Question

N’avez-vous jamais un mot qui tourne dans votre tête, un peu comme un appel au voyage ou à autre chose ? Je me souviens avoir entrainé mari et enfants au Canada puis en Irlande parce que Chicoutimi ou Tipperary me titillaient le cerveau. D’autres fois ce sont des noms qui se répètent, j’ai longtemps pensé à « Sri Aurobindo », puis Auroville (mais je ne suis toujours pas allée en Inde) et puis des mots qui viennent comme ça. Hier j’avais, en boucle, le brimborion. Pourquoi donc ce mot revenait-il ?

Alors j’ai été voir mon dictionnaire. J’ai trouvé : Familier

A.− [S’appliquant à un inanimé concret ou abstrait]

1. Petit objet de peu de valeur. Synonyme de bibelot, babiole, colifichet.

2. Fait sans importance.

B.− P. extension. [S’appliquant à un animé] Individu de petite taille, personne insignifiante.
Puis en regardant sur Wiktionary, j’ai lu :  Mot existant depuis le « XVIe siècle. À l’origine : «prières mal prononcées». De breviarium, prononcé alors breviarion, et altéré en briborionbrimborion.

Alors je me suis demandé pourquoi ce mot me faisait un clin d’œil. Puis j’ai pensé que  :

  1. Brimborion est une station tramway de Paris de la ligne 2 du tramway d’Île-de-France (T2) située entre La Défense et la Porte de Versailles. Était-ce une pensée pour ma fille « parisienne » ?
  2. un souvenir plus littéraire était remonté : Georges Perec, et son roman surprenant, un écrit sans une seule fois la lettre E, intitulé La Disparition ?

    « Quand finit mon assistanat, j’abandonnai Uskub sans avoir vu surgir un brimborion d’indication, sans avoir saisi un jalon initial. »

  3. obsédée par le fonctionnement de notre société de consommation, tellement superficielle, j’ai trouvé cette phrase de Ludovic NaudeauLa France se regarde : « Le problème de la natalitéLibrairie Hachette, Paris, 1931) :

     » Une très grande partie des ressources réunies par nos ménages du XXe siècle passe en oripeaux inutiles, en colifichets, en fioles, en brimborions, en honoraires de coiffeurs, en cosmétiques. »

Honoraires de coiffeurs et d’esthéticiennes… Ça ne vous rappelle rien à vous qui devez vous passer de 5 € d’aide au logement ou qui allez cotiser pour 1,7% de plus à la CSG sur vos mirobolants revenus, vous qui ne bénéficiez pas de voyages gratuits, ni de véhicules de fonction… ?

Oh mais, ce ne sont que de petits brimborions que l’on vous extorque.

2 réflexions au sujet de « Question »

  1. un mystère que les arcanes du cerveau qui nous questionne en subliminal.
    Et quand on met le nez dans un glossaire, c’ est souvent une aventure qui commence !
    Ainsi brimborion m’ a t’ il fait penser à artéfact, et vistamboir !
    Je trouve anormal que des politiques aux salaires confortables osent taxer ceux qui ne gagnent pas grand chose

  2. Tiens, j’avais raté cet article !
    Ben, moi, le coiffeur, il y a plus de 30 ans que je ne l’ai pas vu …
    Une fois par an, c’est ma belle-soeur, coiffeuse qui me les coupe.
    Là, la semaine dernière, elle a tout coupé très court car je n’ai presque plus rien … Pffff
    Bon mercredi … gris !
    Bisoux, ma chère françoise

    PS : Absente demain pour cause d’IRM de contrôle. Pas très rassurée, la dom …
    En plus, le docteur me demande une scintigraphie des os, pour mon mal de dos permanent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *