et n’oublie pas de sourire.
    Avant que je parte dégustons notre café ou ce que tu préfères, pour bien commencer ce jeudi.

    Lolli

  2. je t’ ai vue arriver !
    Je trouve que l’ espace public est de plus en plus restreint, ou du moins assorti de contraintes !
    Les libertés disparaissent les unes après les autres !
    et le politique y met son grain de sel !
    Ainsi, Delanoé réclame t ‘il pour une pelouse abimée, mais seulement lorsque ceux qu défilent ne sont pas de gauche !
    Ainsi le gouvernement donne l’ ordre de gazer les manifestants, lors qu’ ils défilent contre la gauche !
    ainsi, la justice ferme t’ elle les yeux pour la délinquance, mais enferme un manifestant contre le mariage pour tous !
    Ainsi le parlement européen retire t’ il l’ immunité parlementaire à mme Le Pen, parce qu’ elle est contre l’ Europe, et que le musulmans ont autorité à Bruxelles même !
    Seulement voilà, les français sont de moins en moins aveugles, et cette stratégie sera contre-productive pour le ps et l’ islam !
    Car c’ est bien une occupation illégale de la rue que les salafistes pratiquaient, alors que les mosquées ne sont pas remplies !
    bonne journée Françoise
    bisous

  3. Bonjour Françoise
    L’espace public par ici est contrôlé, pour pas faire
    des groupes qui pourraient manifester…
    Pour répondre à ton com…
    Les bougainvillées se sentent bien dans mon jardin…
    Et les oiseaux s’invitent…J’adore…Sourires
    Les feuilles et vrilles sur la photo, nous appelons
    Melon…D’autres potimarons…C’est la saison
    Je ferais un article pour que tu vois mieux…

    Je souris à « la transparence » pensant à mon fils devant ma
    albinos qui disait je ne suis ni noire, ni blanche…
    Il avait demandé , « Tu a quelle couleur alors???
    En tout cas, tu es belle » et elle de devenir
    « Toute rose de bonheur » et les yeux tac tac tac de fierté…
    Bisous de la Bronzée de Dieu…
    Frieda

  4. Oui, les privilèges sont toujours là…
    Ceux qui en profitent ne sont plus les mêmes c’est tout !!!
    bon, mon blog reviendra à la Saint-glinglin…
    Jean

  5. les crottes de chien aussi c’est pénible ça me pompe mon espace public perso..lol…

  6. Si l’espace public appartient à tous, il y a des limites à ce qu’on en fait. Et ne pas le considérer comme sa propriété. Si un peu d’indulgence peut être de mise, il ne faudrait pas tout admettre. En ce sens Marine Le Pen n’a pas tout à fait tort. Amitiiés.

  7. Bonjour Françoise, les libertés se restreignent…

    Je passe déposer ma devinette Musicale pour bien commencer cette
    journée. Le soleil brille dès le matin waoouh, le bonheur.
    Hé !! tu ne trouves pas ça super ? Tu lis là ? Bon tu dors ce matin hi hi !
    Un petit café tu veux ? ^^
    Tu as vu tous ces blogs en pause, ils sont tous en vacances, bande de chanceux ces gens là.

    Une petite devinette musicale
    ****
    J’me contenterais du fond d’ta bière
    J’en voudrais rien qu’un peu pour dire
    Qu’j’aurais deux minutes de plaisir
    J’en voudrais juste une p’tite affaire
    Juste comme le monde ben ordinaire
    Si j’te promets qu’j ‘ferai pas d’histoires
    Vas-tu m’offrir queq’chose à boire
    ****
    A toi de jouer.

    Allez je file et je te souris, pour te donner bon moral.
    Prends soin de toi.

    Lolli

    Ps : La personne qui a indélicatement laissé un commentaire anonyme, demandant « si ça ne me derangeait pas de laisser les mêmes com à tout le monde », à été filtré et je lui demande instamment de bien vouloir cesser ces agissements. D’avoir le courage de se présenter et de dire ouvertement les choses. Le non respect de la vie privée des internautes est punissable, à bon entendeur salut. Un peu de courage que diable !!

  8. Vous avez Raison (la majuscule est volontaire !)…Toujours deux poids, deux mesures… Sans être FN, on ne peut nier que Marine Le Pen n’avait pas tout à fait tort ! Et si les autres religions se réunissaient le dimanche pour aller prier sur la voie publique ? ça en ferait du bruit ! Il me semble que pour les processions, notamment de l’Ascension et du 15 août, il fallait demander une autorisation spéciale et indiquer le parcours de la procession ? Je peux me tromper, mais….
    Je vous embrasse Françoise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *