Mourir d’aimer

De temps à autre, des mots, des textes me reviennent en mémoire, de Francis Carco à Anna de Noailles, de Victor Hugo à Grand Corps Malade, de Louise Labbé à Apollinaire, Baudelaire, ça se bouscule… Ça donne à réfléchir ou ça prête  prête à rire,  quelquefois même il m’est difficile de retenir mes larmes, que ce soit La Marseillaise, un texte de Serge Gainsbourg ou de Jean-Baptiste Clément. Ce matin, j’ai retrouvé les mots d’une chanson de Charles Aznavour : “Mourir d’aimer“.

Laissons le monde à ses problèmes
Les gens haineux face à eux-mêmes
Avec leurs petites idées

Doué le petit Charles Charles Aznavour. Paroles et musique. Très doué !  Des éclairages sur des moments de vie, sur la société, des instants pleins d’émotion comme :

  • Les émigrants (1986)
  • Comme ils disent (1972) la première chanson sur l’homosexualité, sans ironie,
  • Non, je n’ai rien oublié (1971)
  • La bohème (1965)
  • La Mamma (1963)

Je ne résiste pas à l’envie de vous donner les paroles de cette chanson fort émouvante. que fut “Mourir d’aimer”. 

Les parois de ma vie sont lisses
Je m’y accroche mais je glisse
Lentement vers ma destinée
Mourir d’aimer
Tandis que le monde me juge
Je ne vois pour moi qu’un refuge
Toute issue m’étant condamnée
Mourir d’aimer
Mourir d’aimer
De plein gré s’enfoncer dans la nuit
Payer l’amour au prix de sa vie
Pécher contre le corps mais non contre l’esprit
Laissons le monde à ses problèmes
Les gens haineux face à eux-mêmes
Avec leurs petites idées
Mourir d’aimer
Puisque notre amour ne peut vivre
Mieux vaut en refermer le livre
Et plutôt que de le brûler
Mourir d’aimer
Partir en redressant la tête
Sortir vainqueur d’une défaite
Renverser toutes les données
Mourir d’aimer
Mourir d’aimer
Comme on le peut de n’importe quoi
Abandonner tout derrière soi
Pour n’emporter que ce qui fut nous, qui fut toi
Tu es le printemps, moi l’automne
Ton cœur se prend, le mien se donne
Et ma route est déjà tracée
Mourir d’aimer

 

Ah l’amour ! C’est bien ce qui manque le plus dans notre monde aujourd’hui. L’amour avec ses acolytes :  la bonté, le respect, le dévouement, l’abnégation, la générosité, la sincérité… mais j’ai l’impression que ces mots sont devenus extra-terrestres.

Share

1 réflexion sur « Mourir d’aimer »

  1. c’ est vrai que ce texte est poignant !
    Mais on peut aussi mourir de n’être pas aimé !
    Je n’aime pas trop Gainsbourg en tant que personnage, mais je vois que tu l’apprécies au moins pour ses chansons !
    Dis m’en plus !
    Passe une bonne soirée Françoise
    bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *