Peuple de ….

Peuple de M… c’est ce que Monsieur Macron et ses potes sont en train de penser. Le peuple est constitué d’empêcheurs de tourner en rond ; il ne comprend « ne a ne b ». Emmanuel Macron a convoqué les philosophes, les intellectuels à son grand débat pour avoir des gens à son niveau, pas de la racaille ignare. Moi je ne peux m’empêcher de penser à Renaud. Pas vous ? Chacun ses références !

« La suffisance est son métier » chantait Renaud à propos de qui ?

BHL, Bernard-Henri Lévy, le philosophe (?) aux chemises blanches. Emmanuel Macron, dans le genre suffisant, est pas mal non plus ; qui oserait dire que Manu n’est pas prétentieux, imbu de sa personne ?

J’veux des entarteurs par milliers
J’vais moi même apprendre le métier
Y’en a bientôt qui vont trinquer
C’est pas les cibles qui vont manquer

Ce « grand » débat qu’il a organisé, dans l’urgence, pour discuter de la crise sociale que traverse la France (et peut-être pour trouver les diverses manières d’en sortir) n’a pas servi à grand chose car il semble que le Président n’a toujours pas pris conscience de la gravité de la situation dans laquelle nous nous trouvons, de l’urgence sociale. Il n’a visiblement  pas pris la mesure de la colère et du désir de justice qui soulève le pays. À force de ne pas répondre, de formuler des réponses inappropriées, trop souvent sarcastiques, le ressentiment s’accumule et, peu à peu, ceux qui se sont tus jusqu’à présent risquent de rejoindre ceux qui veulent se faire entendre.

Manu ne cesse de répéter qu’il agit (en bon père) pour notre bien mais notre incapacité à nous en rendre compte du bien qu’il veut nous prodiguer vient probablement de notre bêtise intrinsèque, à nous les nés sans cuillère en argent dans la bouche,

Peuple de… sans dent ?  Chienlit ? Manants, vauriens… ? Mécréants, vilains, rustres…

Monsieur Macron, je constate aujourd’hui que vous et vos sbires, vous avez fait du peuple un ennemi de l’État alors que l’ennemi de l’État est dans votre camp, vous ne pensez qu’à vous et vos avantages, votre gloire, votre notoriété.

N’oubliez pas non plus que de nombreux électeurs choisissent de voter pour un candidat parce qu’il représente pour eux un moindre mal par rapport aux autres candidats. Le moindre mal sera peut-être bientôt quelqu’un d’autre que vous.

Souvent le peuple varie,
Bien fol est qui s’y fie.
.

Bon d’accord, il paraît que cette phrase de François Ier parlait des femmes mais le peuple français compte plus de femmes que d’hommes.

Share

2 réflexions sur « Peuple de …. »

  1. prétentieux méprisant comme le fut valls, comme le fut mitterand, et comme l’ est aujourd’ hui macron qui dès le départ a montré la couleur, cadeaux pour les nantis, ceux qui l’ ont porté au pouvoir, taxes et impôts pour la racaille populaire qui coûte un pognon dingue.
    Si on regarde bien, nombreux sont ceux qui ne sont pas satisfaits, y compris chez nos fonctionnaires, enseignants, magistrats et hospitaliers par ex.
    Le gouvernement a acheté les forces de l’ ‘ordre, mais elles ont aussi une vie civile avec des enfants, les prix du carburant sont repartis à la hausse, les biens de consommation aussi, l’ électricité va se prendre 5,9%,
    et donc il se pourrait bien qu’ en cas de réponse insuffisante, le mouvement des GJ soit rejoint par bien d’ autres !
    Bonne journée Françoise
    Bisous

  2. vous avez tout a fait raison toi et Pierre, jamais on n’a connu un dirigeant aussi méprisant envers son peuple , et il est bien certain que les GJ ne vont pas s’arreter là, et seront rejoints par d’autres mecontents, maintenant ils sont empétrès dans leur grand Debat, ils lachent des ballons d’essais, baisse d’impots, âge de la retraite repoussé, mini remaniement, ils sont dans la m… et sont capables de tout, pour en sortir ! à nos dépens bien entendu ! bonne journee chere Françoise, bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.