20 décembre 2016

Hier au soir, vers 20 heures, un camion a foncé sur la foule dans un marché de Noël à Berlin, en Allemagne. Douze personnes sont décédées et quarante-huit autres ont été blessées, selon le dernier bilan. D’après les premiers témoignages, le véhicule a traversé sur 50 à 80 mètres un des marchés de Noël les plus visités du pays. Ce soir-là, de nombreuses familles et des touristes s’y trouvaient. J’étais en Allemagne jusqu’à ce samedi pour découvrir les marchés de Noël. Que dire ? On sait que ceux qui veulent tuer attaquent là où ils font un maximum de morts.

D’après la presse locale, les blessés souffriraient principalement de fractures diverses et d’hémorragies internes. Le ministre de l’Intérieur allemand a annoncé ce mardi matin qu’il y a « beaucoup de raisons de penser qu’il s’agit d’un attentat », une attaque similaire à celle de Nice l’été dernier. La police berlinoise a précisé que le conducteur du camion avait « délibérément » foncé sur la foule. On ignore en revanche si l’assaillant a agi seul ou pour le compte d’une organisation terroriste, l’attaque n’ayant pas encore été revendiquée.

L’identité du conducteur du camion n’a pas été annoncée. L’homme a pris la fuite après avoir arrêté son véhicule sur le marché mais un homme a été interpellé : un Pakistanais de 23 ans réfugié en Allemagne depuis dix mois, résidant dans un foyer situé à une dizaine de kilomètres du lieu de l’attaque. L’homme est connu des services des polices pour d’autres délits mais pas pour radicalisation islamiste. Les enquêteurs pensent également qu’il avait utilisé une fausse identité et s’était fait passer pour un Afghan pour pouvoir entrer en Allemagne.

Un corps a été trouvé sur le siège passager de la cabine du camion. Il s’agit du « vrai » conducteur du véhicule, un Polonais qui a vraisemblablement été tué par l’assaillant. Les médias locaux précisent que la victime était le cousin du propriétaire du poids-lourd, à la tête d’une société de transport en Pologne.

Et ça continue encore et encore… c’est que le début ? On peut se poser la question. C’est le jeu du terrorisme : imposer la peur et empêcher de vivre.

Mais  savez-vous que les Romains, sous l’expression jus terrendi (droit d’inspirer au criminel une « terreur salutaire ») acceptaient une forme de terrorisme d’état ? « Selon eux, l’usage de la terreur permet de chasser du territoire tous ceux qui voudraient en enfreindre les lois. »  Une façon de maintenir solide leur république.

Toutefois l’expression « terrorisme d’État » a été utilisée pour décrire des agressions ouvertement commises par un État contre un groupe particulier (les Juifs pendant la dernière guerre) et peut ainsi relever du «crime contre l’humanité». Pas facile de se sortir de certains problèmes surtout quand les références culturelles et cultuelles ne sont pas les mêmes.

Nous, Occidentaux, allons pleurer des morts en attendant les prochains, quelquefois en battant notre coulpe. Nous nous accusons de tant de maux : coupables du colonialisme, de l’esclavage, par exemple…

Moi je ne me sens pas coupable d’actes que je n’ai pas commis.

Tiens, en ce 20 décembre, jour de l’abolition à La Réunion, il y en a à dire sur l’esclavage. Relisez si vous voulez deux articles que j’ai écrit il y a quelques années : ou .

Share

2 réflexions sur « 20 décembre 2016 »

  1. Encore un acte des fous sanguinaires.
    Je ne me sens pas coupable, moi non plus, mais je présume que certains doivent avoir un mauvais sentiment face à cet état de faits.
    Je ne vais pas épiloguer car ce serait trop long.
    Je pense à toutes les familles endeuillées et à celles des blessés.
    Joyeuses fêtes, qu’ils ont dit, ces salauds de djihadistes !!! pffff
    Bon mercredi, dans le brouillard … au sens propre, comme au figuré.
    Bisoux, françoise

  2. De trublion (qui n’a pas pu laisser son commentaire en direct)
    (et moi je n’arrivais même plus à me connecter sur mon site ; pourquoi ???)

    Depuis, Daech a revendiqué l’ attentat, et le pakistanais qui se prétendait afghan a été relâché.
    En ce qui concerne l’ immigration musulmane, je maintiens que le principe de précaution n’ est pas respecté, puisqu’ on sait que parmi eux se trouvent des terroristes, et donc, les dirigeants savent qu’ il y aura des attentas et donc des morts.
    C’ est quelque part chez eux qu’ il faut qu’ on les préserve des fous d’ allah, même si le qatar, l’ arabie saoudite, le sémirats arabes unis n’ en veulent pas plus que l’ algérie.
    C’ est du masochisme meurtrier que de laisser nos frontières ouvertes.
    D’ accord pour les droits de l’ homme à condition qu’ ils soient pour les braves, et non pour des coupables comme on le constate.
    Face à un terroriste, il faut l’ éradication, après lui avoir fait cracher tout ce qu’ il sait.
    Passe une bonne journée Françoise
    Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.