Costumes de Venise, du rouge

Des costumes, il y en avait un grand choix dans des genres bien différents avec ou sans masque. Aujourd’hui, je vous offre des coups de rouge, des dégradés de rouge.

  • du pourpre (rouge violacé) :
  • du rouge vermillon
  • des rouges et noirs

D’autres encore, plus ou moins vifs, plus ou moins voyants :

  • seul
  • en couple
  • en groupe
  • ce couple dont les deux membres ne sont pas de la même époque (Louis XIV pour lui et Louis XVI pour elle, une période de 1638 à 1793, soit 155 ans, plus de 100 ans les séparent, mais bon… on s’amuse !)
    – 
  • magnifique trio de rouge vêtu
  • Qui sont ces deux-là ? Siècle de Louis XIV. Des hommes en robe : magistrats ou hommes d’église ? Je ne sais pas mais ils étaient imposants, dignes et surtout bien couverts, bien au chaud contrairement à de jolies dames trop légèrement vêtues.
  • Qui donc se cache derrière le masque de cette élégante dame ?
    Il aurait été dommage de masquer cette belle jeune femme, non ?  Une italienne, je crois. 
    Magnifique à mes yeux. Vous ne trouvez pas ?
Share

4 réflexions au sujet de « Costumes de Venise, du rouge »

  1. Les trois premières photos ne paraissent pas …
    Je n’aime pas le rouge (pour moi), mais j’avoue que ces costumes sont magnifiques !
    Coup de coeur pour ta belle italienne (?) sans masque.
    Bon dimanche, en espérant un peu de soleil …
    Je me sent plus légère, sans ma sonde !
    Bisoux, ma chère françoise.

  2. Merci pour toutes ces belles photos, de superbes costumes, même si on joue avec les époques, et je préfère aussi le couple non mas qué !
    Passe un bon dimanche Françoise
    Bisous

  3. bonjour chere Françoise, merveilleux ces costumes rouges, mais les trois premiers n’apparaissent pas ?.. bravo pour le couple non masqué et les deux ecclésiastiques , bon dimanche et grosses bises

  4. Bon début de semaine … froid, gris et pluvieux. Pfff
    Encore bien occupée :
    Absente demain : matin, acupuncture, AM, dentiste.
    Et pourtant, je m’ennuie à la maison …
    Bisoux, ma chère françoise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *