Pourvu que…

Ce jeudi à 18h45, la majorité des députés a rejeté la motion de censure déposée  par l’UMP et l’UDI, adoptant du même coup la loi Macron. Avec seulement 234 voix en sa faveur, la motion de censure n’a pas recueilli la majorité absolue des voix de l’Assemblée nationale fixée à 289 voix.

Avec ce résultat, l’utilisation de l’article 49-3, le projet de loi est donc validé puisque Manuel Valls ne se voit pas sanctionné après avoir engagé la responsabilité de son gouvernement. Une issue prévisible, sur les 82 motions de censure utilisées sous la Vème République, aucune n’ayant jamais débouché sur une dissolution gouvernementale.

La loi Macron doit désormais être analysée au Sénat.

J’espère que les Sénateurs seront attentifs et qu’ils n’accepteront pas la totalité du projet de loi sans le modifier un peu et que le Conseil Constitutionnel assumera pleinement son rôle de contrôle de constitutionnalité des lois car la partie « jours fériés catholiques » à supprimer est la porte ouverte à bien des dérives.

Je vous rappelle que cette loi à tiroirs qu’est la loi Macron nous risquons sans doute des surprises. L’amendement proposé par Éricka Bareigts, députée de La Réunion prévoit de permettre aux préfets des collectivités d’Outre-Mer de substituer des jours du calendrier national à ceux spécifiques au territoire. La députée précisait que les jours fériés susceptibles d’être remplacés étaient le lundi de Pâques, l’Ascension, le lundi de Pentecôte, l’Assomption (15 août) et la Toussaint… Mais la version finalement votée  permettrait  de remplacer aussi Noël.

La célébration des fêtes chrétiennes qui appartiennent à l’identité française doit être la même sur tout le territoire français car il ne faut pas créer une fracture supplémentaire entre la France métropolitaine et les départements d’Outre-Mer (les DOM sont déjà traités à part). La République est une et indivisible, dit-on.

Par ailleurs, si on commence par les DOM pourquoi pas le Nord-Pas de Calais ? Ou les Bouches-du-Rhône ? Ou le 9.3. ? Spécificités locales. Ben voyons.

Alors supprimons les jours fériés, ça fera plaisir à bon nombre de DRH et de patrons. Pour célébrer les fêtes religieuses, chaque salarié prendra une RTT ou une journée de congés payés à sa convenance.

Oui, je crois qu’il faut faire attention aux changements qui ne sont pas faits dans l’intérêt des travailleurs ni dans celui des citoyens français d’une manière générale.

Le ministre de l’Économie, Emmanuel Macron, avait lui-même relevé, lors du débat à l’Assemblée nationale sur cet amendement, que le Conseil constitutionnel pourrait estimer qu’il est sans rapport avec « la croissance et l’activité », qui est l’objet de son texte de loi.

Pourvu que le Sénat fasse attention au(x) texte(s) à voter !

Espérons que le bon sens gagnera et que notre pays redeviendra plus uni.

J’ai quand même un doute. Mais j’espère.

Share

5 réflexions sur « Pourvu que… »

  1. « Une et indivisible », ça c’est une vue de l’esprit pas la réalité et depuis des lustres…

  2. Bonjour,

    Y’a des jours que quoiqu’il arrive ils ne pourront pas supprimer
    Noel et la toussaint par exemple ou le 1er Mai c’est certains ça coule de source
    La loi ne concernera nullement les entreprises celles qui ont déjà adoptés le travail le week-end et jours féries ne changeront rien à ce qui est fait ça ne sera pas dans leurs intérêts et c’est tant mieux.

    Cette nouvelle loi vise plutôt les commerçants ou grandes surface mais tous ne sont pas concernés car il faut qu’il soit dans un des critères
    – Commerçant au coeur d’une grande ville
    – Commerçant dans un lieu touristique
    – Commerçant qui se situe dans un lieu estival ou station

    Franchement faire autant de foin pour que ça se réduise à seulement 12 dimanches dans l’année au lieu de laisser le choix à chacun de décider des jours ou des horaires de son activité est faire beaucoup de bruit pour pas grand chose.
    Quand aux jours féries, en france le changement du calendrier fera descendre dans la rue je l’espère beaucoup de monde pour être contre des jours ou suppressions de fériés culturellement rattachés au patrimoine.
    Les chefs d’entreprises si réellement ils étaient intelligents ils n’ont qu’à opter pour la préférence régionale et auraient ainsi moins de problème et de tension dans leur établissement car si à chaque nationalité ou de religion faut encore créer des mesures particulières on avance pas, on régresse pas non plus on va directement à la ruine et au conflit perpétuel ou tout le monde se retrouvera perdant et lésés.
    Je doute fort que modifier des dates sera possible dans le calme

  3. après avoir tant décrié ce fameux article 49.3, il ne faut vraiment pas avoir d’ amour propre, pour y revenir, surtout pour un fourre tout invraisemblable qui mélange tout.
    à voit la pauvreté des arguments et la contestation, on comprend que ce n’ est pas ce qui sauvera la France !
    Quand aux frondeurs, honte à eux qui préfèrent la place à l’ honneur !
    Bon dimanche Françoise
    Bisous

  4. Bonjour chère Françoise,
    C’est pareil chez nous, ils voudraient enlever la fête de Pâques et bien d’autres.
    Il est temps que l’on se réveille, cela devient n’importe quoi, au profit des riches !
    Un monde de fous.
    Je ne t’oublie pas, j’ai eu une semaine chargée, plus un gros rhume qui m’a enlevé mon énergie, ça fait trois semaine, il part petit à petit, ce n’est pas encore la grande forme. Ton lien ne fonctionne pas sur mon blog !
    Bon dimanche, bisous doux.

  5. Ping : Beaucoup de bruit pour rien | FrancoiseGomarin.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.