Pap… etc.

À parler de pape, il vient des tas d’idées. Le vocabulaire foisonne. Oui, oui. Certes, nombreux de ces mots sont méconnus, allons les titiller et les faire revivre.

Le mot pape, du latin ecclésiastique papa (lui-même emprunté au grec pappas, patriarche), titre honorifique donné aux évêques puis au pape seul. Ce fut un substantif féminin jusqu’à la fin du Moyen Age, la terminaison en « e » étant perçue comme féminine. Ainsi, Rutebeuf parle de « la pape Grégoire »

Le Pape est le chef de l’Église catholique romaine, évêque de Rome. Il existe des synonymes pour le qualifier, ce qui évite les répétitions dans les textes et enrichit le vocabulaire de plus en plus restreint et même quelquefois inadéquat des journalistes : souverain pontife, pontife romain, successeur de Saint Pierre, Saint-Père, vicaire du Christ, évêque universel, pasteur suprême, très Saint Père, Sa Sainteté, Serviteur des Serviteurs du Christ.

Par analogie et d’une manière familière, on dit d’une personnalité considérée comme le chef incontesté d’un mouvement, d’un parti, d’une école littéraire ou philosophique qu’il est le pape de quelque chose ainsi « Sartre fut le pape de l’existentialisme« .

De nombreux vocables ont été créées à partir de ce mot PAPE :

  • papable : qui peut être élu pape ;
  • papalin ou paplin : ancienne monnaie des États pontificaux, soldat du pape ou avec un caractère péjoratif : partisan du pape ; qui est sous la dépendance du pape ;
  • papat ou papalité : ancien terme oublié détrôné par papauté ;
  • papefigue : hérétique, «celui qui fait la figue au pape», terme créé par Rabelais pour désigner des hérétiques dont le pays était Papefiguière (« faire la figue » est une expression impolie rappelant un geste considéré comme grossier : montrer le pouce placé entre le doigt du milieu et l’index) ;
  • papéger : verbe, « faire ce qui est nécessaire pour accéder à la papauté » ;
  • papegot : familier, partisan ou sujet du pape, papiste ;
  • papelard : «faux dévôt»,  hypocrite remplacé par tartuffe.
  • papicole : un des noms plus rigolos donné par les protestants aux Catholiques, ceux qui honorent le pape ;
  • papifiant : cardinal assistant au conclave mais n’ayant pas lui-même de prétention papale ;
  • papimane : habitant de la «Papimanie», pays imaginaire habité par la cour du pape, terme créé lui aussi par Rabelais ;
  • papimanie :  zèle excessif pour le pape ; partisan du pape, de son gouvernement spirituel et temporel.
  • papisterie : substantif féminin et péjoratif : Catholicité romaine ;
  • papistique : qui tient du papisme ;  partisan de l’autorité absolue du pape ; chez les Protestants, notamment dans la bouche des Anglicans, c’est le catholique romain.
  • papisme : doctrine des partisans de l’autorité absolue du pape ; Catholicité romaine.
  • papiste : partisan du papisme ou tout simplement catholique.

Des mots à retenir, à utiliser, à soigner car ils risquent fort de totalement disparaître bientôt. Dommage pour tous ceux qui aiment les mots.

Share

2 réflexions sur « Pap… etc. »

  1. Je me souviens de toutes ces appellations pour désigner le pape, et j’ ai toujours pensé que ce n’ est pas parce qu’ on est pape qu’ on est saint et encore moins très saint !
    Par contre dans les vocables, beaucoup me sont inconnus !
    Passe une bon dimanche Françoise
    Bisous

  2. J’avoue que je ne connaissais presque aucun de ces mots relatifs au pape …
    En plus, peu d’occasions de les employer, pas mon sujet favori.
    Je continue ma visite … Lolll

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.