Et ce soir, qu’allez-vous faire ?

«Un grand peuple sans âme est une vaste foule», Alphonse de Lamartine.

Il faut  une âme à un peuple et il lui faut la trouver. Un homme providentiel fait fonction d’âme. Nous l’attendons, en quelque sorte, comme le nouveau Messie.

Il y a quelques jours, Magitte, mon amie, dans son blog, parlait de déception et écrivait «pour en revenir à jadis, j’ai toujours ce souvenir de juin 1940…Tout était si noir…Un homme s’est levé entraînant avec lui d’autres hommes et femmes. Ils nous ont redonné le courage, la dignité, l’espérance...». Elle pensait à l’homme providentiel apparu à ce moment-là, homme qui fut controversé.

Dès l’Antiquité cette notion d’homme providentiel a existé avec Moïse, Salomon, Jules César,  Vercingétorix, Clovis, Charlemagne,  sans oublier que cet homme peut être une femme, comme Jeanne d’Arc ou ailleurs, en Birmanie par exemple, Aung San Suu Kyi. Jeanne d’Arc personnalise la notion de « patrie ». Plus tard, Clémenceau en 1917 comme le Général De Gaulle en 1940 seront les apôtres de la « résistance à l’occupation ». Le Général De Gaulle n’aurait pas eu la même destinée si Churchill ne l’avait pas choisi pour son « appel du 18 juin 1940 ». Un « homme providentiel » est un homme qui a de la « chance », il sait la saisir alors que d’autres passent à côté.

L’homme providentiel est un combattant soit qu’il restaure l’ordre établi, soit qu’il le bouleverse, soit qu’il l’organise. Il marque une rupture. Rupture ou changement, voilà un concept remis au goût du jour l’an dernier. Et depuis… J’attends le discours de ce soir. (Même pas vrai, je crois que je ne vais pas pouvoir écouter. Je risque de m’énerver, je ne veux  et je ne peux plus avaler de couleuvres.) Vous connaissez sans aucun doute cette expression qui signifie accepter comme des vérités n’importe quelles déclarations ou subir des affronts et des désagréments sans pouvoir protester ; sans aucun doute êtes-vous d’accord avec moi, en ce moment les désagréments sont nombreux. Mes revenus diminuent, mes impôts et mes dépenses «de base» augmentent. Pas les vôtres ?

Devoir accepter de subir des choses désagréables sans rechigner était autrefois le lot de toutes les personnes en position d’infériorité (comme le personnel de maison, par exemple  ; ma grand-mère maternelle qui fut, comme j’aime le dire argotiquement, «bonniche chez les rupins»).  Et ça continue. Encore et encore… C’est que le début, d’accord ? Euh, non pas trop d’accord moi. Je ne veux pas être plumée, spoliée.

Mais je m’éloigne à la fois de mes couleuvres et de l’homme providentiel. J’en finis aujourd’hui avec les reptiles. Demain ce sera l’homme providentiel.

Pourquoi dit-on avaler des couleuvres, de si charmantes bestioles ?

Autrefois, les anguilles étaient très présentes dans nos rivières et servaient de plat commun. Pour tout dire, rue Jean Chatel, à Saint Denis de la Réunion, dans la première moitié du vingtième siècle, coulait un ruisseau dans lequel on pêchait des anguilles. C’est Monsieur Jacques Caillé m’a raconté ça, il y a quelques mois et je pense qu’il ne m’a pas fait avaler de couleuvres, lui aussi. D »autres m’ont raconté la même chose. Légende ou vérité ?

Le «carry zanguilles»,  en tous cas, fait partie des plats créoles réunionnais appréciés et je pense qu’en France métropolitaine, les anguilles étaient un mets apprécié lui aussi : la matelote d’anguilles. Il est possible que certains hôtes aient servi à leurs invités quelques couleuvres mêlées aux anguilles d’apparence très proche. Et soit les invités ne s’en rendaient pas compte, montrant ainsi qu’il gobaient n’importe quoi, soit ils s’apercevaient de la chose mais ils restaient bouche cousue pour ne pas faire d’esclandre ou ne pas se fâcher avec leur hôte.

Une autre origine, la plus probable, vient d’une ancienne signification de couleuvre qui désignait aussi une insinuation perfide, le genre de chose à laquelle il n’est pas toujours simple de répondre et qu’on doit alors subir sans piper mot. Ce sens du mot était bien entendu lié au comportement du serpent, cet animal qui a convaincu Ève de croquer la pomme. Cet emploi aurait été renforcé par la confusion avec couleur qui, du XVe au XVIIe siècle désignait une fausse apparence, encore symbole de perfidie (une bonne couche de peinture peut dissimuler bien des défauts : être maquillé(e) comme une voiture volée).

Vous avez envie de les avaler les couleuvres de ce soir ? Allez-vous écouter notre président ?

Share

24 réflexions au sujet de « Et ce soir, qu’allez-vous faire ? »

  1. ce n’ est pas moi qui confondrait une couleuvre et une anguille !
    j ‘aurais parlé , pour le discours de ce soir de vessies et de lanternes.
    Quel crédit accorder à un entretien préparé et à l’ Elysée, et sur antenne 2!
    c ‘est au théâtre ce soir avec un saltimbanque particulièrement dénigré par ses propres amis !
    il faut dire que lorsqu’ on n’ a pas brillé au Ps ni en Corréze, il n’ est pas facile de faire croire qu’ on est capable de diriger notre pays !
    bonne soirée
    bisous

  2. Je n’ai écouté ou prêté attention à aucun des présidents depuis je crois toujours. Je préfère me faire ma propre opinion par la presse satirique ou plus sérieuse. A quoi bon entendre les palabres d’un homme, nous confirmer ce que nous savons déjà de l’état de notre pays. Il me semble que depuis 1981, nous sommes en panne d’un renouveau économique. Les Etats capitalistes basent essentiellement leur économie sur la croissance. C’est une erreur de stratégie économique et écologique. « Produire plus » a ses limites. Il y a des solutions révolutionnaires, mais qui ne plairont certainement pas au peuple que nous sommes, egoïste et egocentrique. Pourtant la politique aveugle qui nous est proposée nous conduit aux désastres. Il faut « énoncer une voie politique de salut public » comme le recommandaient messieurs Hessel et Morin. Seul espoir ? J’espère que non, mais pour une nouvelle espérance. Avez-vous déjà mangé Françoise le « carry zanguilles » ? Bonne soirée. Amicalement, Pimprenelle.

  3. Et voilà, moi j’ai eu le courage de regarder et d’écouter ! Je ne suis pas beaucoup plus avancée. Un mélange dans une assiette creuse….J’ai peur que nous devions attendre encore pour dénicher « l’homme providentiel »…et pourtant, il n’est que temps…tout va si mal…

  4. J’ai voulu l’écouter , mais je n’ai pas pu ,
    il me donne la migraine le joufflu !
    L’émission aurait dû être titrée
    Circulez, rien à en tirer
    Bonnes fêtes de Pâques tout de même

  5. Bonjour Françoise
    tu n’a pas vu c’est écris en haut du blog, je suis à Guangzhou Sud de la Chine, climat tropical, jamais d’hiver
    Je te souhaite un très bon vendredi.
    Nos amitiés bises
    Qing&René

  6. …….un très beau texte…..ici malgré le froid , il y a aussi quand même des couleuvres…;)

    bon congé pascal..
    ly xxx

  7. Bonjour Françoise, merci de ton petit mot sur ma page…je ne te dirais qu’une chose, je ne voudrais pas être jeune maintenant car l’homme providenciel n’est pas encore vennu et le travail vient a manquer!
    Beau vendredi malgré cette ultime offensive hivernale !

  8. Oh moi, j’ai abandonné mon poste de TV et j’ai fait ‘Bang Bang Boom Boom’ à l’Olympia avec Beth Hart.
    Sa voix extraordinaire, sa présence incroyable, sa générosité, son immense gratitude envers sa mère présente dans la salle, son mari Scott parmi les machinos, leur soutien qui l’ont remis dans la Vie après une période autodestructive, tout, absolument tout chez elle font que je la nomme ma Femme providentielle d’hier soir !
    Ca vaut tous les discours et cela porte pour au moins 5 ans !

    Bonne journée à toi, à tous,
    eMmA

  9. Pas le courage d’écouter jusqu’au bout ……………..;;
    A propos d’âme,François Mauriac disait : « sous la couche épaisse de nos actes, notre âme d’enfant demeure inchangée; l’âme échappe au temps. »
    Belle journée Françoise !

  10. Bonjour
    Oui, il faudrait bien un homme providentiel pour la France… car avec Flanby … c’est ce qu’il y a de pire, de toutes les façons la France va disparaitre de la scène internationale… elle n’a plus de poids, ni d’envergure… elle devient un p’tit pays complètement nul… Sans moyen, enfin pour dire vrai je m’en fiche un peu…
    Amitiés
    Jean

  11. Bonjour douce Françoise. Ce soir ? lire ton article…♥

    Ce vendredi est un grand vendredi, puisque juste avant Pâques, alors pour ce vendredi saint, je te souhaite une bonne pêche, car la tradition chez les Chrétiens est de manger du poisson.
    Ca va plaire à Maria et Jacques !

    C’est mon coté humour du jour, mais tu n’es pas obligé d’en manger 😉 hihi !

    Que cette journée soit remplie d’amour et de passion…

    Je suis heureuse de partager l’approche de cette belle fête avec toi.
    Si tu te sens seul (e), aujourd’hui tu ne l’es plus, je suis là pour écouter ton coeur.

    Merci pour ton sourire, il fait plaisir à voir.

    Ton amie Lolli qui t’offre son amitié comme toujours

    ( sans oublier le café 😉

  12. et bien non , je ne l ai pas écouté ..mais difficile de passer à côté ce matin avec tous les commentaires ..dois -je être rassurée puisque il a la boite à outils ? certains y ont cru puisqu’il a été élu non ??? bon week end pascal 🙂

  13. bonsoir chere Françoise, eh bien s’il n’y en a qu’un je suis celui là, j’ai écouté mon Président , et je ne le regrette pas, j’adore les couleuvres ! mais je n’ai pas eu l’impression d’en avaler, notre pays est en grande difficulté, il faut un effort colossal pour le redresser, un effort de tous, et que voit on, que des gens déçus, le changement mais on voudrait qu’il se fasse aussi rapidement, en 10 mois, alors que depuis des années nous accumulons les dettes , les retards ! le chômage et l’industrie délocalisée… un homme providentiel ça n’existe pas, on en a connu
    dans d’autres pays, qui ont très mal fini ! je ne l’ai pas écouté, beat d’admiration,
    il fait ce qu’il peut, ce n’est pas parfait, mais je trouve qu’il a bien du mérite, les détracteurs que feraient ils ? pourquoi ne l’ont ils pas fait avant ? je suis un vieux chnoque de 86ans, mais j’ai encore de l’espoir, on peut s’en sortir, il faut rester solidaires et redonner de l’espoir à nos jeunes
    désolé si je te heurte, il fallait que je le dise…bonnes Pâques, bisous

  14. Coucou en passant.
    J’aime beaucoup le commentaire de René qui me fait penser à mon cher papa de 88 ans. Je crois qu’il exprimerait exactement la même chose.
    Ca fait du bien de vous lire, Monsieur.

    Bonnes fêtes pascales chocolatées !
    eMmA

  15. Bonjour René et bien sûr Jeanine,
    Bonne journée malgré ce temps pourri et une réponse à votre commentaire.
    Chacun a le droit de dire ce qu’il pense pourvu qu’il le dise poliment. C’est le cas alors je t’écoute (ou je te lis), René, avec plaisir.

    Rester solidaires, c’est bien, je voudrais y croire mais je n’y arrive plus puisque la solidarité ne marche que dans un sens. Certains donnent et d’autres prennent (je dis volontairement prendre au lieu de recevoir) et ce sont toujours les mêmes qui donnent ou plutôt à qui l’on prend. Mon mari et moi sommes nés de parents modestes, nous avons fait des études sans aide ni financière, ni intellectuelle, ni même morale en ce qui me concerne et nous nous en sommes sortis. Nous avons travaillé, économisé, éduqué et instruit nos enfants toujours sans aide puisque nous étions devenus des nantis (parait-il). Je me suis privée longtemps de coiffeur, de vêtements coûteux et je n’ai pas de bijoux de valeur, c’est un choix que j’ai fait mais si j’ai du confort, je l’ai gagné et j’en ai assez d’entendre dire que j’ai de la chance. J’ai trimé pour cela. Idem pour mes enfants.

    Ma fille, à Paris, ingénieur chez PSA, non seulement craint pour la pérennité de son emploi mais en plus n’arrive pas à économiser un sou. Son mari et elle ne vont jamais au restaurant, ne sortent pas, paient un loyer de 1 500 €, la crèche pour environ 600 € et des impôts (locaux plus sur le revenu) de 850€ mensuels, ils doivent ajouter les frais de transport, de téléphone, de chauffage, électricité, assurance, etc. donc il ne reste plus grand chose à la fin du mois et ils sont considérés comme riches puisqu’ils ont un peu plus de 4 400 € mensuels. Je suis révoltée aujourd’hui à cause de ça : de la réalité des familles de la moyenne supérieure. Quant aux chômeurs, jeunes, qui n’ont jamais travaillé sauf les stages plus ou moins indemnisés, après 25 ans, ils peuvent espérer 420€ pour vivre. Est-ce décent ? Peuvent-ils vivre sans aide de leurs parents ?

    Redonner l’espoir aux jeunes. Comment ? Comment dans les conditions actuelles ?

    Tu vois, René, j’accepte ce que tu me dis mais je te parle de ma vision de la réalité. L’acceptes-tu et la comprends-tu ?

    J’aurai soixante ans en juillet et je me dis qu’après les espoirs d’il y a quelques années en arrière, je n’en ai plus guère. Je pense faire partie de la première génération qui se fait avoir : retraite retardée, parents et enfants à charge en même temps. Et on nous répète qu’on a eu de la chance : les anciens « vous n’avez pas connu la guerre » ; les plus jeunes « vous n’avez pas connu le SIDA et le chômage ».

    Mais je garde le moral malgré tout. J’ai perdu mes rêves, c’est tout.

    Bonne journée et joyeuses Pâques à vous deux.
    Je vous embrasse avec affection.

  16. Bonjour EMma,
    Conte de lire ton commentaire sur le commentaire de René auquel j’ai répondu.
    Je pense que nos parents (je n’ai plus les miens) pensent sans doute la même chose que René, il n’empêche que la réalité est dure plus qu’ils ne le croient et que François Hollande ne fera pas de miracle.
    Il faudrait vraiment tout remettre à plat : des avantages de certains aux réelles difficultés des autres.

    Il faut en finir avec les avantages et les privilèges mais aussi avec la démagogie.

  17. Les vieux dictons que nous rappelle Le Briard Breton seraient-ils vérifiés cette année ?
    Celui-ci « NOEL AU BALCON, PAQUES AUX TISONS » sans aucun doute.
    Bonne journée.

  18. Oui, tu as raison Françoise.
    Je suis nulle avec tout ce qui tourne autour de la politique…
    Je retourne coller mes petits papiers.

    Douce soirée,
    eMmA

  19. Ping : Hébreu ou iroquois ? | FrancoiseGomarin.fr

  20. Ping : Avaler la pilule et la dorer | FrancoiseGomarin.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *