Problèmes politiques

« Les problèmes politiques sont les problèmes de tout le monde ; les problèmes de tout le monde sont des problèmes politiques« , a affirmé le philosophe André Glucksmann. Moi je vous dis simplement que les problèmes ne manquent pas en ce moment.

Un problème politique est un problème technique qui ne rencontre pas de solution facile car les remèdes possibles relèvent d’idéologies opposées.

Depuis trente-cinq ans, le chômage de masse et de longue durée constitue un parfait exemple de problème politique inextricable, de même que celui de l’avortement ou celui de l’euthanasie dans un autre registre. Je ne parle même pas du mariage pour tous.

Ce qui nous préoccupe le plus en ce moment et dont on évite de trop parler, c’est l’économie. Nous constatons que les emplois disparaissent, que le pouvoir d’achat diminue, que les impôts augmentent. Nous avons bien compris aussi que le capital boursier mondial est détenu par un petit nombre de «nantis». Nous savons aussi que toute personne disposant de liquidités financières peut participer à ce capital en achetant des actions d’entreprises cotées en bourse dans le monde.

Les plus démunis, la grande majorité, voudraient bien être partie prenante de cette richesse mais, pour y parvenir, ils ne disposent que d’une seule alternative :
– soit confisquer d’une manière ou d’une autre, le capital des nantis pour le répartir entre les démunis ou le gérer collectivement, c’est la confiscation de la richesse au nom de « valeurs » socialo-communistes,
– soit participer au capital, avec les nantis, en faisant l’acquisition de la richesse par l’épargne et l’achat d’actions et en acceptant le système capitaliste.

Aujourd’hui, il semble que la majorité des démunis opte pour la confiscation et attende une révolution. Quant à la minorité, qui accepte le système capitaliste, elle est prête à épargner afin d’acheter des actions et de capitaliser avec comme seul espoir de convaincre la majorité actuelle de se rallier à ses vues, mais on regarde ceux qui thésaurisent et veulent « relancer la machine économique » comme des demeurés. Comment la situation va-t-elle évoluer ? Nous sommes dans un monde qui vit à crédit, dépense plus qu’il n’a, ne veut pas se priver, ni épargner…

Quant à nos représentants, je crains qu’ils oublient nos problèmes quotidiens : pouvoir d’achat, chômage et que leurs problèmes politiques gravitent tous autour d’un seul : celui du pouvoir.

Le pouvoir… Comment l’obtenir lorsqu’on ne l’a pas ? Comment le conserver lorsqu’on l’a ? D’une manière plus bassement matérielle, comment garder les avantages acquis ?

Alors, vous…

7 réflexions au sujet de « Problèmes politiques »

  1. Bonjour

    Je pense que la qualité est l’affaire de tous

    et donc pour compléter ta discussion, je dirai que
    la solution est l’affaire de tous.

    Amicalement Votre Vincenzo

  2. Bonjour Françoise
    c’est le gros problème état/banque
    Je te souhaite un très bon mercredi
    Nos amitiés bises
    Qing&René

  3. Bonjour ma Françoise

    Le bonheur n’est pas une destination mais une façon de voyager, dit-on.

    Merci pour ce doux bonheur de m’ouvrir ta porte chaque jour, pour te souhaiter une belle journée, tu es ma destination préférée, et je suis heureuse de pouvoir voyager au fond de ton coeur.

    Prends soin de toi et merci pour tes gentils messages.

    Mon sourire pour la bonne humeur, quoi qu’il arrive.
    Oh non pas de problème ce matin… 😉

    Bisous gelés…

  4. Comment garder les avantages acquis ? S’il s’agit de nos dirigeants, aucun problème. Ils rajoutent des avantages ! S’il s’agit de nous, les avantages acquis disparaissent comme neige au soleil…et la neige une fois partie, ne se garde pas…
    Est-ce que l’avenir est sombre ? Pour le commun des mortels, certainement !

  5. La vie serait belle si le monde n’était pas pourri , mais, chaque jour, j’essaie de positiver et de ne prendre que le bon côté ……….
    Bonne journée

  6. j’ ai suivi une émission qui affirmait que le monde vivait bien au dessus de se moyens, et qu’ il est impossible de continuer à consommer comme nous le faisons !
    Vu le très petit nombre de nantis, je me demande quand même si on peut leur attribuer la responsabilité du chômage !
    bonne journée
    bisous

  7. Salut Françoise
    le seul courage de nos politiques consiste à préserver et augmenter leur bien: quant à dire la vérité sur une situation cela relève du rêve.
    Pourtant nous voyons qu’une Madame Merkel qui n’a pas trop tendance à raconter des histoires à faire rêver, est en Allemagne à son pic de popularité positive.
    Alors oui cela est aussi l’affaire de nous tous le problème politique dans la mesure où nous acceptons qu’on nous mente et surtout qu’on ne change rien pour pouvoir continuer dans le train train. Combien sommes nous à réagir au minimun à la hauteur de nos moyens d’expression? Peu nombreux, peu importe le bord politique.
    En attendant le réveil, ailleurs on avance à grands pas.
    Amitié
    Antonio

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *