La cuisine créole réunionnaise

Tous ceux qui viennent en vacances à la Réunion, tous les exilés créoles, où qu’ils soient, pensent avec émotion aux plaisirs de la table créole. Quand on parle « manzé », le plat qui est cité le plus souvent est le :

ROUGAIL SAUCISSES
Rougail saucisses

Je ne vais pas écrire à nouveau ce qui existe déjà : la recette du rougail saucisses, je vous donne quelques adresses pour connaître la cuisine créole et je vous donnerai des recettes plus personnelles. Je commence par le site où j’ai emprunté la photo et la recette ci-dessous. http://www.goutanou.re/recettes-plats.html

Ceux ou plutôt celles qui cuisinent régulièrement savent qu’on s’adapte pour remplir les marmites et qu’on fait avec ce que l’on a sous la main d’où les variantes entre les recettes. La cuisine créole est familiale, avec ses trucs, ses secrets de famille donc les recettes portant le même nom sont différentes d’une famille à l’autre ; de là, quelques discussions animées sur le carry. « Carri poulet, ça lé un gro sizé diskission » : y mète tomates dedans ou y mète pas ? A moin mi mète, y parait ça l’est rougail, ça lé pas carri ». Euh, excusez-moi quand un sujet me tient à coeur, avec mes amis, j’ai tendance à parler créole. Cliquez ICI vous pourrez lire mon article sur la langue créole.

Je reviens à la cuisine créole et je laisse le « carri poulet » pour choisir le rougail saucisse, recette plébiscitée par tous. Voilà une recette classique, issue de http://www.goutanou.re/recettes-plats.html, et à laquelle je n’ai pas changé la moindre virgule (du copié-collé pur, en italiques).

Proportions pour une grande famille (à adapter selon votre appétit et le nombre d’invités)

Saucisses fumées 1,6 kg
Huile 5 cl
Oignons 300 gr
Tomates 300 grs
Piments verts selon goût

Le rougail saucisses, ce sont des saucisses fumées, blanchies et rissolées ; cuites dans une sauce à base d’oignons, de tomates et de piment vert.

PRÉPARER LES SAUCISSES
Blanchir (dessaler) en démarrant à l’eau froide en une ou deux fois. Rissoler légèrement et piquer les saucisses (attention aux projections) et dégraisser si nécessaire. Couper les saucisses en petits morceaux (1 cm d’épaisseur) Faire roussir les oignons émincés finement et ajouter les morceaux de saucisses. Ajouter le piment vert et laisser suer. Ajouter la tomate bien mûre concassée finement et laisser cuire à couvert et à feu doux. La garniture doit être bien cuite et la sauce obtenue très courte et pas grasse.

Pour tout dire, j’ajoute avec les tomates une petite cuillère à café de curcuma, poudre jaune qui vient de la plaine des Grègues, voir l’article d’hier et l’article « Curcuma » de Wikipedia en cliquant LA.

Vous voilà au coeur de la cuisine réunionnaise d’aujourd’hui. Oui, aujourd’hui. Ici, comme ailleurs, on se plaint des prix (trop élevés), du goût des produits qui disparaît, mais on a oublié que les vieux créoles ne mangeaient souvent qu’un « gazon d’riz avec un tit pé d’brèdes » (un peu de riz avec des légumes feuilles vertes). Aujourd’hui viandes, poissons, oeufs sont présents quotidiennement, riz en plus grande quantité, accompagné quelquefois de pain, sans compter que l’huile n’est pas rationnée… Aujourd’hui, on mange plus, pas forcément mieux ; la cuisine change, s’adapte comme elle l’a toujours fait.

La cuisine créole est issue d’un long métissage, au fur et à mesure des arrivées d’immigrants,  enchaînés ou libres, des mariages entre communautés : chinoise, tamoule, cafre, zarabe, zoreille. Sans parler des périodes noires, les guerres mondiales, du système D et de la solidarité qui a existé, avant, jadis… Pendant les guerres, la colonie n’était pas approvisionnée : pas de médicaments, pas de farine de blé, pas de… tout. Les Réunionnais se sont débrouillés avec ce qui poussait sur place, innovant, échangeant ; ils  se sont montrés créatifs, utilisant les connaissances des uns et des autres. Des liens plus forts se sont créés et l’on sait que le « malbar » ne mange pas de boeuf, le « zarabe » pas de porc, qu’il y a carême  hindou ou chrétien, ramadam musulman, et quelques traditions et interdits plus ou moins familiaux dont on ne connait pas les origines. Jusqu’à présent, nous avons réussi à manger tous ensemble : les carris, les rougails, les ragoûts, les sautés, les plats végétariens… Tous nos plats sont souvent des modèles d’équilibre alimentaire et à eux seuls une belle leçon de tolérance.

La Réunion « le goût, oté ! »

Réunion, mi aime à ou.

 

Share

13 réflexions au sujet de « La cuisine créole réunionnaise »

  1. Bonsoir Françoise ! avant de fermer mon ordi je suis passée sur mon blog et eu le plaisir de ton passage !!! oui, j’ai eu une rose de la part d’un copain, c’était très sympa et cette rose m’a beaucoup « touchée » car je ne suis pas gâtée côté fleurs ! d’aucun côté d’ailleurs … la solitude c’est parfois dur à porter ! amicalement une bonne nuit ! nicole !

  2. La cuisine créole réunionnaise est un véritable mélange de saveurs , rien ne vaut donc de l’apprécier sur place
    Il faudrait que le monde soit à l’image de la Réunion ,
    Douce journée ,Françoise
    Bisous
    timilo

  3. Bonjour Françoise et merci de ton passage sur mon blog
    Ta recette a l’air succulente
    Bisous et bonne journée
    Jacques

  4. Bonjour Françoise,
    Rien ne vaut de goûter les plats faits par les gens du pays, et que ce soit n’importe où !
    Si je fais ce plat, il sera peut-être bon, mais il manquera la touche de savoir-faire.
    J’aurai peut-être la chance d’aller le goûter sur ton île un jour ?
    Bisous et excellente journée.

  5. un peu beaucoup pimentée pour moi la cuisine créole !!!!
    un peu la même qu’en Guyanne où j’ai passé des vacances!!!!
    bonne journée
    MITOU

  6. Ma petite-fille, en visite chez moi il y a quelques années, m’avait fait ce plat ! Dieu que c’est bon ! J’y pense encore !
    Merci pour cette recette…Je vais essayer de la faire…il manquera sûrement « la petite touche », mais….ça me donne déjà faim !
    Bonne journée.

  7. J’ai essayé une de vos recettes aux fruits rouges, et j’avoue que ce fût divin pour mes invités et moi-même. Votre recette ci-dessus, me fait saliver. Je m’en vais à la campagne ce week-end , et je pense utiliser à bon escient votre recette. Merci encore et belle journée. Pimprenelle

  8. je veux bien goûter des recettes de différentes cultures, surtout si j’ ai le choix, et d’ avoir mangé pas mal de fois chez des amis martiniquais, me laisse penser que ta recette mérite qu’ on s’ y attarde !
    ce que j’ aime beaucoup moins en métropole
    , c’ est de voir que si la mention  » halal  » est indiquée dans bien des rayons, aucune mention de non halal n’ apparait !
    qu’ une culture arrivée depuis peu cherche à s’ imposer ne me plait pas !
    excuse moi de ce mélange recette religion, mais c’ est le mot  » tolérance  » qui m’ a fait réagir !
    bonne journée
    bisous

  9. un regal la cuisine creole!
    surtout de pouvoir le manger avec les doigts!
    bisoussss

  10. Bonsoir,
    j’amerais bien passer des vacances à la Réunion, seulement voilà c’est loin et puis en camping car ce n’est pas facile…!!!!! (sourire)
    Merci beaucoup pour ta visite,
    je te souhaite une agréable soirée,
    Amicalement (J.C.)

  11. Bonsoir ma douce Françoise
    Je crois que j’aimerais beaucoup ,de plus ,je suis très gourmande
    Bonne soirée ma puce et Gros bisous
    Méline

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *