Confinement

 Depuis que je sais parler, depuis que je sais lire et encore plus depuis que j’ai enseigné à mon tour, j’essaie d’utiliser le mot le plus juste pour m’exprimer, pour être la plus claire possible (c’est la conscience du “poids des mots”).

Le confinement est un mot bien précis correspondant au verbe confiner : tracer des limites autour de quelque chose.

Le confinement est :

  • A.− Vieilli : isolement (d’un prisonnier) :
  • B.− Fait d’être retiré ; action d’enfermer, fait d’être enfermé dans des limites étroites.
  • C.− Spécifiquement, en biologie : maintien d’un être vivant (animal ou plante) dans un milieu de volume restreint et clos.
  • Spécialement en médecine : interdiction faite à un malade de quitter la chambre“.

Notre gouvernement vient de décréter un nouveau confinement mais ce n’en n’est pas un. Notre gouvernement se fout de nous, une fois de plus. Le “confinement à la française” est une fumisterie, une de plus. Ainsi organisé, sera-t-il seulement efficace ?

Pour ne pas dire que l’on nous impose un couve-feu (qui ferait trop dictature), on utilise le mot confinement mais il s’agit de couve-feu  déguisé.

Le couvre-feu est l’interdiction de circuler, de sortir de chez soi par mesure de police ou en vertu d’un ordre de l’autorité militaire.

Moi j’en ai marre de ce gouvernement de m…. qui m’oblige à rester enfermée, m’impose des tas de conneries (je veux bien mettre un masque même si je ne suis pas vraiment sûre qu’il protège du virus), un gouvernement qui dit une chose puis son contraire et surtout qui impose des règles au peuple mais se dispense des mêmes obligations, un gouvernement qui décrète un confinement plus sévère, à sa sauce, pendant lequel : 

  • les enfants vont aller à l’école,
  • les masques sont obligatoires dès six ans (ils ne l’étaient pas auparavant même pour les adultes, quand on en manquait et que la porte-parole du gouvernement – qui se disait ministre – avouait qu’elle ne savait pas le mettre),
  • les travailleurs vont aller travailler,
  • les magasins (surtout ceux de la grande distribution) seront ouverts,
  • les voitures vont rouler, les camions aussi, les avions vont voler, 
  • les transports en commun vont circuler, bondés (encore plus que d’habitude),
  • les Parisiens et les Franciliens ont fui en masse, hier au soir, la capitale, la région “Île de France”, avec leurs miasmes pour les emporter dans les campagnes, chez les bouseux qui essayaient de vi
  •  
  •  
  • vre tranquilles jusqu’alors,
  • les Français disciplinés vont rédiger et signer leurs propres autorisations de sortie,
  • les mêmes Français qui seront condamnés à des amendes si les attestations ne sont pas conformes aux desiderata de policiers tatillons alors même que :
  1. a – dans certains coins de campagne internet ne fonctionne pas (Orange est régulièrement en panne, il n’y a pas de 3G, 4G, ni de fibre optique, ni même de télévision…),
  2. b – certains citoyens n’ont pas de smartphone, ni même de téléphone portable,
  3. – l’impression des attestations est impossible faute de moyens matériels cités aux points précédents (a, b), 
  4. – que tous les Français ne disposent pas d’imprimante,
  5. – que la réglementation n’est pas écologique : il y a du gaspillage de papier puisqu’une nouvelle attestation est nécessaire pour chaque déplacement,
  6. – les écoles vont devoir fournir des attestations aux parents (quand, comment ?) il n’ y a pas de secrétariat dans ces établissements : la directrice ou le directeur assure ses cours, les obligations “directoriales” lors de sa décharge hebdomadaire, quand sera faite toute cette nouvelle paperasse ?

Je suis sûre que la liste des critiques peut s’allonger.

Ce deuxième confinement qui débutait ce jour durera jusqu’au 1er décembre au moins. Qu’est-ce que ça signifie ? Jusqu’à Noël ? Jusqu’en 2021 ?

Allez savoir !

Moi je ne sais plus.

J’aime les T-shirts à message, celui que j’arborais aujourd’hui (pas tout neuf) portait la mention :

“When nothing is sure, everything is possible.” 

(Quand rien n’est sûr, tout est possible).

Je m’attends donc à tout, même au pire. Et vous ?


Pour lundi 2 novembre2020, ça promet la rentrée : depuis la fin de l’après-midi, ordres et contre-ordres se succèdent, neuf heures, dix heures, l’après-midi, neuf heures finalement. Ici c’est comme ça et le village d’à-côté ce n’est pas pareil…

Du pilotage à vue. Pour faire plaisir à qui ?

 

 

Share

2 réflexions sur « Confinement »

  1. je lis de plus en plus de commentaires d’ infirmières et d’ aides soignantes affirmant que les décès sont classés Covid dans les ehpads et dans certains hôpitaux, même si ce n’ est pas la cause de la mort !
    Et cela confirme le mensonge d’un gouvernement qui sait que les places ne manquent pas dans le privé, mais dont la seule préoccupation est d’empêcher le peuple de manifester !
    Je mer demande quand ça va exploser !

  2. il aurait tant de chose à dire sur ce re confinement, et ces incitations à l’affolement provoqué par les incohérences de ce gouvernement , rien n’a été fait depuis le dernier déconfinement, pour améliorer le service de santé, les plus grands professeurs, finissent par l’admettre sur les antennes ! nous allons au devant d’un desastre, car les soignants n’en peuvent plus ! on preconise le tele travail, mais on ne parle pas des zones blanches sans rien, mon fils qui habite dans le Bearn, est dans une zone sans internet, ni portable, il a du souscrire un abonnement satellite, pas trop grave il est en retraite ! mais pour prevenir les secours, pas toujours evident ! avant de critiquer la 5G, il faudrait deja que la 3G arrive, les problemes des ecoles sont tellement vastes, qu’on ne sait pas par quel bout les prendre ! oui elle est tres bien cette formule de tee shirt ! portez vous bien , amities et bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *