Parité

La parité est un concept d’égalité ou d’équivalence fonctionnelle. En sociologie, la parité fait référence à l’égalité des sexes. Et bien, il y  encore du boulot dans ce domaine avant d’arriver à quelque chose de cohérent, raisonnable, rationnel, vrai tout simplement. Je crains même qu’au lieu de s’améliorer, la situation des femmes se détériore. 

La lutte pour la parité est une question de pays développés ; en France où l’on croit pouvoir donner des leçons à tout le monde, on est plutôt mal placé, il suffit de se souvenir des dates du droit de vote des femmes : Nouvelle Zélande en 1893 ; en 1921, c’est la Pologne ; le Portugal franchit le pas en 1931, la France, bonne dernière des pays dits civilisés, en 1944.

Et tout ça me passe par la tête parce que je viens de lire un article sur le magazine ELLE de la semaine (17 janvier 2014) qui dresse la liste des présidentes du Jury du festival de Cannes.  Cette année 2014, la présidente sera Jane Campion, la seule cinéaste à avoir reçu la palme d’or pour « La leçon de piano » en 1993. En soixante-six ans d’existence, le festival de Cannes n’a eu que dix présidentes dont une qui compte double : Jeanne Moreau qui occupa deux fois ce « poste » en 1975 et vingt ans plus tard en 1995.

Qui furent les huit autres ? Huit actrices et une écrivain.

1965 : Olivia de Havilland

1966 : Sophia Loren

1971 : Michèle Morgan

1972 : Ingrid Bergman

1979 : Françoise Sagan

1997 : Isabelle Adjani

2001 : Liv Ullmann

2009 : Isabelle Huppert

Avec le cinéma, on est loin de tous les textes politiques sur la parité mais il faut se rendre à l’évidence qu’une fois de plus, en France, on parle, on parle mais les choses ne changent pas vite.

1791 : Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne d’Olympe de Gouges, dont le préambule commence ainsi : « Les mères, les filles, les soeurs, représentantes de la nation, demandent d’être constituées en Assemblée nationale ». La même assemblée ou une autre ?

1804 : Le Code civil accorde aux femmes des droits civils mais leur refuse les droits politiques.

27 octobre 1946 : Le préambule de la constitution proclame : « La loi garantit à la femme, dans tous les domaines, des droits égaux à ceux de l’homme ».

8 juillet 1999 : Une révision constitutionnelle ajoute à l’article 3 de la Constitution de 1958 la disposition suivante « la loi favorise l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et aux fonctions électives » et prévoit que les partis doivent « contribuer à la mise en oeuvre » de ce principe (art. 4).

6 juin 2000 : La loi sur la parité en politique module l’aide publique aux partis politiques en fonction de leur respect de l’application de la parité pour la présentation des candidats aux élections.

9 mai 2001  : La loi Génisson sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes poursuit dans une direction amorcée par la loi Roudy du 13 juillet 1983.

1er mars 2004 : signature par le patronat et les syndicats de l’Accord national interprofessionnel relatif à la mixité et à l’égalité professionnelles entre les hommes et les femmes.

23 mars 2006  : La loi relative à l’égalité salariale entre les femmes et les hommes renforce les moyens et engagements concernant la suppression des écarts de rémunération entre les femmes et les hommes, et la « conciliation » entre l’activité professionnelle et la vie familiale.

23 juillet 2008 : Modification de l’article 1 de la Constitution : « La loi favorise l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives, ainsi qu’aux responsabilités professionnelles et sociales ».

27 janvier 2011 : promulgation de la loi relative à la représentation équilibrée des femmes et des hommes au sein des conseils d’administration et de surveillance et à l’égalité professionnelle.

30 novembre 2012 : le Comité interministériel aux droits des femmes et à l’égalité entre les femmes et les hommes, qui ne s’était pas réuni depuis 12 ans, inaugure l’élaboration d’une troisième génération des droits des femmes. Après les droits civiques reconnus à la Libération, les droits économiques et sociaux des années 1970, il s’agit désormais de définir des droits porteurs d’égalité réelle.

Depuis plus de deux-cents ans, la parité entre les hommes et les femmes n’a cessé de progresser, cependant, de nombreux efforts restent à accomplir en vue d’une parité plus réelle. Malgré les réformes, les femmes restent encore minoritaires parmi nos élus seulement 14,2 % des maires au 31 décembre 2010.

Dans les conseils généraux : 12,9 % des conseillers généraux sont des femmes au 31 décembre 2010 et à l’échelon national, on ne compte encore que 18,5 % de femmes à l’Assemblée nationale et 21,8 % au Sénat.

De même, dans les entreprises ou dans la haute fonction publique, les femmes restent très minoritaires aux niveaux de direction.

Bien que proportionnellement plus nombreuses que les hommes à accéder aux études supérieures, les femmes sont moins présentes dans les filières les plus cotées, et quand elles suivent brillamment un cursus scolaire, elles subissent, diplôme en poche, davantage le chômage que leurs camarades mâles ; à un autre niveau, elles sont les premières victimes du temps partiel non choisi ; quant à l’écart des salaires il est toujours en leur défaveur quel que soit le niveau d’emploi.

Le législateur a pris des mesures coercitives, pariant sur la discrimination positive en faveur des femmes, notamment en politique pour une parité effective mais il ne pourra obtenir le renversement de tendance espéré, les mauvaises habitudes sont trop bien ancrées. Certaines femmes sont même les premières à mettre des barrières devant leurs « semblables ».

La question de la parité renvoie à des choix de société. La loi française a égalisé l’autorité parentale ou renforcé la place du père dans l’éducation des enfants. La parité constitue donc un mouvement de fond favorable aux femmes en tant qu’individus, mais aussi une source profonde de modification de la place des femmes dans la société.  Ce sont plus certains comportements qu’il convient de faire évoluer puisque les droits sont officiellement les mêmes. Reste à les faire appliquer.

4 réflexions au sujet de « Parité »

  1. Je crois aussi que les femmes sont moins assoiffées de pouvoir que les hommes d’où le fait qu’il y ait moins de femmes aux postes de pouvoirs et personnellement, je ne pense pas qu’on vivrait mieux si des femmes occupaient les places de PDG des grandes multinationales puisque les rares qui ont un tel poste ont aussi une mentalité de prédateurs…. Le problème selon moi, c’est la hiérarchie ! et l’essentiel, c’est de s’épanouir chacun selon ses critères, hommes ou femmes.

    Sinon, merci pour ces réflexions très intéressantes, passe une très belle soirée, bises

  2. Bonjour ma douce Françoise, vive la parité, même si pas toujours respectée !!

    Quoi de mieux que de penser que quelque part, quelqu’un
    t’attend, moi par exemple.
    Alors je suis là pour toi, peut-être ce matin, peut-être
    ce soir.
    Donc inutile de t’inscrire aux âmes abandonnées ou
    momentanément seules, je viens te donner de la lecture
    et te tenir compagnie youpi !!

    Je continue à chercher ce qui a pu se passer chaque
    jour à des années différentes, je continue à t’en
    faire part, il fait bon s’instruire, si si ! Hi Hi !
    Ephéméride du 21 janvier :

    912 Charles se fait proclamer roi de Lotharingie.
    1793 Exécution de Louis XVI. C’est vers 9 heures du matin que le roi quitte la prison du Temple et est conduit place de la Révolution (place de la Concorde) dans la voiture du maire avec son confesseur. Le couperet tombe à 10 h 10 sur le cou d’un roi âgé de trente-huit ans.
    1840 Sous le cercle polaire, les officiers et les savants menés par Dumont d’Urville débarquent sur un îlot rocheux au pied d’immenses falaises de glace, pour hisser le pavillon du Roi sur la terre Adélie, premier morceau connu du continent austral.
    1886 Création du Congo français.
    1924 Vladimir Illitch Oulianov, dit Lénine, s’éteint à l’âge de 54 ans.

    Un petit voyage chez mon amie Allison, si vous aimez les animaux,
    vous allez bien vous entendre avec elle.
    Bonne visite.
    http://simplement-allison.eklablog.com/bonne-semaine-a105996316

    J’espère que tu vas bien ou mieux.

    Prends soin de toi et merci pour tes gentils passages.

    Lolli

  3. il me semble que seule la compétence devrait primer dans les emplois, et rémunérée bien sur de la même façon, qu’ on soit femme ou homme !
    Pour moi, jouer sur les chiffres est une erreur !
    Bonne journée Françoise
    bisous

  4. Ce sujet m’a toujours laissé perplexe… je ne suis pas vraiment sûr de le comprendre…. sans doute à cause de mon éducation, ou j’ai vu ma mère avoir sa place et son rôle dans la maison et la ferme… et je vois mon épouse qui a toujours gagné trois fois plus que moi !…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *