Le cimetière marin de Saint-Paul

Près de la Baie du Meilleur Ancrage se trouve le Cimetière Marin de Saint-Paul, en face de ce qu’on a appelé longtemps la grotte des premiers Français. Ce cimetière fascine tous les visiteurs avec ses allées bordées de cocotiers, ses frangipaniers fleuris, son fouillis, ses tombes célèbres et la mémoire des « z’endormis », pas des lézards qu’on appelle aussi comme ça, mais des allongés si vous me suivez bien.

Il est inscrit en totalité à l’inventaire supplémentaire des  Monuments historiques depuis le 26 janvier de cette année, 2012.L’ancien cimetière, près de l’église, ne pouvant suffire, Saint-Paul, premier lieu de peuplement, se dote d’un nouveau cimetière en 1788,  à la sortie sud de la ville en bordure de mer. La création de ce cimetière marin pose, le 7 avril, un grave problème mis à la délibération du conseil supérieur de Bourbon tenant séance le jour même, sous la présidence de Charpentier de Cossigny de Palma, commandant pour le roi en l’île Bourbon.Certains paroissiens de Saint-Paul estiment que le nouveau cimetière doit être destiné aux Blancs et l’ancien aux Noirs, le Conseil supérieur répond :
«  Cette distinction nous paraît tout à fait révoltante, comme si nous étions pas tous égaux par notre origine et que la poussière de l’homme blanc et de l’homme noir ne fut pas la même. C’est vouloir étendre les prérogatives de l’orgueil au-delà même du tombeau. « 

En dehors des parties où des personnages importants y sont enterrés, aujourd’hui ce cimetière est caractérisé par son absence totale de géométrie et de hiérarchie. Au hasard des travées se côtoient de grands propriétaires terriens, d’humbles colons, des poètes, des capitaines au long cours, des pirates, des Malabars, des Chinois, des religieux catholiques, des marins bretons et, dans la partie nord, une dizaine de curieuse tombes anonymes, au toit en arc en cercle, probablement les plus anciennes du cimetière. Devant une pierre, une tombe, une croix, un édifice, on apprend que l’état de richesse d’une famille se transmet aussi au-delà de la Vie.

Une tombe malbar (indienne)

Quelles sont les célébrités inhumées ici ?

Certaines sont locales : d’anciens maires ou de gros propriétaires, d’autres ont une plus grande notoriété : Eugène Dayot, Charles Leconte de Lisle (dont les restes ont été transférés en 1977), tous deux poètes nés à Saint-Paul, respectivement en 1810 et 1828, le peintre Arthur Grimaud et le pirate La Buse, de son véritable nom : Olivier Le Vasseur, dont on cherche toujours le trésor.

A l’entrée du cimetière marin de Saint-Paul, côté jardin se trouve une stèle en l’honneur de Monseigneur Alexandre Monnet, surnommé le Père des Noirs qui était un missionnaire abolitionniste.

Le cimetière a subi une série de catastrophes naturelles depuis le raz de marée d’août 1883 provoqué par l’éruption du Krakatoa jusqu’aux cyclones récents dont Gamède et sa houle, les 27 et 28 février 2007, qui a fait ressurgir de l’aplomb ouest de la plate-forme des squelettes humains permettant de repérer l’emplacement d’un lieu de sépulture antérieur à l’actuel cimetière marin. Les ossements humains découverts par la houle ont été réinhumés ici le 2 novembre 2007. De quoi alimenter les histoires créoles : d’où viennent-ils ? Qui étaient-ils ?

Dans ce cimetière reposent des inconnus de passage ainsi que des naufragés. Il doit y en avoir des secrets à découvrir…

Reconnaissez  que cette balade dans un cimetière n’a rien de macabre. Et sous le soleil…

5 réflexions au sujet de « Le cimetière marin de Saint-Paul »

  1. magnifique ce cimetière, sous le soleil, tu as raison, rien de macabre, avec soleil et palmiers…cimetière pour blancs, cimetière pour noirs, où va se nicher la c….e ?
    suite à notre article, le parfum n’avons pas eu l’occasion, ils sont très forts ces orchidéistes, ils ont même réussi à obtenir des gousses de vanille, qui ne valent
    certainement pas la vanille Bourbon !! mais belle performance…bonne journée, bisous

  2. j’ ai travaillé pour des marbriers, et visité nombre de cimetières, mais je dois dire, jamais comme celui que tu nous présentes !
    J’ aimais ceux des grandes villes allemandes, avec des tombes au milieu des bois, à tel point qu’ on s’ y promène le dimanche !
    La mort serait donc l’ égalité pour tous !
    bonne journée
    bisous

  3. J’allais bien me promener avec mes enfants au cimetière du Père Lachaise à PARIS…Beaucoup de touristes y vont..je trouve que ce n’est pas macabre et le cimetière marin que vous nous faites visiter est si ensoleillé et fleuri qu’on doit être heureux de s’y promener….Très belle promenade commentée.
    Bises Françoise.

  4. Visiter un cimetière ne m’a jamais paru macabre….Mais si je te disais que nous sommes à la Réunion depuis cinq ans et que nous n’avons encore pas visité le cimetière marin de Saint-Paul alors que nous passons devant régulièrement !!!!
    J’apprécie d’autant plus la visite que tu nous proposes là !
    Bonne journée Françoise. A bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *