Le connaissez-vous ?

Alors le connaissez-vous ? Regardez sa photo. Qui est cet asiatique ?

C’est… Tsutomu Yamaguchi

tsutomu

« J‘ai la guigne« , dites vous ? Regardez plutôt Benjamin Malaussène, protagoniste du roman « Au bonheur des ogres » de Daniel Pennac paru en 1985 (le premier de la saga Malaussène), ce Bejamin qui attire tous les ennuis possibles et imaginables et sur qui le sort semble s’acharner… Benjamin Malaussène a la poisse, la scoumoune ; c’est le « poissard » par excellence. Vous devriez être consolé, vous, vous qui dites souvent «Mais pourquoi ça n’arrive qu’à moi ?» parce que le bus ou le métro vient de vous passer sous le nez, parce que vous marchez dans la seule crotte de chien du trottoir, parce que vous perdez toutes vos données lors de la mise à jour de votre téléphone, etc. Je ne vous raconte pas mes séries noires, vous pleureriez, j’en suis sûre ; à moins que vous n’éclatiez de rire tant les histoires semblent avoir été imaginées.

Il y a donc ceux qui sont persuadés que le sort s’acharne contre eux, et puis il y a LUI, celui que vous ne connaissez sans doute pas : Tsutomu Yamaguchi.

Le 6 août 1945, il se trouve à Hiroshima pour affaires, lorsqu’une bombe atomique pulvérise la ville. Tout est brûlé, réduit en poussière dans un rayon de deux kilomètres. Plus de 150 000 personnes périssent dans l’explosion. Tsutomu a les tympans crevés, son corps est partiellement brulé mais il parvient à trouver un abri et survit.

Trois jours plus tard, bien qu’il soit couvert de bandages et qu’il vienne d’essuyer la première offensive nucléaire de l’histoire de l’humanité, Tsutomu retourne au travail car il est japonais, c’est la guerre et c’est un homme consciencieux, travailleur, patriote comme tous les Japonais. Son bureau se trouve à Nagasaki.

Alors qu’il est en train de décrire la scène d’apocalypse qu’il a vécu, il y a trois jours à Hiroshima à son supérieur dubitatif, une nouvelle bombe atomique s’abat sur la ville de Nagasaki, faisant cette fois 70 000 victimes. Il s’en sortit une nouvelle fois. Il est la seule personne officiellement reconnue comme ayant survécu à deux explosions nucléaires.

Aujourd’hui Tsutomu est mort. C’était le 4 janvier 2010, il avait 93 ans et un cancer de l’estomac. D’être irradié, ça l’a conservé.

Nous avons tort d’avoir peur du nucléaire.

Non ? Vous n’êtes pas d’accord ?

 

14 réflexions au sujet de « Le connaissez-vous ? »

  1. on peut dire qu’il a une une partie de chance….car on ne connais pas ou peu le reste de sa vie…..passe une bien douce journée

  2. et bien cet homme est un sacré message d’ espoir !
    il y a toujours quelqu’ un de plus malheureux que soi !
    bonne journée Françoise
    bisous

  3. …extraordinaire, ce vieil homme survivant à deux explosions nucleaires ! j’ai une amie au Japon qu a rencontré une vieille dame à Hiroshima, brulée elle aussi, mais vivant toujours à 90ans pleine de vitalité ! dangereux le nucléaire ? tu as raison, on peut se poser la question…merci pour ton article, et tes gentilles visites…ça va ! bonne semaine, je t’embrasse…

  4. il serait temps que l’homme cesse de prendre plaisir à tuer

  5. Bonjour ma douce Françoise, étonnant survivant…

    J’espère que tu vas bien en ce lundi matin pluvieux.
    Que tu as passé un week end assez agréable et que tu
    es en forme pour affronter cette nouvelle semaine qui
    s’annonce froide.

    Je suis très touchée par les gentils commentaires de chacun
    de mes amis.
    Vous méritez tous d’être au premier plan de ma « p’tite double vie »
    lol !
    Même si virtuel (le) et parfois
    de pays lointain, mais aussi sans visage, tu restes
    vraiment une personne exceptionnelle à mes yeux.
    Vous avez vos différences et je les accepte.

    Ce que j’aime chez chacun c’est la simplicité, la tendresse,
    la chaleur des mots, qui me font penser à une famille, où
    chacun est uniqu.
    Chaque membre protège l’autre.

    Allez il est déjà l’heure pour moi de voler vers un autre petit
    univers alors je te laisse sans avoir bu mon café, puisque
    tu ne me l’as pas offert ce matin hi hi ! Je plaisante évidemment.

    *Le p’tit jeu de mot pour faire travailler notre mémoire.*
    Pour changer un peu, il faut trouver un nom et prénom célèbre.
    Sans obligation de jouer bien sur.

    Les lettres : YOMR RDEHEINS

    Née le 23 septembre 1938 à Vienne et morte le 29 mai 1982 à Paris,
    une actrice allemande naturalisée française.
    Exclure les autres mots.

    Prends soin de toi.

    Lolli

  6. Bonjour
    Non, bien sûr je ne le connaissais pas… vraiment une histoire hors du commun..
    content de t’avoir relue chez moi, content de ton p’tit retour…
    Sincèrement
    Jean

  7. et bien beaucoup de chance
    Le nucléaire effroyable en effet
    ici grand soleil et sieste je repars au boulot
    je suis aide soignante belle journée a toi
    et merci de ton passage gros bisous

  8. Merci Françoise de ton commentaire chez moi, je suis toujours ravie de faire de nouvelle connaissance.
    Ben dis-moi quelle chance, ou quelle résistance au nucléaire !!! cela tient du miracle quand on voit les dégâts chez nos voisins ! et chez nous avec le cancer de la thyroïde.
    A bientôt et très belle soirée
    Bises

  9. Peur de la bêtise des hommes surtout…
    Bel hommage, une mémoire s’en va à jamais.
    Belle soirée.

  10. bonjour Françoise

    COUP DE GUEULE

    ET DE SEPT BIENTOT LA MOITIE ; LES PORTIQUES N’ONT PAS LA COTE

    MEME A L’INTERIEUR DES TERRES LE VENT SOUFFLE LE RAS BOL

    BON MARDI BISOUS

    J – G – R – C le BRIARD

    LA BRETAGNE VEUT VIVRE
    AVEC LES BONNETS ROUGES
    TOUS ENSEMBLE PAYS DE FRANCE

  11. Mieux que Super-Man ….
    La vie est ainsi …
    Douce journée Françoise
    Bisous
    timilo

  12. Bonjour ma douce Françoise,

    Je suis contente de toi.
    Pourquoi ? Parce que vous avez été nombreux à trouver
    la réponse de mon petit jeux, je suis fière de vous et de toi.

    La réponse était bien : ROMY SCHNEIDER

    Pardon si j’ai commencé par le jeu, mais j’ai été tellement
    agréablement surprise de ces bonnes réponses que je voulais te
    le dire en premier.

    La nuit porte conseil et j’espère que tu as pris plein de bonnes
    résolutions en ce mardi.
    Toujours très encombré de gros nuages le ciel ets bien triste, mais
    qu’importe si tu as bon moral et le sourire.
    Je t’offre le mien et tout ce que tu attends de notre amitié.

    Dis tu aimes les bonbons ? Moi je les adore hi hi, alors je t’en offre
    une poignée pour la journée.
    Parfois il suffit de toutes petites choses à partager pour
    se sentir bien. Je me sens bien et toi ?

    Une petite blague nulle pour rire :
    Dans un virage à 60 degrés, à droite, une voiture circule à 40 km/h.
    Savez-vous qu’elle est la roue qui tourne le moins vite?

    Réponse : C’est la roue de secours!…

    Prends soin de toi et à demain.

    Lolli

  13. Oui j’en avais entendu parlé ! Il a milité pour la paix …. Contre le nucléaire ? Il a lutté pour être reconnu victime de ces deux « irradiations » …

    Tsutomu Yamaguchi « Le camphrier irradié » – tanka – Traductions et adaptations de Makoto Kemmoku & Dominique Chipot

    éditions du tanka francophone
    Tsutomu Yamaguchi (山口 彊, Yamaguchi Tsutomu- est un Japonais né le 16 mars 1916 et mort le 4 janvier 2010 d’un cancer à l’estomac à l’âge de 93 ans. Il est la seule personne reconnue comme ayant survécu aux deux bombardements atomiques de Hiroshima et Nagasaki.

    S’il a été reconnu hibakusha (« survivant de la bombe ») pour le bombardement de Nagasaki, le gouvernement japonais n’a reconnu que 64 ans plus tard, le 23 mars 2009, qu’il était également une victime de celui d’Hiroshima.

    Pour la première fois, il sera traduit en français pour ses tanka, grâce à Makoto Kemmoku et Dominique Chipot, aux Editions du tanka francophone (2013)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *