S comme…

Mouvement social surprise à la SNCF : trafic perturbé des RER, TER et certains TGV ce vendredi 18 octobre 2019. Une grève surprise des conducteurs déclenchée jeudi soir n’a pas permis à la SNCF de prévoir des trains de substitution ni d’informer les voyageurs. C’est, comme par hasard, le premier jour des vacances de Toussaint. Les conducteurs justifient leur mouvement par un accident, certes il faut penser à la sécurité mais là…

Là je me dis que les employés de la SNCF abusent, qu’ils prennent systématiquement en otages les usagers de préférence lors des départs en vacances et pour moi le S de la SNCF devient S comme salopards.

Si nos dirigeants veulent diviser pour mieux régner, ils peuvent être contents, les Français ne s’aiment plus entre eux, les Français n’aiment plus les hommes politiques (ce qui est grave puisque ces derniers sont censés les représenter), n’aiment plus la police (censée les protéger mais qui, soit les laisse se débrouiller, soit leur tape sur la figure), n’aiment plus les curés parce qu’on est dans une République dite laïque, n’aiment pas non plus les imams parce qu’ils ne sont pas encore tous musulmans, n’aiment pas les rabbins parce qu’ils ne sont pas juifs, pas les libertaires et les anarchistes parce qu’ils sont athées justement, les Blancs parce qu’ils ont des « faces de craie », les Noirs parce qu’ils sont en couleur, les Jaunes parce qu’ils sont sournois et trop nombreux et qu’on ne les voit même pas arriver (je sais mariée avec un Français d’origine chinoise et je me souviens des commentaires), les Verts (pas les écolos, les Martiens) parce qu’ils vont arriver par surprise (on se demande bien quand, mais « ça craint »), etc, ils ne s’aiment pas parce qu’ils ont peur les uns des autres et envient les avantages des uns et des autres. Qu’est donc devenue notre République Une et Indivisible ?

Si les politiques voulaient diviser pour mieux régner, ils ont gagné, nous ne sommes plus dans un pays républicain rêvé mais une république bananière, une pétaudière.

Il n’y a plus de mérite qui compte, seuls des arrangements entre copains ou entre privilégiés. « On » ne veut pas supprimer les avantages des députés, des sénateurs, des employés SNCF ou EDF, on fera payer les retraites des « tôt-partis » par ceux qui ont cotisé quarante ans et plus car c’est bien ce que les gouvernements ont décidé : financer les régimes de retraite particuliers déficitaires par le régime général.

Et le peuple se tait, on le fait taire, comme toujours.

Share

5 réflexions sur « S comme… »

  1. Les syndicats ont toujours joué sur les fonctionnaires, qui font grève parce qu’ ils ne peuvent pas être virés, alors que pour le privé c’ est toute une autre histoire !
    Je trouverais donc normal de supprimer cet avantage, dont on voit bien que les fonctionnaires abusent depuis des décennies !
    Par contre il est vrai qu’ une violence apparait de plus en plus, les français se sentent floués et découvrent les privilèges que se sont octroyés ceux qui font semblant de nous représenter !
    Qui sait, la révolution est en route, et il ne faudra alors pas oublier les juges !

  2. ah désolé, je ne pense pas comme vous , je serai toujours du côté des grevistes, ayant du à de nombreuses reprise être dans l’obligation de le faire pour defendre mes conditions de travail… salopards oui ceux qui font rouler des trains avec un seul agent, qui doit donner le départ, le chef de gare a disparu, il doit conduire le train.. normal, il est responsable de la securité des voyageurs, en cas d’incident, et en cas d’accident il doit aller se porter en avant ou en arriere du train pour suppléer le manque de signalisation, meme s’il est blessé comme c’était le cas , pour moi les salopards ce sont ceux qui autorisent de pareilles situations, leur supprimer le droit de grève, je rêve ! evidemment que ce serait le souhait de nos dirigeants !! evidemment qu »il aurait fallut prévenir les usagers, mais les dirigeants etaient au courant depuis deux jours , qu’ont ils fait, jeter de l’huile sur le feu, monter les gens les uns contre les autres , voilà leur arme favorite, et ça marche ! jamais nous n’avons été aussi divisés, une revolution est impossible ! chere Françoise bon week end bises

  3. Hé oui, c’est triste mais force est de constater que les français sont de plus en plus divisés …
    Tout le monde en veut plus, quitte à léser les autres.
    On est mal barrés, au propre comme au figuré …

  4. Cher René,
    Je pense que trublion ne parle pas de supprimer le droit de grève (ce qui me parait inacceptable à moi aussi) mais de supprimer les avantages de certains fonctionnaires ou les privilèges que certains se sont accordés ou ont offert à leurs amis.
    Pour ce qui est de la SNCF : si c’est une question de sécurité, je suis d’avis que plus aucun train ne doit rouler quand elle n’est pas assurée. Dans ce cas-là, c’est le droit de retrait et non le droit de grève qui s’applique.

    ATTENTION : le droit de retrait est le droit pour le salarié de se retirer d’une situation de travail présentant un « danger grave et imminent pour sa vie ou sa santé ». À la différence des procédures d’alerte, attachées à certaines institutions représentatives, le droit de retrait est un droit individuel mais qui peut s’exercer collectivement. L’exercice du droit de retrait n’entraîne ni sanction, ni retenue sur salaire (contrairement sur ce point au droit de grève). Ceci étant, savez-vous que les fonctionnaires sont en général payés quand les grèves durent plus d’une journée ? Les employés du privé en grève perdent toujours leur salaire quelle que soit la durée du conflit. Il faut être courageux pour faire grève et accepter de « faire maigre » aussi.

    Pour en revenir à la SNCF, le syndicat majoritaire de ses employés manipule les informations, les moyens et je persiste à dire que ce sont des salopards de supprimer les trains spécialement les jours de départ en vacances. Ils agissent par pur égoïsme. S’il s’agit de sécurité, j’en reviens à dire qu’il faut supprimer tous les trains. Quant aux moyens de grève, la grève du zèle est un bon plan : les contrôleurs ne font pas payer les amendes, les conducteurs respectent correctement toutes les règles quitte à ce que les trains aient du retard (encre plus de retard)…

    Je suis d’accord avec toi René, jamais nous n’avons été aussi divisés, les dirigeants font tout pour que ça dure et ainsi se maintenir au pouvoir. Et ça marche. C’est ce que je dis en conclusion. Pas d’union, pas de révolution, pas de changement. Chacun passe à sa gueule, sa tranquillité et à ses petits avantages. (On risque de reprendre pour 5 ans de plus de Macron !)

    Bises et bon dimanche.

  5. oui,Françoise, j’ ajoute quand même, que les chauffeurs de bus ou de camions, sont eux aussi seuls au volant, qu’ ils ne roulent pas sur des rails , et n’ ont pas l’ homme mort

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *