C’est dimanche (190)

J’ai zappé le dernier dimanche pour deux raisons essentielles : le manque de temps et le manque d’inspiration. Aujourd’hui c’est à peine mieux : je suis en vadrouille en Bourgogne, en direction de l’Alsace. J’ai du temps libre mais des tas de choses ; je néglige le blog au cours de mon périple dans des régions viticoles ; il faut bien faire des choix dans la vie. Alors aujourd’hui au programme des histoires d’ivrognes.

Je suis sur la route, je conduis et je n’oublie pas « Boire ou conduire, il faut choisir ».  Pour commencer léger avec le double sens des mots. Vu sur l’affiche d’un opticien : « DES VERRES PEUVENT CHANGER VOTRE PERSONNALITÉ ».

Quelqu’un a ajouté : « Surtout si vous les videz souvent.  »

*****

Alors maintenant les ivrognes.

Un type bourré arrive à un barrage de police. Le gendarme demande ses papiers.
L’automobiliste répond :
– « J’peux pas, j’ chuis complètement bourré. Je reviens d’un mariage, on a bu comme des trous, j’ai au moins bu cinq bouteilles de vins, et pour terminer, j’ai fini une bouteille de Cognac à moi tout seul. »
– « Très bien, Monsieur », répond le gendarme « soufflez dans le ballon !  »
– « Pourquoi, vous me croyez pas ? »

*****

Une voiture zig-zague sur la route. Un policier qui voit le véhicule dangereux fait signe au conducteur de s’arrêter. L’automobile stoppe et le policier dit au chauffeur :
– « Monsieur, je dois contrôler votre alcoolémie. Vous allez devoir souffler dans cet éthylomètre ».
Le gars répond:
– « Je ne peux pas, je suis asthmatique, et souffler dans ce genre de trucs, ça me déclenche des crises d’asthme. »
– « D’accord. Dans ce cas, vous allez venir avec moi au commissariat et un médecin vous fera une prise de sang.  »
– « Impossible, je suis hémophile. Les piqures me font toujours saigner et j’ai des gigantesques hématomes sur les bras pendant des mois. »
– « Et bien dans ce cas, je me baserai simplement sur un examen visuel de vos capacités: Venez avec moi jusqu’à cette ligne blanche. OK, maintenant, vous allez essayer de marcher tout droit en mettant vos pieds sur la ligne!  »
– « C’est impossible !  »
– « Et pourquoi cette fois-ci ?  »
– « Parce que je suis trop bourré. »

*****

Un gars entre dans un bar et commande directement six whiskies. Le barman lui dit, en le servant :
– « Hé ben… Vous avez du passer une sacrée journée !  »
– « M’en parlez pas ! Je viens tout juste de découvrir que mon frère aîné est gay…  »
Le jour suivant, le gars revient dans le bar et recommande six whiskies .
Naturellement, le barman lui demande ce qu’il a encore appris aujourd’hui et le gars répond :
– « Je viens juste d’apprendre que mon frère cadet est gay lui aussi.  »
Et le troisième jour, rebelote, le gars commande à nouveau ses six whiskies.
Alors le barman lui dit :
– « Mais enfin, il n’y a personne dans votre famille pour aimer les femmes ?  »
– « Si… si… ma femme ! « 

*****

Je vous ai déjà raconté une variante de l’histoire suivante. Là, c’est celle d’un bon pote, un ami de confiance.

Deux bagnoles viennent de se rentrer dedans (se « cartonner »). Les deux conducteurs sortent en hurlant de leur voiture complètement défoncée. Ils commencent à s’insulter mais là, ils s’aperçoivent qu’ils sont amis de très longue date et s’étaient perdus de vue.
– « Ben, ça alors ! Gérard !!! C’est bien toi ?  »
– » Ça par exemple ! Comme le monde est petit !  »
– « Ouais… Dis, t’as rien de cassé ?  »
– « Bah, nan, et toi ?  »
– «  »Ça va, j’ai rien… juste un peu secoué.  »
– Normal ! J’te comprends ! Tiens, prends donc un verre de cognac et ça ira mieux après. Pendant ce temps, j’vais trouver un flic.  »
– « Merci. Ouaaouhh ! Il est vachement bon, ton cognac dis-donc !  Mais, t’en prends pas toi ?  »
– « Ah, non, pas maintenant, si ça ne te fait rien. Finis la bouteille, moi j’en prendrai plus tard… après l’alcootest. »

*****

Un homme entre dans un bar et commande une bière. Il la boit d’un coup, regarde dans sa poche et en commande une autre. Il la boit à nouveau cul-sec et regarde dans sa poche. Après avoir fait ça plusieurs fois, le serveur lui demande pourquoi, après chaque bière il regarde dans sa poche.
L’homme lui répond :
– « Dans ma poche il y a une photo de ma femme, quand je la trouverai belle je rentrerai à la maison. »

*****

Dans un autre bar, le barman est réputé avoir une poigne terrible. À tel point qu’un concours permanent est ouvert dont le prix est de 1 000 euros. Oui mille euros ! Le concours consiste à affronter le barman de la manière suivante : le barman presse dans sa main un citron en faisant couler le jus dans un verre. Si quelqu’un est capable de faire donner une goutte de plus au citron, après le barman, alors il gagne les 1 000 euros. Tout le monde des gros bras du coin (les forts des halles, les dockers et autres musclés comme les haltérophiles, lutteurs, catcheurs) s’est essayé à ce petit jeu, mais personne n’a encore gagné.
Un beau jour, un petit bonhomme, tout mince, tout fragile, avec des lunettes aux verres épais d’un centimètre se présente au barman et lui dit :
– « J’aimerai tenter ma chance au concours !  »
Après que les rires se soient tus, le barman dit : Pas de problème, c’est d’accord » et il attrape un citron et le presse complètement, puis il tend les restes du citron au petit bonhomme.
La foule qui regarde la scène pousse un Ohhh d’étonnement lorsqu’elle voit une puis deux puis trois puis… six gouttes tomber du citron pourtant sec.
Après que la foule l’ait acclamé comme il se doit, le barman sort 1 000 euros de sa caisse les tend au petit bonhomme et lui demande :
– « Qu’est-ce que vous faites comme métier ? Bûcheron ou quelque chose comme ça ?  »
Et le petit bonhomme répond :
– « Non, non… Je suis contrôleur aux impôts. »

*****

J’espère que vous avez souri.

Bon dimanche et à bientôt.

Share

1 réflexion sur « C’est dimanche (190) »

  1. de la Bourgogne vers l’ Alsace on ne peut échapper aux vignobles, et ce sont de belles régions qu’ on traverse !
    J’ ai eu le plaisir de les découvrir aussi.
    Merci pour tes histoires tout aussi drôles le lundi que le dimanche !
    Passe une bonne journée, bon séjour
    bisous Françoise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.