Mandela’s free !

Un dernier article sur Mandela en ce 18 juillet 2011. (il y en a eu 2 ce matin). C’est lui, Mandela, à côté sur la photo, en prison à Robben Island.

Combien de temps et d’énergie pour ce seul combat : la libération de  Nelson Mandela ? Combien de manifestations ? Combien de manifestations devant les ambassades d’Afrique du Sud à travers le monde ? Combien de tracts ? Combien d’articles de presse ? Combien de chansons ?

Dans les années 1980, les foules augmentaient, partout, pour réclamer la libération du chef historique de l’African National Congress (ANC) et  pour que disparaisse la ségrégation raciale (apartheid) en Afrique du Sud (Les Etats-Unis avaient pratiqué la ségrégation jusqu’en 1967 ; aujourd’hui, j’oublie volontairement de parler de l’Australie). Je me souviens avoir boycotté, longtemps, les oranges Outspan et prêché le boycott des produits sud africains. Aujourd’hui je tiens le même discours mais contre Jaffa (Israël) ; je suis une consommACtrice ; ce n’est pas grand chose, mais c’est mieux que de ne rien faire. Et si tout le monde s’y mettait ?

Ce combat militant contre l’apartheid, mené en France, dans les années 1970 puis 1980, principalement par les Jeunesses Communistes, a été soutenu par quelques chansons dont l’une des plus célèbres est « Mandela Days » des Simple Minds.

Que de raisons de revendiquer et de manifester dans ces années-là ! Illusions perdues depuis…

Bobby Sands, mort en 1981 dans les geôles britanniques en défendant la cause républicaine irlandaise ainsi que la liberté et la dignité des  prisonniers politiques.  Combien de célébrités se sont prononcées contre la guerre du Vietnam ? Certains jeunes américains inconnus se sont même immolés par le feu pour protester. Mohamed Ali, le 28 avril 1967, a refusé l’incorporation dans un centre de recrutement. En mai, il a été condamné à une amende de 10 000 dollars et à 5 ans d’emprisonnement, il  a perdu sa licence de boxe et son titre…

Il y a eu une grande activité contestataire pendant une vingtaine d’années et 1968 semble l’année de tous les colères : printemps de Prague, mouvement étudiant et campagne antisémite du gouvernement en Pologne, mouvement étudiant et ouvrier en Italie, émeutes aux USA après l’assassinat de Martin Luther King, en Allemagne, au Japon, en France…

Pour en revenir à « Mandela Day », cette chanson a été écrite pour le célèbre concert anti apartheid de Wembley en 1988 ; elle a été intégrée dans l’album Street Fighting Years sorti début 1989. Le groupe Simple Minds s’est distingué par son engagement humanitaire et politique. Il a composé  Mandela Day spécialement pour les 70 ans de Nelson Mandela, emprisonné depuis 25 ans.

Vous pouvez écouter Simple Minds en cliquant LA.

Voici (en dessous) les paroles de la chanson qui évoque l’interminable incarcération de Nelson Mandela….et surtout célèbre la libération du leader noir. En effet, Nelson Mandela qui avait été condamné en 1963 pour son activisme anti-blanc a été libéré le 7 décembre 1988 (25 ans plus tard) pour être mis en résidence surveillée et définitivement libre le 11 février 1990.

Prix Nobel de la paix en 1993 (avec Frederick De Klerk) il précipite la chute de l’apartheid et devient président en 1994 pour 5 ans.

Cette chanson relate un moment historique :  la fin imminente du régime de ségrégation  raciale en Afrique du Sud.

Paroles de Mandela Day

It was 25 years they take that man away
Now the freedom moves in closer every day
Wipe the tears down from your saddened eyes
They say Mandela’s free so step outside

Oh oh oh oh Mandela day
Oh oh oh oh Mandela’s free

It was 25 years ago this very day
Held behind four walls all through night and day
Still the children know the story of that man
And I know what’s going on right through your land

25 years ago
Na na na na Mandela day
Oh oh oh Mandela’s free

If the tears are flowing wipe them from your face
I can feel his heartbeat moving deep inside
It was 25 years they took that man away
And now the world come down say Mandela’s free

Oh oh oh oh Mandela’s free

The rising suns sets Mandela on his way
Its been 25 years around this very day
From the one outside to the ones inside we say
Oh oh oh oh Mandela’s free
Oh oh oh set Mandela free

Na na na na Mandela day
Na na na na Mandela’s free

25 years ago
What’s going on
And we know what’s going on
Cos we know what’s going on

Traduction : Le Jour de Mandela

C’était il y a vingt-cinq ans, ils emmenèrent cet homme
Maintenant la liberté est plus proche de jour en jour
Chassez les larmes de vos yeux pleins de tristesse
Ils disent que Mandela est libre, alors sortez.

Oh oh oh oh oh Le jour de Mandela
Oh oh oh oh Mandela est libre

C’était il y a vingt-cinq ans, ce  jour-là,
Il était retenu entre quatre murs, jour et nuit
Enfin les enfants connaissent l’histoire de cet homme
Et je sais ce qui va mieux (se normalise) partout dans votre pays.

Il y a vingt-cinq ans
Na na na na Le jour de Mandela
Oh oh oh oh Mandela est libre

Si les larmes coulent, chasse-les de ton visage
Je peux ressentir au plus profond de moi les battements de son coeur
C’était il y a vingt-cinq ans, il emmenèrent cet homme
Et maintenant la foule descend et dit « Mandela est libre »

Oh oh oh oh oh Mandela est libre

Le soleil levant montre à Mandela son chemin
Il a fallu vingt-cinq ans pour arriver à ce fameux jour
Nous qui sommes à l’intérieur parlons par la voix de celui qui est libre

Oh oh oh oh Mandela est libre
Oh oh oh oh libérez mandela
Na na na na Le jour de Mandela
Na na na na Mandela est libre

Il y a vingt-cinq ans
Que se passe-t-il
Et nous savons ce qui se passe
Parce que nous savons ce qui se passe

Après tant d’années, enfermé, comment avez-vous pu garder l’espoir et le sourire ?


Share

7 réflexions au sujet de « Mandela’s free ! »

  1. Nelson Mandela, l’assassinat de Martin Luther King, le Printemps de Prague , etc. Ton excellent et copieux « papier » me permet de me remémorer bien des souvenirs. J’étais metteur en page au quotidien communiste belge à l’époque. J’avais toutes les informations sans restrictions. Merci pour les articles. dinosaure80

  2. Bonsoir Françoise .
    Voila un homme qui aura marqué son temps ..
    Bon anniversaire monsieur Mandela .. il était sur toutes les TV USA ..
    Bonne semaine Dame lointaine ..
    Bisous ..

  3. Hello Francoise
    Merci pour ton passage . Si je ne connais pas la Reunion sauf pour avoir travaillé avec quelques un d’entre eux sur Paris , par contre je connais Grenoble. Mais moins agreablement puisque que c’etait à l’hopital de la Tronche ! hi hi hi
    a bientot
    pat

  4. Bon, encore un article sur Mandela, je ne sais plus que dire !!! (sourire).
    Tu boycottes les produits d’Israël, tu es donc propalestinienne mais ça, cela devrait faire l’objet d’un autre article. J’aime bien les juifs, je ne sais pas pourquoi ! peut-être parcequ’ils se soutiennent entre eux contrairement aux chétiens (protestants catholiques) ou aux musulmans, mais là trop de genres qui s’opposent.
    Je sais, comme dit mon fiston Sanka, faire un pays pour une religion c’est tout nouveau, et ces pauvres Palestiniens que l’on a chassé. Ce n’est pas si simple. Il faut remonter au tout début et je suis sûre que toi, avec toutes tes connaissances, tu peux le faire ! !

  5. une tranche de ma vie
    en l’honneur
    de Nelson Mandela

    Pierrot
    vagabond poète du Québec

    http://www.reveursequitables.com
    http://www.enracontantpierrot.blogspot.com

    LA PALETTE DE CHOCOLAT

    Quand je doute de la qualité de mon intensité de lumière, je refais l’expérience de la palette de chocolat. Je te raconte. Un jour que je vagabondais avec un camarade existentiel, je lui racontai mon désarroi. J’avais juste assez d’argent sur moi pour me payer un fantasme, une palette au chocolat caramilk. Et j’avais honte de mon aveuglement créé par la faim. Et j’étais gêné de lui en offrir la moitié parce que lui aussi sans le sou, il aurait probablement le goût de manger autre chose.

    Ce compagnon me dit: t’as jamais essayé d’acheter une palette au chocolat caramilk à l’autre, en remerciant la vie si par pure bienveillance, il t’en redonne la moitié?

    Dans l’histoire vraie racontée par ma chanson des allumettes, je réalise quelques années plus tard, qu’ il y a eu la pure émotion  »caramilk » d’avoir donné une allumette à l’autre en recevant mille fois plus par son feu du matin.

    SUFFIT D’UNE ALLUMETTE

    ma liberté
    une nuit un orage
    un jeune pouceux que j’ai connu s’a route

    à 25 ans
    y a perdu son courage

    j’ai 58
    c’est pas grave un naufrage

    l’un comme l’autre
    pas de sac de couchage
    rien à manger
    une chance ma gourde est pleine

    le jeune a mal aux pieds
    j’le vois dans son visage

    y va pleuvoir
    c’est glacé dans ses veines

    REFRAIN

    que je lui dis
    suffit d’une allumette
    pour enflammer ta vie

    rêve d’une conquête
    d’un grand feu sous ta pluie
    d’un grand feu sous ta pluie

    COUPET 2

    ma liberté
    une nuit un orage
    j’ai dit au jeune
    va dormir en d’ssous d’l’arbre

    m’a prendre soin d’toé
    m’a m’occuper du feu

    mets mon manteau
    tu vas t’sentir au chaud

    une chance qu’on est
    en d’ssous d’un sapinage
    je casse des branches
    chu mouillé d’bord en bord

    la run est toffe
    pendant que le jeune dort

    je pris pour qu’il
    retrouve son courage

    COUPLET 3

    ma liberté
    une nuit un orage
    au p’tit matin
    chu complètement crevé

    y mouille encore
    mon feu est presque mort

    le jeune se lève
    y est comme énergisé

    y fonce dans l’bois
    y casse des gros branchages
    y est en pleine forme
    son feu m’monte au visage

    sèche mon linge
    lui son manque de courage

    y m’sert la main
    et reprend son chemin

    REFRAIN FINAL

    c’est lui qui m’dit
    suffit d’une allumette
    pour enflammer ma vie

    j’te jure
    que j’rêverai de ma conquête
    d’un grand feu sous ma pluie

    et le vieux
    je te remercie

    Pierrot
    vagabond celeste

    pierrot@reveursequitables.com a écrit :
    6-UN ETRE DE LUMIERE

    CHER SIMON

    qu’est-ce qu’un être humain? C’est un être de lumière à intentisé variable. Allumer un rêveur, c’est nourrir de son propre feu un rêve à trop faible intensité de lumière. Etre allumé par un rêveur, c’est être aspiré par l’intensité de la lumière de l’autre. Chacune de mes chansons non normative fut une histoire vraie, inspirée par l’une ou l’autre des deux situations décrites dans ce paragraphe.

    UN JEUNE HOMME DE BONTÉ

    Un jour j’ai demandé
    à un jeune africain
    réfugié à Sept-îles
    comment il voyait demain

    ce jeune de 17 ans
    m’a dit bien simplement
    je rêve de retourner
    dans mon pays maltraité

    pour être reconnu
    nationalement
    comme un homme de bonté

    REFRAIN

    une chance qu’y pleuvait à sciau
    sur ma guitare et mon chapeau
    parce que mes larmes me lavaient l’corps
    entre Sept-Iles et Bécomo
    perdu dans l’parc
    d’une route de bois
    et d’orignaux

    COUPLET 2

    moi qui ai donné mes biens
    qui marche mon pays
    adoré des étoiles
    et même de la pluie

    il a suffi d’une phrase
    d’un jeune noir en extase
    pour que brille dans la nuit
    sa clé du paradis

    je me ferai mendiant
    nationalement
    pour chanter, ce jeune homme de bonté

    COUPLET 3

    y a très peu d’africains
    qui demeurent à Sept-Iles
    qui ont les yeux brillants
    et bientôt 18 ans

    qui marchent dans la rue
    qu’on traite en inconnu
    qui font l’ménage la nuit
    dans une usine perdue

    si vous le rencontrez
    serrrez-lui la main
    en lui chantant mon refrain

    Pierrot, vagabond céleste

  6. Ping : Ça s’est passé en 1989 | FrancoiseGomarin.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *