Et alors …

Et alors ? Voilà une question surprenante, une question sans réponse semble-t-il. Comme beaucoup d’autres. Et alors, où va–t-on ?

Une p’tite chanson pour commencer.

Non, je ne suis pas fan, je regarde avec étonnement cette vidéo. Images… surprenantes (le chapeau melon me fait penser aux droogies d‘Orange mécanique), trop aguichantes (filles peu habillées), provocatrices qui font passer toutes les autres pour des allumeuses et paroles pauvres (répétitions) ; nous sommes bien loin des chansons à texte, des chansons vraiment engagées, ici ce ne sont que des mots presque sans suite à propos de l’apparence (il n’y a plus que cela qui compte). Quel monde ! Un monde creux.

Tout est vide, creux. Même Macron est creux, lui qui ne semble pas avoir compris qu’il est le symbole de tout ce que les français détestent : la suffisance (moi, je sais ce qui est bon pour vous) et le mépris (« femmes illettrées » entre autres). Si un jour le peuple veut une tête au bout d’une pique comme en 1789, j’ai des craintes pour lui. Ne voit-il pas qu’en écoutant pas les Français, il s’isole et qu’en dressant les Français les uns contre les autres, il sème les graines d’une guerre civile ?

Ne craint-il pas que son dernier discours exaspère davantage encore ceux qui triment pour pas grand chose ? Comment peut-il dire :  « Parfois, on a trop souvent oublié qu’à côté des droits de chacun dans la République – et notre République n’a rien à envier à beaucoup d’autres pays, je peux vous le dire à cet égard -, il y a des devoirs. » ?  Quels efforts fait-il, lui ? Même pas celui de comprendre ce que le peuple dit. Combien d’autres remarques inacceptables ?

Que penser de « La meilleure façon de se payer un costard, c’est de travailler » ?  Sait-il que certains travaillent juste pour se loger et se nourrir ?

N’est-ce pas haineux de dire : « Une gare, c’est un lieu où l’on croise les gens qui réussissent et les gens qui ne sont rien » ?

Que dire du « traversez la rue si vous voulez un travail« , et « ce n’est pas loin de chez eux » à deux heures de route… Avec le prix de l’essence, des péages, des assurances…

Je peux vous assurer que la situation de certains est dramatique, de certains qui ont fait des efforts et en font encore ; les plus maltraités ne sont pas les moins diplômés.

Que pensez-vous d’un ingénieur, issu de classes préparatoires, concours, diplômé d’une grande école, dix ans d’expérience, vraiment bilingue français-anglais, à qui Pôle Emploi propose un emploi de livreur chez Bofrost ? Ou une autre fois un emploi de vendeur de vêtements itinérant ? J’ai des tas d’autres exemples. Des emplois payés au SMIC, bien sûr.

Le savent-ils ça, là haut ? Trop haut ?

Et alors ? En France, tout finit par des chansons.

Alors…  Zorro est arrivé.

Share

3 réflexions sur « Et alors … »

  1. Françoise
    Au mois d’août j’adressais un courriel à http://www.elysee.fr lien écrire au président que je démarrais ainsi : Où nous menez-vous… Je n’ai toujours pas reçu de réponse.
    En aurais-je une avec mon tout récent où il était principalement question de la taxe d’habitation. Je lui suggérais l’exonération de celle-ci aux petits propriétaires qui, comme moi, occupent leur bien et s’acquittent de la taxe foncière, sanction suffisante à mes yeux.
    J’adhère totalement au contenu de ton écrit même si j’ai toujours dit qu’avant de réclamer des droits il fallait songer aux devoirs qui semble tombés dans les oubliettes à commencer par celui de se rendre aux urnes. Si une minorité choisit son candidat pour l’ensemble c’est bien la faute à ceux qui ne se font même pas électeurs et à l’électorat qui ne se présente pas aux urnes. A ceux-là, il faut ajouter les électeurs se laissant influencer par les médias de la « bien-pensance ». Certains répliqueront qu’ils n’ont qu’un panier de crabes pour faire leur choix mais qui les empêchent de retourner le panier pour choisir parmi les délaissés au lieu de ne puiser que dans le haut ? Qui les empêche de glisser un bulletin portant le nom de leur choix même s’il n’est pas candidat ? C’est aussi une manière de montrer sa révolte ou contestation.
    Quant à notre président, il ne démissionnera pas, seule une révolution pourrait le détrôner mais au prix du massacre d’un peuple si celui-ci n’est pas rejoint par les militaires et forces de polices.
    Bonne fin de semaine !

  2. Et alors ??? RIEN !
    Rien ne bouge, en ce moment, en attendant la célèbre lettre du président …
    WAIT AND SEE …

  3. il faut vendre, alors pour compenser une voix sans plus et des textes en peau de chagrin, on montre le plus possible de chair, comme dans les pubs, comme dans les films !
    Louane, un bel exemple aussi de ce que l’ électronique peut faire croire que !
    Et après on parle de balance ton porc !!
    Macron lui vend la France aux lobbyistes européens, quitte comme a dit ardisson , à la tuer pour tenir les 3%.
    il a réussi à susciter la haine envers lui et ses sbires, comme envers les forces de l’ ordre !
    Je ne vois pas comment ça pourrait bien finir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.