Les petites phrases

Une petite phrase est un court extrait de discours ou une brève citation publique, destinée à marquer les esprits et être reprise dans les médias. L’Académie Française la définit (à l’article « phrase » de son dictionnaire) comme « une formule concise qui, sous des dehors anodins, vise à marquer les esprits ». À ce titre, l’un de ses domaines de prédilection est la politique.

Des propos courts et percutants ont plus de chance de passer à l’antenne et donc d’être repris dans les différents médias.

Des petites phrases qui ont marqué les esprits (classées par ordre chronologique) :

  • « Je vous ai compris » de Charles de Gaulle le 4 juin 1958 à Alger. Que cachait donc ce «Je vous ai compris» ? La possibilité d’un double jeu ? Je n’en sais rien, je ne suis pas assez calée dans ce domaine mais je sais que des Pieds Noirs, bien déçus à la fin de la guerre d’Algérie, ont souffert de ces mots.
  • « Ich bin ein Berliner », célèbre phrase prononcée par John Fitzgerald Kennedy, alors président des États-Unis, lors de sa visite à Berlin-Ouest le , à l’occasion des quinze ans du blocus de Berlin. Kennedy aurait commis une faute grammaticale qui aurait changé le sens de sa phrase ; selon cette interprétation, la phrase correcte aurait dû être « Ich bin Berliner » car « Ich bin ein Berliner » signifierait « je suis un Berliner », c’est-à-dire une boule de Berlin, un beignet. En réalité, les deux formes sont parfaitement correctes.
  • « Vive le Québec libre ! », encore Charles de Gaulle le 24 juillet 1967 à Montreal. Quelques mots qui ont semé la zizanie entre le Canada et la France. En réponse, le gouvernement canadien déclare : «Certaines déclarations faites par le président ont tendance à encourager la faible minorité de notre population qui cherche à détruire le Canada et, comme telles, elles sont inacceptables pour le peuple canadien et son gouvernement. Les habitants du Canada sont libres. Toutes les provinces du Canada sont libres. Les Canadiens n’ont pas besoin d’être libérés. Le Canada restera uni et rejettera toutes les tentatives visant à détruire son unité. » ce qui revient à déclarer de Gaulle persona non grata au Canada. Pas banal ! Courageux ? Inconséquent ? Allez savoir ! N’empêche que le bilinguisme du Canada est de plus en plus une légende, même le Québec s’anglophonise (je l’ai vécu, les commerçants s’adressent souvent en anglais aux clients, il faut persévérer à parler français).
  • « Tear down this wall ! » : « Abattez ce mur ! » c’est ce qu’a dit Ronald Reagan, le12 juin 1987 à la Porte de Brandebourg, en s’adressant à Mikhaïl Gorbatchev à propos du Mur de Berlin.  Ce sera chose faite deux ans plus tard.
  • « Mais qu’est-ce qu’elle me veut de plus cette mégère ? Mes couilles sur un plateau ? », des mots élégants de notre fameux Jacques Chirac, alors Premier Ministre, à propos de Margaret Thatcher, elle aussi Premier Ministre, en février 1988.
  • « Même quand je ne dis rien, cela fait du bruit », Ségolène Royal. (J’aime mieux qu’elle se taise d’ailleurs, comme Manu, notre président trop entendu). Avec cette phrase elle a remporté le prix « Press club, humour et politique » en
  • «Casse-toi alors, pauv’ con !», classe là aussi le président Nicolas Sarkozy au Salon de l’agriculture le . Ils se surpassent les présidents, les uns après les autres entre les « sans-dent », les « ceux qui ne sont rien », les « illettréEs » de Gad… Ce n’est sans doute pas fini.
  • « Un excès de testostérone risque de stériliser le débat ! », a dit Nathalie Kosciusko-Morizet, lors de la campagne pour la présidence de l’UMP de 2012 et elle n’a pas tort. Pourquoi la politique est-elle une affaire d’hommes ? Plus violents, plus pourris que les femmes ?

 Pour finir une phrase plus longue, une pensée de Tocqueville (précurseur de la sociologie et homme politique français.) :

La mauvaise gestion des finances, qui n’avait été longtemps qu’un mal public, devint alors, pour une multitude de familles, une calamité privée. 

L’Ancien Régime et la Révolution,

Ça marche encore, non ? Même si on tente de leur faire croire que tout va mieux, les Français de la classe moyenne (en partie la partie haute de cette tranche de la population) se rendent bien compte que les fins de mois sont de plus en plus difficiles.

Share

2 réflexions sur « Les petites phrases »

  1. Qui a vraiment cru ce spécialiste des sermons lorsqu’ il annonçait que les français seraient plus riches fin 2022 !
    Et je trouve que les petites phrases ont le même pouvoir que le  » en même  » temps macroniste !
    Ce matin je parcourais quelques apophtegmes, c’ est plus amusant !
    Passe un bon dimanche Françoise
    Bisous

  2. pas toujours prononcés fort à propos ces petites phrases « je vous ai compris » , pas vraiment apprécié ! et « casse toi pauvre con », le summum de la goujaterie ! le Quebec libre est encore envisagé par certains partis quebecois, mais la majorité est pour rester solidaire avec le canada, j’ai deux petits enfants qui vivent là bas, le français est encore tres vigoureux et mieux défendu que chez nous, mais les nouveaux emigrants parlent de plus en plus anglais…apres les milieux populaires, tu as raison la crise atteint les classes moyennes, tout ne va pas mieux ! bon dimanche, amitiés et bises chere Françoise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *