Trouble (s)…

Je vous ai déjà montré une vidéo de « Trouble-Fait », en voilà une nouvelle fort intéressante. Critique, le jeune homme l’est mais il analyse les situations. Qu’on apprécie ou pas son discours, il nous faut ouvrir et faire ouvrir les yeux sur la politique en France aujourd’hui : un coup d’œil appuyé sur les activités de Brigitte Macron, puis sur l’éducation, l’enseignement, cette vente aux enchères prévue en septembre pour renflouer les caisses de qui au juste ?

Trouble-Fait est unique, dérangeant. Pourra-t-il parler encore longtemps ? Je le souhaite. Quant à la définition du trouble-fête, la voilà !

Un trouble-fête est une personne qui perturbe le cours d’un moment agréable ; on le traite alors de rabat-joie. mais c’est aussi une personne qui, par sa manière de parler, d’écrire, d’agir, dérange, fait naître le doute ou l’inquiétude. Trouble-Fait est donc bien un trouble-fête mais il faut des individus de cette trempe, de ce ton pour faire contre-poids aux personnes trop souvent moutonnières.

Réfléchir est indispensable.

 

Attention, il n’a même pas été question de ce lycée privé « Autrement » que Tiphaine Auzière (la fille de Brigitte Trogneux épouse Macron) va ouvrir en septembre à Paris.

**************

Tiphaine, jeune avocate, présidera le conseil d’administration, de cet établissement privé hors contrat, dans le XVIe arrondissement de Paris, aux côtés de Christophe Cadet, ancien directeur des classes préparatoires aux grandes écoles Intégrale (établissement privé aussi). Personnalité controversée, Christophe Cadet a été auparavant directeur des classes préparatoires de l’Institution catholique Saint-Jean de Douai de 1988 à 2011, avant d’entrer à Intégrale. Rien que du privé. Pourquoi ces filières existent-elles alors que les classes prépas existent dans l’Éducation Nationale et que dans celles-ci la sélection se fait au mérite et non aux capacités financières des parents ? 

Tiphaine Auzière déclare que son ambition est de contribuer à la réduction des inégalités sociales à l’école et à la lutte contre la fracture territoriale, c’est écrit sur le site internet de l’établissement, un lycée d’excellence dont la moitié des élèves seront boursiers. Je m’étonne.

Contre la fracture territoriale ? Le lycée se trouve dans le XVI° arrondissement de Paris, pas un quartier connu pour son côté populaire !

Elle précise que la mission de ce nouveau lycée sera «de permettre à tous de bénéficier d’un enseignement d’excellence» et que des bourses «sociales et méritocratiques» seront accordées aux familles qui ont en besoin. Là, déjà, j’ai des doutes. Boursiers du XVI° ? Ou des gueux, des « sans dent » seront-ils conviés dans le quartier ?

Pourquoi ne pas financer et faire fonctionner correctement le système de l’enseignement public plutôt que de donner de l’argent à des structures privées destinées à enrichir des nantis ? L’école privée doit être privée des moyens de l’État. Il faut financer correctement le service public « Enseignement » comme la Santé Publique et les hôpitaux. Il faut aussi supprimer la protection à vie des fonctionnaires incompétents.

Par ailleurs, il est précisé sur le site de l’école que les bacheliers du lycée Autrement, pourront, s’ils en ont le niveau, intégrer par la suite la Prépa « Intégrale ».

Bonne nouvelle ? (Je souris à nouveau.) Un nouveau site est prévu pour 2021 sur la Côte d’Opale.  Un jumelage entre les deux établissements, à Paris et dans le nord de la France, devra permettre «tantôt aux élèves du site parisien de profiter d’un cadre privilégié pour des révisions au calme et au grand air, tantôt aux élèves des sites en région de profiter du programme culturel du site parisien». 

Que d’actions humanitaires dans cette famille ! Vous y croyez, vous ? Moi, non.

Share

2 réflexions sur « Trouble (s)… »

  1. Comme il dit, c’ est facile d’ être généreux avec l’argent des contribuables en s’attribuant tous les mérites !
    Le népotisme ne s’est jamais aussi bien porté, dans tous les domaines, mais surtout en politique.
    à mon avis, et ce n’est pas parce qu’il y a des exceptions, on a plus de chance de réussir quand les parents sont riches.
    Il me semble que l’école se politise, et cherche à faire de futurs béotiens !
    Les diplômes ne valent plus rien, et je viens de lire un article montrant que tout le monde triche dans les examens universitaires !
    https://www.bvoltaire.fr/la-fraude-fait-perdre-toute-valeur-aux-diplomes-universitaires-francais/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=la-fraude-fait-perdre-toute-valeur-aux-diplomes-universitaires-francais&utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=28a31d7474-MAILCHIMP_NL&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-28a31d7474-30361373&mc_cid=28a31d7474&mc_eid=ead64e6ae8
    Passe une bonne journée Françoise
    Bisous

  2. bonjour chere Françoise, tres interessant ce garçon, incroyables tous ces abus, tout est parfaitement organisé, je me demande si on va laisser ce garçon , continuer à devoiler la vérité ! tres eloquent aussi le cas de Tiphaine, une ecole privée dans le XVIeme ! on aura tout vu ! assez de toutes ces écoles privées ! subventionnées bien entendu ! au detriment de l’Education Nationale ! la famille Macron aurait la fibre humanitaire ?? je n’y crois pas non plus , merci chere Françoise, bon samedi bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *