Le dimanche autour de l’église

Qu’est-ce que c’est l’identité nationale ? On en parle beaucoup ou on en a beaucoup parlé. A mon sens, elle ne dépend ni du nom, ni de la couleur de peau, ni de la religion pour celui qui se sent bien dans son pays.

L’identité nationale pour un Français, je crois que c’est être libre de s’exprimer en respectant la même liberté chez l’autre, c’est refuser de se taire quand on n’est pas d’accord, c’est respecter le drapeau, l’hymne national, c’est accepter les règles de fonctionnement du pays, les respecter et vouloir les faire respecter, c’est être heureux de réussir pour apporter un plus à la France (recherche, sports, arts…), c’est faire respecter son pays et ses traditions, tout en acceptant l’évolution, le changement des mentalités. C’est vouloir être indépendant, libre et laïc  dans un ensemble uni dans ses grandes idées.

Dans une société métisse comme le sont de plus en plus les sociétés occidentales, il s’agit d’accepter les autres, mais de garder ce qui fait le lien, l’union,  le ciment du pays. Les ajustements ne se font pas sans heurt mais l’unité se fait plus solide au fur et à mesure que les mentalités évoluent. A vouloir trop intégrer, à tolérer tout et n’importe quoi, on ne réussit qu’un patchwork de mauvais goût. Il faut imposer des règles et les faire respecter. Ne disait-on pas « charbonnier est maître chez lui » ? Des pays d’accueil comme l’Australie et les Etats-Unis d’Amérique accordent la nationalité à quelques-uns seulement, très motivés, qui prêtent serment à leur nouveau pays. Le problème de la France est  d’avoir été un pays colonisateur et de ne pas réussir à assumer ce passé, à oublier cette période et de culpabiliser.

Nous vivons dans un melting-pot et le ragoût ne sera bon que si les ingrédients se combinent, s’allient. Souvenons-nous que les droits civiques sont  accordés par une nation à ceux qui vivent sous ses lois, alors que les droits de l’homme sont universels ou du moins devraient l’être.

Un grand nombre d’immigrés en France se sont intégrés, plus ou moins facilement, mais ils le voulaient et ont accepté les règles. Pourquoi aujourd’hui faudrait-il que les citoyens français se laissent dicter des lois par leurs « invités » ?

Ne nous arrêtons pas au faciès, à la couleur de peau ou au nom, prenons en considération la volonté de s’intégrer. Je fais appel une fois de plus aux Zebda, mes Toulousains préférés, comme des modèles d’une intégration réussie. Ils ne se voilent pas la face et regardent la vérité en face ; ils ont même l’accent toulousain, c’est dire. Après le théorème du châle (cliquez LA pour relire et écouter), je vous propose ce qui suit.  (Les paroles sont au-dessous).

 

Paroles de « Le Dimanche Autour De L’église » :

Le dimanche autour de l’église
Avec sous les yeux des valises
Arrivent les desperados
La Seat Ibiza chargée
De n’importe quoi, des objets
Que t’en veux pas comme cadeau
Ce sont les rois du baratin
Dès le matin
Qui vous arrachent deux tympans
Ou bien des roumains aux dents jaunes
Ou des gitans de Carcassonne
Ca dépend
Et chacun deale à sa façon
Au soleil des contrefaçons
Une place jusqu’à midi
Mais ils font gaffe aux réguliers
Qui eux sont servis les premiers
D’ailleurs ils arrivent en Audi

(Refrain)
Y’a autour de mon église
Et partout y’a
Des langues qui se mélangent un chouïa (un peu)
Y’a pas de prénoms, y’a que des rouyas (frères, camarades)
Qu’on appelle aussi des trompettes

Y’a autour de mon église
Et partout y’a
Des langues qui se mélangent un chouïa
Y’a pas de prénoms, y’a que des rouyas
Où qu’il est passé l’interprète?

Y’a des mecs
On dirait qu’ils font ramadan toute l’année, moi j’appelle ça des cadors  (expert)
Ils te vendent du patrimoine
Des trucs qu’ont jamais vu la douane
Et des cigarettes d’Andorre
Y’a des filles de tous les quartiers
Couvertes de la tête aux pieds
Même quand c’est la canicule
Vendent des strings oh oui comment
Elles disent des sous-vêtements
Elles trouvent pas ça ridicule
Devant dans ce qu’elles porteront pas
Elles s’ouvriront pas le compas
Car suffit pas d’être un garçon
Encore faut-il être du moule
De la grande et c’est que ce moule
Je la connais bien la chanson

(Refrain)

Dans l’église de vieux gratins
Vous chantent la messe en latin
Dehors personne est contre sauf
Les Sénégalais du Gascon
Qui parlent avec le mot « con »
Voudraient qu’on la chante en Wolof
Les Roumaines même l’air vague
Te font regretter une bague
Il faut qu’elles fassent de l’argent
Sinon on les astique au détergent
Moi des jours comme ce jour-là
J’me dis je me sens chez moi
Parce que c’est une journée banale
Ce jour-là je me sens pas seul
Putain qu’est ce qu’elle prend dans sa gueule…l’identité nationale!

(refrain)x2

Y’a…

Et c’était pour ne pas entendre YA tous les jours que les Français se sont battus contre les Allemands. L’invasion avait été violente, la dernière est plus insidieuse mais sans doute bien plus dangereuse. L’immigration doit être voulue de part et d’autre, voulue, acceptée. Il ne faut jamais oublier que celui qui reçoit, chez lui, peut imposer ses règles. L’invité doit les accepter.

19 réflexions au sujet de « Le dimanche autour de l’église »

  1. C’est surtout au niveau de la jeunesse que l’intégration doit se faire , pour cela , l’école et l’emploi est primordial .
    Pour le moment c’est loin d’être le cas , et mettre dans une même cité que des jeunes qui ne trouvent pas d’emploi , c’est créer les conditions pour une mauvaise intégration.
    Sur ce terreau prospèrent des activistes qui font leur lit dans la contestation, et ils profitent de cette jeunesse en mal d’emploi et de reconnaissance pour les embrigader dans leurs convictions.
    Je sais bien qu’en période de crise , ce n’est pas évident de créer des emplois , il faut reconnaître aussi que rien n’est fait sur ce sujet.

    Encore un vaste sujet
    Douce journée Françoise

    Bisous

    timilo

  2. Bonjour
    En Corse il y a à peu près 50000 personnes d’origine nord africaine et on n’a pas souvent parlé de problèmes d’intégration même pour ceux de la première génération Quant aux nouvelles générations elles parlent le corse et les mariages mixtes sont de plus en plus nombreux .Le maure qui figure sur le drapeau corse est la preuve de cette faculté d’accueil et d’intégration de « l’autre »
    bonne journée

  3. Le problème vient de ce que nous ne formons pas un peuple mais une Nation…donc par définition nous avons des origines diverses… mais certains ne le comprennent pas et considèrent que ceux qui possèdent la nationalité française depuis plusieurs générations sont seuls légitimes sur le sol français… ce qui est historiquement erroné…Merci de ton passage sur mon blog, je trouve le tien très intéressant car il permet le débat sur de nombreux sujets.

  4. Ah oui, je suis d’accord avec cet article, Françoise !
    Les « invités ou non », doivent accepter les règles, en effet.
    En ce moment ce qui me tracasse, ce sont ces filles qui veulent jouer au foot avec un foulard sur la tête, je suis farouchement contre.
    Il y a des chances que la Fédération accepte, ayant dans son conseil d’administration des personnes du Qatar !! Dans ce cas, les autres clubs n’ont qu’à refuser de jouer avec elles, sinon où va-t-on si quelques individus imposent leurs modes de vie au plus grand nombre ?
    Bien amicalement.

  5. merci pour ce bel article ! nous sommes pleinement d’accord avec toi , quand on vient dans un pays, on fait l’effort de s’intégrer, on prend les coutumes de ceux qui accueillent, on n’essaie pas d’imposer les siennes ! on respecte les lois du pays, comme ceux qui reçoivent doivent respecter leurs invités , et accepter la différence… bonne fin de semaine chere Françoise, bisous

  6. Rolala, ben sacré article ce matin…
    Oui mettons les choses à plat et il est certain que l’on ne peut pas tout accepter sans rien dire…
    Bref, bonne journée Françoise et des tas de bisous bien tendres.

  7. Bonjour
    Le plus gros problème actuel, d’intégration reste néanmoins la religion…
    Surtout que l’autre religion a tout de même pour but de conquérir le monde…
    Amitiés
    Jean

  8. Bonjour Françoise,
    Très bel article, je suis d’accord avec toi.
    Quand on est invité, on respecte l’hôte !
    On ne dicte pas sa loi.
    Bonne fin de semaine, bisous.

  9. Je suis d’accord, il y a un minimum de règles à accepter quand on veut vivre dans un nouveau pays…il faut un peu d’ouverture aussi de la part des français de souche pour faciliter l’intégration..si chacun y met du sien, tout va bien!
    Je t’embrasse!

  10. tous ceux qui sont nés ailleurs qu’ en France, et ont décidé d’ y vivre, , n’ oublient jamais leur pays d’ origine, et c’ est naturel !
    J’ ai constaté malgré tout, qu’ il était bien plus facile de s’ intégrer, lorsque les bases de la culture sont les mêmes, y compris l’ éventuelle religion.
    C’ est pourquoi, j’ ai la profonde conviction, que la mentalité de l’ autre côté de la Méditerranée, comme la soumission à l’ islam, ne permettront jamais l’ intégration !
    bonne journée
    bisous

  11. quand les femmes vont dans ces pays où régne les ayatollahs où autre il faut qu’elle se couvre la tête etc etc…je ne vois pas pourquoi ceux qui viennent en france ne devraient pas respecter nos régles à nous…..il y a tant à dire la dessus
    bisesssssssss
    claude

  12. Bonjour Françoise,
    cet article pose beaucoup de problèmes que les hommes politiques ne veulent pas résoudre. Le karcher est en panne… la génération de mes parents avait des fin de mois plus difficiles qu’ actuellement, moins assistés et nous ne sommes pas devenu délinquant, à brûler les voitures des voisins, à violer les filles en tournante dans les caves, à caillasser les pompiers etc… non il faut arrêter de chercher des excuses à ces voyoux, rien ne justifie leur haine et leur violence, ils seront encore plus rejeté par la société. Si tout est mieux chez eux, si rien ne leur convient chez nous, alors qu’ils aillent là où ils se sentiront bien. Nous sommes un pays laïque, nos écoles sont laïques nous les accueillons chez nous, qu’ils respectent notre pays et nos lois laïques et démocratiques, nous les obligeons pas à manger du cochon, mais qu’il ne nous l’interdisent pas, Si nous abusons d’une gamine de 6 ou 7 ans nous sommes des pédophiles, et eux ont le droit se marier à des enfants entre 6 et 8 ans en toute impunité… non, je ne suis pas d’accord avec tout ça. Bon j’arrête mais il y a encore beaucoup à dire, que la plupart des gens ignorent.

  13. Bonsoir Françoise
    gros sujet à polemique, pas pour moi, je te rassure. Je suis de ceux qui disent qu’il faut respecter les lois et les coutumes des pays dans lequels on vit si l’on veut être considéré comme n’importe quelle autre personne. Quand on fait cela personne, à part quelques imbécilles, ne viendra te reprocher ta différence culturelle ou ta différence d’aspect. L’integration ne peut être qu’un acte volontaire et choisi. Je dirais même que le rôle d’un pays, pour qu’il survive dans son entité, est plus celui d’assimiler que d’intégrer.
    La problématique que tu soulèves est maintenant présente partout en Europe et de plus en plus il est question de faire valoir le droit du sol: ce droit ne résoud pas le problème car il ne fait aucun lien avec les valeurs qui fondent telle ou telle autre société.
    Alors oui une nationalité ne doit être accordée qu’à ceux et celles qui font preuve d’un réel respect des lois, des us et coutumes des pays dans lequels ils vivent et qui considèrent cela comme leur propre patrimoine.
    Bonne soirée
    Antonio

  14. ouf ne connaissais pas ce groupe……mais la messe en latin il y a longtemps que c’est « dépassé »….. ! un grand merci pour ta visite par chez moi !

  15. (Rebonjour) Belle coïncidence, j’ai parlé du même sujet le 29 janvier dernier.Bonne journée

  16. Bonjour Françoise , oui je vis à Toulouse et dans mon quartier méme dans l’immeuble ou j’habite il y a des femmes qui portent le foulard , je respecte leur choix , ce n’est aprés tout qu’un bout de tissu , mais pour la religion c’est autre chose , nous sommes en France donc les émigrés doivent respecter le sol ou ils vivent , ils demandent la nationalité française mais ne vivent pas comme nous , il y a beaucoup de voyous sur la région et malheureusement il faut dire et c’est triste que ce sont souvent des magréhbins , je n’ai rien contre eux puisque moi méme j’ai vécue 15 ans au Maroc ( de parents breton et italien ) mais les meurtres d’enfants ça ce n’est pas acceptable , tout ça au nom de l’islam ! Cela me fait peur pour les années a venir et pour mes petits enfants , nous vivons dans un monde violent ! Bon dimanche et a bientot , amicalement

  17. Bonjour Françoise,

    Tu as bien fait de prendre Zebda comme exemple d’intégration réussi mais je l’ai entendu une fois interrogés à la télé, ils ont expliqué que leur groupe est un mélange de gascons d’origine immigrés et de gascons « de souche » car, comme ils l’ont bien expliqué, les établissements scolaires à leur époque favorisaient la mixité sociale et ethnique… Mais beaucoup d’eau a coulé sous les ponts depuis, on a inventé les collèges ZEP où l’on donne une éducation au rabais et des associations délirantes qui favorisent comme tu le dis un mauvais patchwork. Mohamed Merah est le résultat extrême de cette politique démagogique mais je me refuse totalement de pointer du doigts tous les étrangers à cause de ce fou car cela prouverait que la haine qu’il a voulu répandre a gagné… Bonne journée à toi

  18. ô Esclarmonde, tu as répondu comme je l’espérais.
    « je me refuse totalement de pointer du doigts tous les étrangers à cause de ce fou car cela prouverait que la haine qu’il a voulu répandre a gagné… » Le problème, c’est que les réactions sont souvent primaires, même chez des gens que l’on pourrait croire évolués.
    Faire la part des choses est un exercice, somme toute, difficile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *