White Island

White Island, en maori Whakaari (prononcer Fakaari), est une petite île néo-zélandaise, inhabitée, volcanique. Située dans Plenty Bay (la Baie de l’Abondance) dans l’océan Pacifique Sud, à 48 kilomètres au nord-nord-est de Whakatane, sur la côte septentrionale de l’île du Nord.

Elle culmine à 321 mètres d’altitude et constitue le sommet émergé d’un volcan sous-marin et mesure deux (2) sur deux-quatre (2,4) kilomètres, est constituée de deux volcans imbriqués. La plupart des éruptions sont de type stromboliennes et produisent des explosions phréato-magmatiques qui entraînent un changement rapide de la topographie du fond du cratère.

En 1914, une paroi du cratère s’effondre et détruit une mine de soufre en construction en tuant onze ouvriers, constituant une des trois plus grandes catastrophes volcaniques de la Nouvelle-Zélande en termes de bilan humain jusqu’à ce deux éruptions rapprochées surprennent des groupes de touristes – environ une cinquantaine de personnes, principalement australiennes, provoquant au moins cinq morts, une trentaine de blessés sérieux et huit disparus (présumés morts).

Nouvelle-Zélande - Whakatane - Expédition au volcan de White island en bateau

Voilà la présentation des excursions sur l’île :

Rendez-vous au port de Whakatane ; embarquez à bord d’un bateau confortable pour effectuer un trajet de 80 minutes environ (selon les conditions météorologiques). Ce volcan est l’un des plus intéressants au monde. Il est le seul en Nouvelle-Zélande à être actif en permanence. A votre arrivée, vous effectuerez une marche guidée de 1 h 30 à 2 heures dans un environnement naturel fascinant, sous les commentaires de votre guide qui vous parlera de l’histoire et de la géologie de cette île.

Le cratère principal offre l’occasion unique de ressentir la colère du volcan et la terre vivre dans un décor surréaliste constitué par les fumerolles, les formations de soufre en mouvement constant et les cratères fumants. L’activité volcanique permanente modifie quotidiennement le paysage de l’île. Par conséquent, la profondeur et la température du lac de cratère varient également d’un jour à l’autre.

Au cours de votre exploration, vous découvrirez les vestiges d’une ancienne mine de soufre abandonnée en 1923. Vous marquerez ensuite une pause pour pique-niquer avant de reprendre la navigation en direction du port de Whakatane. A l’aller comme au retour, vous aurez peut-être la chance d’observer des dauphins, otaries à fourrure de Nouvelle-Zélande, oiseaux marins, ou encore baleines. Votre excursion prend fin au bout de 5-6 heures environ.

Une bonne condition physique est requise pour effectuer la marche sur l’île.
Cette excursion n’est pas accessible aux enfants de moins de 4 ans, est recommandée aux enfants de plus de 8 ans.

En fonction des conditions météorologiques et de l’activité volcanique, l’excursion est susceptible d’être annulée (la bonne opération ne pourra être confirmée que la veille du tour).

Apporter : chaussures de marche fermées (sandales interdites), crème solaire, bouteille d’eau, veste chaude et imperméable pendant la navigation, appareil photo, et éventuellement maillot de bain en été.

Voilà qui me rappelle mon séjour néo-zélandais de deux mois en octobre-novembre 2018. Le hasard ! Nous les Humains, nous sommes bien peu de choses face à Mère Nature.

Une chanson pour terminer :

Share

9 réflexions sur « White Island »

  1. Le danger nous fascine, et un volcan en activité donne surement l’ impression de réaliser un exploit !
    Là encore, on voit que le passé ne nous apprend rien, puisque sans cesse nous récidivons !
    Et malgré les progrès en volcanologie, on ne sait toujours pas vraiment prévoir !
    Il y a 50 ans au moins, j’aimais grimper sur les terrils qui se consumaient encore, témoins les fumerolles de souffre qui s’ en échappaient, et certains en sont morts !
    Bonne journée Françoise
    Bisous

  2. bonjour chere Françoise, meme si les autorités interdisent l’accès, certains essaieront d’aller au devant du danger, un volcan ça ne plaisante pas ! j’espère que tout va bien pour toi, amities et bises

  3. Me voilà, toujours à la traine …
    J’ai lu tes articles mais trop mal au dos, plus le plaisir de commenter.
    Je me tortille comme un asticot sur ma chaise.
    Bon week end avec le vent qui souffle toujours
    et la pluie par intermittence.
    Heureusement il ne fait pas trop froid …
    Gros bisoux, ma françoise ♥

  4. Malgré la grève, le vent et la pluie, je te souhaite une bonne fin de semaine
    Bisous Françoise

  5. Bonne fin de semaine avec une forte tempête depuis cette nuit !
    Et mon dos qui ne me laisse pas de répit lui non plus …
    Je pense de plus en plus à me mettre en pause définitive car ça devient un vrai calvaire de rester assise.
    Tout du moins en attendant les résultats de mon ostéodensitométrie de janvier qui me donneront peut-être un remède pour mes douleurs.
    Mais j’y crois de moins en moins et un manque de motivation s’est installé, surtout avec ces fêtes que je n’aime vraiment pas !
    Je ne sais donc pas si je repasserais d’ici là …
    Gros bisoux, ma françoise ♥

  6. chere Françoise, j’espère que tout va pour le mieux, et qu’il fait un temps de reve à la Reunion, je te souhaite un heureux weekend, amities et bies

  7. bonjour chere Françoise, je te souhaite un joyeux Noel, à toi et les tiens, bonne fin d’année, je t’écrirai, mais il y a tellement de choses à dire pour ces grèves ! je t’embrasse René

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *