Faire taire

J’ai écrit cet article, il y a quelques jours pensant y revenir mais je n’ai pas eu le temps tant je suis occupée par ma petite famille. C’est bien agréable surtout quand il y a du soleil et que l’on commence à profiter du jardin, à penser à Pâques… aux cloches qui vont revenir et qui se sont tues (elles) depuis un moment. (Le concile de Trente, au XVIe siècle, avait imposé que les cloches se taisent pendant le Carême.)

Faire taire ! Faire taire fut souvent le but de dictateurs ou de régimes politiques dictatoriaux, il suffit de penser à ce qui s’est passé en Chine, en Argentine, au Pérou,

De nos jours, on aime faire taire « réduire au silence une population » et pourtant on laisse beaucoup parler et dire n’importe quoi sous prétexte de liberté.

Je souris (je ne devrais pas) mais ça me rappelle les querelles de cloches et de clochers en pensant  à ce projet de loi israélien : « La liberté de culte ne doit pas être appliquée au détriment de la qualité de la vie. » dont deux textes ont été adoptés, très récemment, en vote préliminaire à la Knesset, le parlement israélien. Si, en théorie, le message semble universel, cette loi est en réalité une façon de faire taire l’Islam en Israël. Personnellement, je n’ai jamais apprécié le comportement du peuple israélien en Palestine mais j’avoue qu’il ne faut pas non plus tout accepter sous prétexte de liberté d’opinion. nous acceptons les cloches, nous pouvons accepter le muezzin mais de là à accepter le voile intégral dans la rue ou arrêter la consommation de porc dans les cantines, non ! Soit toutes les viandes sont au menu, soit on passe au végétarien pour tout le monde. Je m’éloigne de mon sujet de départ. Comme toujours.

J’avais une idée bien précise au départ, parler de cette folle, prétentieuse qui passe de temps en temps à la télévision. Pourquoi ne fait-on pas taire cette Christine Angot ? Et surtout pourquoi lui donne-t-on la parole aussi souvent ? Est-ce parce que, récemment, elle a publié une lettre ouverte dans le Journal du Dimanche, une lettre dans laquelle elle demandait à François Hollande de se représenter à l’élection présidentielle. « Vous ne pouvez pas laisser pourrir la situation. Vous ne pouvez pas laisser le pays se décomposer comme c’est en train de se passer. Vous ne pouvez pas laisser le pays se désintégrer. (…) Il n’y a plus que vous. Ayez le courage. Relevez le gant ». C’est sans doute une des rares à croire en François Hollande et « Le Château » ou le cabinet noir lui permet de s’exprimer comme aucun d’entre nous ne peut le faire, même pas les chefs de petits partis politiques muselés.

Pourquoi David Pujadas qui recevait François Fillon a-t-il invité cette harpie ? François Fillon n’est-il pas assez attaqué de toutes parts ? Je ne peux pas dire que je trouve admirable le comportement du monsieur ces derniers temps mais pour le coup, ce soir-là, il est resté digne. Comment a-t-il pu supporter ces attaques, cette accusation directe et ironique de « chantage au suicide » ? Une fois de plus, cette Angot montre qu’elle est surtout capable du pire pour se mettre en avant. Je crois qu’elle aime se complaire dans la boue, la bassesse. Elle me semble pourrir tout ce qu’elle touche.

Médiatisée depuis la publication de L’Inceste en 1999, elle a publié romans et pièces de théâtre dont certains ont même obtenu des prix littéraires (la fange rapporte) ; adepte de « l’auto-fiction », elle a été, sans doute victime d’inceste ; on peut être victime mais cela ne l’autorise pas, ad vitam æternam, à faire souffrir ceux qu’elle croise et qui n’ont rien à voir dans l’affaire initiale. Qu’elle règle ses comptes avec son père, avec la justice française qui n’en est pas vraiment une mais qu’elle cesse de tout salir et de nous jeter sa méchanceté, sa férocité et son impudeur à la face.

Son « oeuvre littéraire » ne mérite pas ce qualificatif. Si son premier écrit a été salvateur, thérapeutique pour elle, tant mieux mais continuer toujours et encore, et surtout obtenir des prix pour ça ? Je ne comprends pas. Angot est, à mes yeux, une espèce de parasite, de sangsue ou, plus tendance : de vampire, qui se nourrit de la vie des autres. Même Doc Gynéco, qui vécut avec elle, a dit : « Je ne m’attendais pas à une description aussi… impudique. » après avoir lu Le Marché des amants, roman inspiré de leur histoire commune.

Dans quelle abîme est tombée l’édition française pour voir dans ces écrits de la littérature ?

Share

3 réflexions sur « Faire taire »

  1. pour moi, les ruqier pujadas, bourdin, moix sont de la même trempe, et quand ils invitent c’ est pour casser, faire le buzz et même faire passer leur orientation politique !
    Mais il y a parfois le retour de boomerang et finalement cette angot à la littérature pornographique a redonné des couleurs à fillon.
    Faire taire, c’ est même vrai en démocratie, au Canada, où on ne peut plus critiquer l’ islam, chez nous où on n’ a plus le droit d’ être contre l’ Ivg, et de parler de race, alors que tout généticien qui se respecte sait bien qu’ il y a des différences selon les peuples.
    Difficile de trouver un juste équilibre avec des présidents monarques, mais il n’ est pas sur que la parole seule aux peuples soit une bénédiction.
    Passe une bonne journée Françoise
    Bisous

  2. Je l’ai vue dans l’émission : une vrai harpie !
    Je ne la connaissais pas du tout et avais fait des recherches pour en savoir plus …
    Une sacrée découverte.
    On voyait bien qu’elle était là pour en casser sur le dos et elle ne s’en n’est pas privé.
    Quelle conne.
    Bon mercredi, avec un peu de pluie, mais ça ne dure pas …
    Et des bisoux, chère françoise.

  3. BONJOUR FRANÇOISE !

    Notre monde politique n’a plus aucune référence, aucune base de réflexion !

    Chacun prend appui sur ses propres convictions et échafaude de lourdes théories sur des sols boueux !……La « philosophie naturelle » consiste toujours à faire un pas en avant quand l’autre pied est bien assuré !

    Ils parlent de croyances, de religions ou même de superstitions dont la TOLÉRANCE serait la première marche solide, mais aucune religion n’est tolérante et repoussent même les athées comme des suppôts du diable
    .
    Ils parlent d’économie mesurée et juste dont l’ingérence d’homme partiaux est patente….Etc. Etc.

    Ce n’est pas du manichéisme que de dire que les êtres humains sont croyants ou pas !…….Que la NORMALITÉ, base de toutes discutions, est l’athéisme !
    Ce n’est pas du manichéisme que de dire que la politique interventionniste est subjective et liberticide !………Que la NORMALITÉ, base de toutes discutions est le libéralisme !
    J’ai même entendu Christophe Dechavanne affirmé que chacun a droit à sa propre morale.

    Je ne sais si c’est choquant de dire que je suis pour la NORMALITÉ, mais une majorité de gens disent le contraire !……..
    Je ne suis pas croyant mais j’affirme que suis pacifique et non belliciste !
    Je suis ne suis pas un ange, mais je ne tuerai pas et je ne volerai pas !
    Etc..Etc…. Et, comme çà, je peux remonter jusqu’à la politique et la vie en société, uniquement avec des choix manichéens ! Il suffit pour cela d’avoir des bases solides en normalité !
    Tous ceux qui prêche pour un anti-manichéisme, c’est qu’ils pensent avoir déjà dérivé ou qu’ils sont sûr de dévier dans l’avenir…….Et là, il n’y a pas d’absolution dans une quelconque confession !

    Gros Bisous Françoise !
    Rémy.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *