La trêve des confiseurs

La trêve des confiseurs est, en France, la période entre Noël et le Jour de l’An où la plupart des citoyens est en congés. Cette expression vient de la «trêve de Dieu» qui fut imposée en France par le roi St Louis vers 1245 : l’Église demandait que les combats guerriers soient arrêtés pendant la période de l’Avent, mais aussi pendant le Carême et à Pâques.

A Noël 1914,  les soldats du front occidental, quel que soit leur camp, étaient épuisés et choqués par l’étendue des pertes humaines qu’ils avaient subies depuis le mois d’août. Au petit matin du 25 décembre, les Britanniques qui se trouvaient dans les tranchées près de la ville belge d’Ypres entendirent des chants de Noël monter des positions ennemies, puis découvrirent que des arbres de Noël avaient été placés le long des lignes allemandes. Des colonnes de soldats allemands sortirent lentement de leurs tranchées et avancèrent jusqu’au milieu du «no man’s land» où ils appelèrent les Britanniques à venir les rejoindre. Les deux camps se rencontrèrent au milieu d’un paysage dévasté par les obus, échangèrent des cadeaux, discutèrent et jouèrent au football. Ce genre de trêve fut courant là où les troupes britanniques et allemandes se faisaient face et la fraternisation se poursuivit encore par endroits pendant une semaine jusqu’à ce que les autorités militaires y mettent un frein. (Tous les gars du monde se donneraient bien la main, si… ).

L’expression « trêve des confiseurs » est utilisée maintenant pour décrire la trêve hivernale, politique ou sportive.

A partir de 1875, la Chambre des Députés et le Sénat avaient suspendu leurs travaux, et par là-même leurs querelles politiques entre le 31 décembre et le deuxième mardi de janvier pour respecter cette trêve. Au football, il n’y a pas de match, essentiellement pour des raisons météorologiques. La trêve des confiseurs est une expression qui est également utilisée pour désigner l’accalmie traditionnelle de fin d’année sur les marchés boursiers. Que se passera-t-il en ce Noël 2011 ? Trêve ou pas ? Et après ?

C’est donc la trêve pour tout le monde sauf pour les confiseurs (traiteurs et restaurateurs). Puisqu’en cette période de fêtes, on fait bombance, le confiseur travaille, son tiroir-caisse sonne tout comme celui des traiteurs et des restaurateurs. Le confiseur prépare chocolats, marrons glacés, sucreries… mais c’est un artisan qui disparait peu à peu car la confiserie s’est industrialisée et les confiseurs se sont souvent spécialisés, devenant exclusivement chocolatiers.

Savez-vous que Saint Nicolas, fêté le 6 décembre  est le patron des Confiseurs ? De tous les Saints protecteurs, il est au Moyen Age (270-342 après Jésus Christ) sans doute le plus important.

Dans la tradition de l’Est et du Nord de la France, Saint Nicolas précède le Père Noël (et le remplace puisqu’il n’a pas été détrôné). Il est représenté avec son âne chargé de friandises, pains d’épices et petits jouets qu’il offre en récompense aux enfants sages tandis que son compagnon le Père Fouettard corrige les vilains enfants et leur donne des morceaux de charbon de bois en guise de bonbons.

Trève pour vous ces jours-ci ? Un petit régime peut-être ?

9 réflexions au sujet de « La trêve des confiseurs »

  1. Coucou chère Françoise,
    Il y a la trêve des confiseurs sur les blogs également, car peu de circulation !
    Profitons de cette période car je crains fort que l’année prochaine soit dure pour pas mal de gens. As-tu vu le taux de chômage qui doit être encore plus élevé d’ailleurs, vu la manière dont il est décompté ? Tu en sais quelque chose, puisqu’il est encore plus fort sur ton île.
    A demain sans doute, chère amie et bises.

  2. Nous aurons le temps de voir ce que nous réserve 2012 ….. en attendant à chaque jour suffit sa peine !!
    Bon mardi Françoise ! à bientôt !

  3. C’est dommage qu’il n’y a jamais de trêve pour la bêtise humaine !!!!
    Sincèrement
    Jean

  4. Bonjour Françoise…Pour moi aussi c’est la trêve…des bonnes choses ! Pas tellement des chocolats, mais de…tout le reste, surtout dans ce Sud-Ouest où la cuisine est si bonne….
    Mais ce que je voudrais surtout, c’est que ce soit la trêve des « petites phrases » assassines dont nos politiques ont le secret ! ça devient tellement horripilant….Et aussi, la trêve de la misère un peu partout….
    J’ai un plein sac de souhaits, mais…..

  5. Trêve des nuls ? Non ? ah ça n’existe pas encore, d’accord ! lollll !
    Gros bisousssssssssssssssss ma douce amie.

  6. Bonjour Françoise
    merci pour le détail de cet histoire que je ne connaissais qu’en bribes.
    J’espère que tu a passé un bon Noël en ta famille et que le réveillon de fin d’année s’annoce bien.
    Amitié
    Antonio

  7. En dehors de la symbolique trève des confiseurs, il y en a bien d’autres qui seraient les bienvenues toute l’année. Mais, laissons ces voeux pieux, ceux que je formule pour toi sont une année riche en bonheurs de toutes sortes. dinosaure80.

  8. Ping : Trêve des confiseurs, encore | FrancoiseGomarin.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *