Absence

L’absence, au  sens propre, est le fait d’être absent ; pas là.

Vianney et une façon de dire l’absence.

 

Il y a l’absence et aussi les absences mais ça, c’est moins drôle.

« Il y a des absences de mémoire qui font peur : vous ouvrez les oreilles, vous vous frottez les yeux, ne sachant qui vous trompe de la veille ou du sommeil. » François-René de Chateaubriand, Mémoires d’Outre-Tombe.

En effet, une absence peut être une forte distraction momentanée liée un manque d’adaptation aux circonstances (fatigue, peur…) mais avoir des absences, c’est-à-dire être fréquemment perdu, désorienté, dans un état de « rêverie » peut être lié à une maladie qui fait peur, « Alzheimer », cette démence sénile, caractérisée par des pertes de mémoire, des troubles de jugement, des changements d’humeur et de comportement. Il me semble que l’absence définitive est préférable pour tous (malade et famille) à ce délabrement intellectuel. (Je vous ai déjà dit que je n’ai pas les idées très gaies en ce moment.)
 
Juridiquement l’absence pose problème et la déclaration d’absence est enregistrée lorsqu’une personne cesse de paraître au lieu de son domicile ou de sa résidence et que depuis quatre ans elle n’a pas donné de nouvelles ; les parties intéressées (famille, associés) peuvent se pourvoir devant le tribunal de première instance afin que l’absence soit déclarée. Code civil des Français. Tout n’est pas classé à ce moment-là mais on peut agir, effectuer une partie des actes civils plus facilement.

Autre forme d’absence officielle : l’ absence illégale qui est l’infraction commise par le militaire qui s’absente de son corps sans droit et qui n’a pas encore dépassé les délais de grâce, à l’expiration desquels il sera déclaré déserteur.

D’une manière plus générale, j’y reviens, l’absence est le manque de…., principalement ressentie quand elle est celle d’être proches (famille) ou celle de personnes dont on attend les directives (maître, prince, roi, ministre…).

On voit ainsi que l’absence dont on souffre est de deux ordres : affectif (absence de bonheur, douleur, désir…) et comportemental (jugement, absence d’autorité, commandement…). Elle peut être temporelle (momentanée, courte, fréquente, longue, éternelle…) mais aussi matérielle (absolue, totale, complète…). On peut en souffrir comme en profiter. Il existe des veuves joyeuses et des enfants libres et heureux.

L’absence de domination, c’est l’anarchie, disent certains. On pense généralement au désordre résultant d’une absence ou d’une carence d’autorité et confusion en raison de l’absence de règles ou d’ordres précis mais si nous étions tous intelligents, rationnels, tout pourrait aller mieux. Pourquoi payer pour se faire mener par des profiteurs, de plus en plus souvent incompétents et malhonnêtes ?

« En l’absence de la religion, le gouvernement fut forcé d’inventer la terreur pour rendre ses lois exécutoires; mais c’était une terreur humaine, elle a passé. »       Honoré de BalzacLe Médecin de campagne.

La terreur… Pensez-vous à quelque chose de précis ?

 
 
 
 
Share

1 réflexion sur « Absence »

  1. c’ est l’ absence de bon sens de la part des gouvernants qui nous amènent de plus en plus au point de non retour, et nous avons de plus en plus envie d’être absent, de tout faire pour ne pas participer à cette dégringolade de la morale qui nous entraîne vers le chaos !
    On constate aussi que si Macron nous avait promis du changement, ce n’ est surement pas celui qu’ attendaient ceux qui ont voté pour lui !
    Le système finira par imploser, et des bruits de bottes commencent à se faire entendre !
    Passe une bonne journée Françoise
    Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *