Proverbe créole 4

« In katsou ramassé, sé in katsou sové »

Quatre sous mis de côté, c’est quatre sous sauvés. En créole, ramasser, signifie mettre de côté. Quand on ramasse son argent, on économise. Autrefois, on essayait de ramasser un ti moné ou ti katsou pour ses vieux jours. Les petites économies sont étaient des assurances pour l’avenir, rassurantes contre l’insécurité (sauf que les cambriolages et agressions se multiplient, et je ne parle pas de la crise et de ses malfrats en col blanc, ce n’est donc pas si sûr, à moins d’avoir transformé l’argent en biens immobiliers.

« Quatre sous » à la Réunion n’a pas ce côté méprisant de l’expression de métropole. Quatre sous, c’est, si je me souviens bien, minable, de peu de valeur, de bas étage, petit, très modeste ; des bijoux de quatre sous, ils sont en toc.

Il existe de multiples expressions françaises comprenant le mot «sou», j’en avais fait un article  Histoire de sous, que vous pouvez relire en cliquant sur son titre. Magitte (cliquez sur non nom, vous arriverez chez elle) m’avait donné l’idée. Vous y retrouverez :
Être sans le sou, ne pas avoir sou vaillant signifie ne pas avoir d’argent.
– On dit de celui qui est toujours à court d’argent qu’il lui manque toujours dix-neuf sous pour faire un franc (un franc valant vingt sous).
– « Un sou est un sou » veut dire qu’il ne faut pas négliger les petits profits.
Sou par sou ou sou à sou signifie petit à petit.
et d’autres…

Ici j’ajoute deux expressions avec le mot «sou» :
– C’est une affaire de gros sous pour parler d’une affaire dans laquelle les questions d’argent ont une grande importance (politique par exemple).
– On disait aussi n’avoir ni sou ni maille, la maille étant un demi-denier.

et des citations au sujet de l’épargne.

« Qui épargne pour plus tard n’a pas confiance en Dieu. », proverbe d’Amérique latine remplacé par moi, aujourd’hui  par : «qui épargne pour plus tard ne craint pas les roublards.»

Alors que les dossiers de surendettement se multiplient en France et ailleurs, que plus personne ne semble pouvoir (vouloir) payer ses dettes, économiser paraît une idée rétrograde, stupide, stérile. Drôle de monde ! Plus de règles, de conseils, de modèles… Que pensons-nous laisser à nos enfants ? Des dettes, une planète dévastée, la gabegie…

Autrefois, certains privilégiés pouvaient dire comme  Mark Twain ou Winston Churchill : «L’épargne est une magnifique réalité, spécialement quand nos parents l’ont pratiquée.»  Maintenant, hors la pierre point de salut ! Et encore…

Essayons de rire de nous une fois de plus avec Pierre Dac : «Dans notre société de consommation et d’épargne, un homme qui a de l’argent est un homme considéré. Un homme qui n’en a pas est également un homme considéré mais lui, comme un pauvre type.»

Ceci dit, il y a des pauvres types avec du fric. Des pauvres cons aussi.

C’est quoi un pauvre type avec ou sans fric ? J’ai envie de vous dire : « Un mec qui a l’esprit fermé, qui n’essaie même pas de prendre en considération la vie et l’avis des autres et qui a des valeurs de Robert Bidochon. »

Etes-vous d’accord ?

17 réflexions au sujet de « Proverbe créole 4 »

  1. très joli proverbe issu de la sagesse populaire qui est universelle
    bisous et bonne semaine, Françoise

  2. « C’est quoi un pauvre type avec du fric ou sans fric ? » Définition complexe, d’autant que la réponse est comprise dans la question, me semble-t-il. Bonne nuit. Amicalement, Pimprenelle.

  3. Merci de ta visite.
    Un petit coucou pour te souhaiter un bon début de semaine.
    Bisoux pressés.

  4. en ce moment pas sûr qu’ils soient sauvés !!! il vaut mieux avoir des crédits.

  5. L’argent le nerf de la guerre , dans notre société pourrie par la consommation , c’est très dur d’en manquer.
    Quand on pense à tout ce qu’on achète d’inutile , il est bon de faire les magasins sans se faire suivre sa carte bleue.
    On ne regrette pas ainsi les achats impulsifs et puis comment peut-on concevoir sa vie sans transmettre autres choses à ces enfants que des dettes.
    Un bien vaste sujet , j’imagine mon grand-père me parler de notre mode , lui qui ne concevait pas un achat sans le payer , une autre époque pas si éloignée mais si différente
    Passe ,Françoise , un doux et agréable Lundi,

    Bisous

    TIMILO

  6. oui mais quand ils ont des petits, ça ne suffit pas il faut reste assez loin car ils courent très vite come les rhinos ou les hyppos
    bisous, Françoise

  7. Ah, ces sous qui ont été toujours un sujet de soucis…surtout quand il en manque 19 pour faire un franc ! Toutes ces expressions avaient cours quand j’étais jeune, peut-être un peu moins maintenant ? d’abord, il n’est plus question de « sou », mais d’euro ! Moi, je revois ces petits sous percés en leur milieu et avec lesquels pour un seul sou on avait 2 caramels !!!!

  8. on s’ américanise, on fait des crédits !
    Il faut dire que les tentations sont nombreuses, en pubs diverses, et que les crédits sont accordés, sans trop de difficulté, même pour des jouets comme je viens de le constater !
    Il n’ empêche, que les livrets A n’ ont jamais été si remplis !
    à mon avis, les anciens épargnent, et les jeunes dépensent l’ argent qu’ ils n’ ont pas !
    bonne journée
    bisous

  9. Bonjour Françoise ! J’ai un rapport à l’argent un peu épidermique, sans doute parce que je n’en ai jamais vraiment manqué, que ma vie est simple et que j’ai toujours privilégié le meilleur de notre humanité face à l’accumulation d’objets trop souvent inutiles. Je me souviens avoir répondu, j’étais jeune alors, à un agent de banque qui me harcelait à propos de mon découvert : « Je dépense pour ce que mes parents ont économisé chez vous ». Mon débit -trop peu important- n’était pas assez rentable pour cette banque, j’étais donc un mauvais client. Les temps ont changé, tant de gens sont dans le malheur. Tu l’as cité dans ton excellent développement : « un sou est un sou » disaient nos paysans. Ils avaient raison. La disette arrive, il faut être vigilant. Amitiés.
    Jonas

  10. Perso j’aime bien l’expression « petit à petit l’oiseau fait son nid » . Elle a un côté rassurant .
    je te souhaite une belle semaine Françoise

  11. Bonjour Françoise,
    Eh oui de nos jours il devient de plus en plus difficile de faire des économies, la vie est tellement chère !!
    Bon début de semaine
    Amitiés

  12. En bonne auvergnate, je te dirais bien qu' »Un chou est un chou » !!! Elle manquait, cette version, voilà qui est réparé ;D

  13. Bonsoir Françoise,
    En ce moment pas très facile de ramasser de l’argent.
    Avec les fêtes qui arrivent, ce sera encore moins facile.
    Passe une agréable semaine.
    Je t’embrasse.

  14. oui ici ramasser c’est épargner …amasser c’est être devenu riche ….
    passe une belle semaine avec beaucoup de sous ….:)
    a bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *