C’est dimanche (70)

C’est dimanche, le printemps semble vouloir s’installer en métropole et comme l’été approche, pensons aux vacances et aux touristes. Manne financière pour certains pays, ils sont aussi source de rigolade. Attention, vous êtes touristes de temps en temps.

*****

Dans un hôtel en France, un touriste français prend tranquillement son petit-déjeuner français : café, croissant, baguette, beurre, confiture.
Un touriste américain s’installe en face de lui en mâchant son chewing-gum et l’observe.
Bien que le Français l’ignore, l’Américain engage la conversation :
– « Vous les Français, vous mangez tout le pain ?»
– «Oui.»
L’Américain, après avoir fait une grosse bulle avec son chewing-gum dit :
– «Nous en Amérique, on ne mange que l’intérieur. La croûte, on la met dans des containers, on recycle en faisant des croissants et on les vend aux Français.»
L’Américain a un petit sourire sur le visage, le Français écoute en silence.
L’Américain insiste :
– «Vous mangez la confiture avec le pain ?»
– «Oui.»
L’Américain continue à mâcher son chewing-gum, il ajoute :
– «Nous pas de confiture, on mange des fruits frais au petit déjeuner. Les pelures, les pépins et le reste de fruits, on les met dans un container, on les recycle en faisant de la confiture et on la vend aux Français.»
Le Français demande alors : – «Faites-vous l’amour en Amérique ?»
L’Américain : – «Yeah, bien sûr, et très souvent.» répond-il avec un large sourire.
Le Français : – «Et que faites-vous des préservatifs utilisés ?
L’Américain : «Et bien, comme tout le monde, une fois utilisés, on les jette.»
Le Français : «Pas nous, une fois utilisés, on les recycle dans des containers, on en fait du chewing-gum et on le vend aux Américains.»
*****

Toujours côté repas… Trois touristes en Tanzanie décident de faire une excursion dans une forêt à quelques kilomètres de leur hôtel. Comme ils ne connaissent pas le coin, ils prennent deux guides indigènes pour les accompagner. Au bout d’un moment l’un des touristes demande à l’un des guides :
– « Pensez-vous que nous risquons de tomber sur des cannibales ? »
Sans regarger son interlocuteur, le guide lui répond :
– « Ah non, je ne crois pas, il y a deux jours à peine nous avons mangé les derniers que nous avons trouvé un peu plus bas sur ce chemin. »

*****

Moins appétissante : Un touriste descend dans un hôtel de grand luxe. Dès le premier jour, il se plaint au propriétaire :
– « Vous rendez-vous compte, monsieur, que vos toilettes sont pleines de mouches ? »
– « Eh bien, faites comme tout le monde, allez aux toilettes à l’heure des repas. »
– « Ah bon, et pourquoi cela ? »
– « Parce qu’à ce moment là, toutes les mouches sont dans la cuisine. »

*****
Un couple de touristes, des Britanniques, visite Paris en juin et en pleine canicule. Ils sont dans le bus et la femme dit à voix haute :
«Oh, je suis toute chaude ! Je suis vraiment chaude !»
Tous les passagers se retournent et le mari, gêné, qui pense maîtriser la langue français, dit :
«Oh, je suis sorry, ma femme ne parle pas très bien le français, elle voulait dire : «Je suis en chaleur.»
*****
Trois touristes, un Américain, un Belge et un Français sont faits prisonniers par  une tribu du fin fond de l’Amazonie. Le chef leur accorde un dernier vœu avant de les sacrifier pour utiliser leur peau à confectionner un canoë. Si le vœu ne peut être réalisé, ils auront la vie sauve sinon ils mourront et seront utiles à la tribu : la peau pour un nouveau canoë (sans doute, la chair sera-t-elle utilisée, mais je n’en sais pas plus).

L’Américain est interrogé le premier. Il demande un hamburger.
Un quart d’heure plus tard, les Indiens reviennent avec un hamburger. L’Américain le mange, il est tué, écorché pour le canoë.

C’est alors au tour du Français qui demande une reproduction de la tour Eiffel. Les Indiens mettent un peu plus de temps mais une demi-heure plus tard, ils reviennent en brandissant une tour Eiffel en métal. Le pauvre Français subit le même sort que l’Américain.

C’est au tour du Belge, qui souvenez-vous ne sont guère futés. Très énervé, il demande une fourchette. Surprise des Indiens qui dans la seconde même apportent une fourchette.
Le Belge la saisit et en se pique sur tout le corps en hurlant : – «Regardez ce que j’en fais, moi, de votre canoë.»

*****
Une blonde part en voyage avec son conjoint à Jérusalem.
 Malheureusement, le mari meurt durant le voyage.
 La blonde se rend au consulat et demande :
 – «Combien coûte le rapatriement du corps ?»


Le représentant du consulat : 
- «Ça coûte bien cher, ma pauvre petite dame, un peu plus de 4 500 € pour le transport en avion vers votre pays, sans compter le cercueil et le reste des frais. Je sais que c’est très onéreux mais généralement, lorsque ça se produit, les familles choisissent d’enterrer le corps sur place et c’est seulement 250€.»
La blonde réfléchit et conclut qu’elle va le rapatrier, peu importe le coût. 
Le représentant du consulat lui demande :
 – «Dites moi, pourquoi préférez vous rapatrier le corps ? C’est plutôt bizarre, au vu du coût… Dites moi, si je peux me permettre ce qui vous pousse à ce choix ? Vous êtes si attachée à votre époux ?»

– «J’ai entendu parler d’un gars qu’on a enterré ici et qui est ressuscité. Je ne veux pas perdre ma chance d’être enfin tranquille. On ne sait jamais.»

*****
Un car de touristes japonais, appareils photos en bandoulière, passe devant Bercy devant le ministère des Finances.
Un des touristes demande alors au guide quel est ce grand bâtiment au bord de l’eau.
Pour faire simple, le guide répond que c’est un des plus grands centres de la fonction publique de l’état français.
Le touriste :
– « Combien de personnes travaillent là ? »
Le guide :
– « Ooohhh  ! Pas plus de 5%. »

*****
Un touriste, en vacances en Écosse, se balade près du légendaire Loch Ness. 
Il entre dans un bar « Le Ness Café » pour se désaltérer et demande au barman : 
- «Vers quelle heure le monstre a-t-il l’habitude d’apparaître ?»
Le barman répond :
- «Oh, en général vers 5 ou 6 whiskies…»
*****

Bon dimanche, j’espère que vous avez souri un peu.

A demain pour une semaine qui recommence.

10 réflexions au sujet de « C’est dimanche (70) »

  1. De bien jolies histoires….J’aime
    J’ai réussi à installer sur mon nouveau blog une newsletter pour ceux qui veulent se tenir informer de mes publications
    Bon et doux Dimanche Françoise
    Bisous
    timilo

  2. Merci pour ces sourires !
    je vois que même là, les fonctionnaires en prennent pour leur grade !
    bon dimanche, sous le soleil !
    bisous

  3. Bonjour Françoise, merci pour ce moment de détente !! ♥ je t’adore.

    Je t’offre ce beau texte de Louis Lavelle :

    Le plus grand bien que nous faisons
    aux êtres humains n’est pas de leur communiquer
    notre richesse, mais de leur faire découvrir la leur.

    Ta richesse et la mienne ne faisant qu’une, notre amitié
    est un trésor !

    Je te souhaite un beau dimanche avec je l’espère
    le beau temps et l’amour des tiens, ou de tes amis.

    Un café avec de bonnes tartines de pain et de la confiture,
    je t’invite.

    Prends soin de toi et à demain.

    Lolli

  4. Bonjour Françoise, chouette c’est encore dimanche hi hi !

    Un début de semaine qui annonce aussi un long pont, donc le bonheur.
    Il y a parfois des semaines comme celà où l’on s’en fiche d’aller travailler hi hi !

    Je suis contente de pouvoir prendre mon café quotidien en ta présence, au milieu de ton univers.
    C’est bien agréable d’avoir des amis avec qui partager des minutes de douceur, et la douceur j’y tiens beaucoup, car elle aide à vivre mieux les bons et mauvais jours.

    Vas-tu bien sinon ? Je l’espère sincèrement en tout cas.
    Pour le temps… mi figue mi raisin, donc on laisse !!
    Je profite de l’occasion pour te remercier pour tes messages et tes petits présents.

    Bonne journée et prends soin de toi.

    Lolli

  5. Merci du passage sur mon blog, article très intéressant . J’apprécie volontiers ce blog que je découvre, bonne journée Françoise

  6. Bonsoir Françoise
    On voyage en souriant avec les touristes
    Bisous et belle soirée
    Frieda

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *