C’est dimanche (90)

Encore un dimanche : « c’est dimanche numéro 90 » déjà mais il y en a eu d’autres avant le numéro 1. Je ne pensais pas que la série allait durer aussi longtemps entre nous. Pour marquer cette date, des histoires de dimanche.

*****

Un citadin, jardinier du dimanche, a besoin d’une tronçonneuse et va chez un vendeur de matériel agricole. Le vendeur, sûr de lui, garantit à notre amateur de verdure l’abattage de six arbres à l’heure grâce à une tronçonneuse révolutionnaire : lame en titane, chaîne en acier trempé, double arbre à cames en tête, pot chromé, etc. « Satisfait ou remboursé » ajoute le commerçant.

Une semaine plus tard, un homme rouge de colère vient voir le vendeur en l’enjoignant de rembourser immédiatement cette saleté de tronçonneuse. (Je reste polie, moi, parce que le bonhomme hurlait plutôt : satanée foutue tronçonneuse de merde !).
– « Comment ? », s’exclame le vendeur, « vous n’êtes pas satisfait ? »
– « De la camelote je te dis », répond le citadin, « je me suis ruiné la santé pour abattre UN seul arbre en une journée. Rembourse-moi comme promis ! »
– « Un arbre ? En un jour ? Ce n’est pas possible !, dit le vendeur, celle-ci doit avoir un défaut ! Laissez-moi voir ça. »

À ces mots le vendeur tire sur le lanceur et la tronçonneuse répond immédiatement par un rugissement tout à fait impressionnant.
Le citadin étonné s’exclame :
– « Attendez, mais c’est quoi ce bruit là ? »

(Ne le répétez pas mais ça me rappelle des souvenirs récents : comment faire fonctionner un pompe de puits ou utiliser un motoculteur… Je vous le dis pas facile de vivre à la campagne après n’avoir connu que le béton des villes.)

*****

Un autre dimanche, ailleurs… Le curé d’un petit village breton perdu, décède. Il arrive devant Saint-Pierre qui examine ses états de service.Tout a l’air parfait, une vie tranquille, aucun pêché. On lui accorde l’entrée au paradis. Saint-Pierre lui explique qu’il disposera d’un petit nuage motorisé pour se déplacer vers les nuages d’attraction : celui du buffet, celui de la musique, celui des plaisirs charnels…

Le curé profite pleinement de ses premières journées au paradis, mais il se rend rapidement compte que d’autres sont mieux lotis que lui. Son nuage motorisé n’est qu’une mobylette et il voit régulièrement un noir le dépasser sur un nuage très rapide avec femmes et orchestre.

Il retourne chez Saint-Pierre et lui dit :
– « Toute ma vie, j’ai résisté aux tentations, j’ai servi Dieu le mieux qu’il m’était possible de le faire et arrivé ici, je n’ai toujours pas un sort totalement enviable. Qu’a fait, par exemple ce noir pour recevoir un nuage rapide et si bien équipé ? « 

– « Vous étiez », lui dit Saint-Pierre, « prêtre d’un petit village breton perdu, chaque dimanche, dix fidèles priaient dans votre église. Lui était pilote à Air Afrique, chaque jour, trois cent cinquante passagers derrière lui priaient Dieu au décollage et à l’atterrissage. »

*****

Les dimanches sont différents pour chacun de nous : jour du seigneur, jour de repos ou jour de repassage, rangement, cuisine et autres réjouissances pour les femmes actives (celles qui ont un emploi rémunéré, celles qui sont femmes au foyer sont rarement inactives). C’est dimanche après-midi et les parents de Pierre ont une sacrée envie de se faire un petit câlin. Malheureusement pour eux, le petit est dans l’appartement et comme il risque de pleuvoir, ils ne peuvent pas l’envoyer jouer dehors. Le papa trouve la solution :
– « Pierre, pourquoi n’irais-tu pas sur le balcon ? Comme ça tu nous raconteras tout ce qui se passe en bas ! »

Pierre va sur le balcon et commence son observation. Pendant ce temps, les parents passent aux choses sérieuses.
Pierre :  » Il y a une voiture rouge qui se fait remorquer par une dépanneuse dans le parking…Tiens, une ambulance vient de passer à toute vitesse…Il y a des gens qui rendent visite aux voisins d’à-côté…

Un moment passe puis Pierre reprend :
– » Lili fait du vélo sur le trottoir… Les Martin sont en train de faire l’amour… »

A ces mots, ses parents sursautent et le papa interloqué demande :
– « Et comment tu sais ça Pierre ? »
– « Parce que leur fils aussi est sur le balcon. »

*****

Un dimanche, trois joueurs de pétanque cherchent un quatrième après le décès accidentel d’un des leurs. Il y a Robert, Jeannot et Roger. Heureusement, Jeannot connaît un gars qui serait un bon pétanqueur et qui doit être près du terrain. Ce gars s’appelle Raymond, ils vont le chercher et Raymond accepte de venir jouer avec les trois autres en disant :
– « OK pour venir jouer avec vous dimanche prochain à 9 heures, mais j’aurai peut-être 10 minutes de retard, alors attendez-moi ! »
Le dimanche arrive et Raymond est bien là à 9h00 tapantes. Finalement, Raymond les bat tous en jouant exclusivement de la main gauche. En les quittant, Raymond leur dit:
– « À dimanche prochain. Mais je serai peut-être 10 minutes en retard, alors attendez-moi ! »
Et le dimanche suivant, Raymond est bien à l’heure, et il les bat encore, en jouant, cette fois-ci, exclusivement de la main droite. … Et tous les dimanches, Raymond arrive à l’heure, et il leur met la pâtée quelque soit la main qu’il utilise pour jouer. Au bout de deux mois, Robert n’y tient plus et demande à Raymond :
– « Dis donc Raymond, tu nous dis tous les dimanches que tu seras peut-être 10 minutes en retard, mais tu es toujours là à l’heure. En plus de ça, tu nous bats à chaque fois, quelque soit la main avec laquelle tu joues… Tu ne crois pas que tu nous dois quelques explications ?  »
Alors Raymond répond :
– « Oui oui, tu as raison. En fait, c’est parce que je suis superstitieux. Quand je me lève le dimanche matin, je regarde de quel côté ma femme est couchée. Si elle est couchée sur son côté gauche, je joue de la main gauche. Si elle est couchée sur son côté droit, je joue de la main droite. Et Roger lui demande alors :
– « Et si elle dort sur le dos ?  »
– « Et ben dans ce cas là, j’arrive 10 minutes en retard ! »

*****

Il doit faire beau ce dimanche, profitez en pour prendre l’air. Bonne journée et à bientôt.

Share

4 réflexions au sujet de « C’est dimanche (90) »

  1. Merci pour ce bol de sourires, qui va bien avec le temps qui s’ est remis au beau !
    Bon dimanche Françoise
    bisous

  2. J’ai mal dormi, mais lire ces histoires me « remet les idées en place » ! Merci…Et comme je suis invitée à déjeuner, je vais les imprimer et les emporter ! c’est la récréation du dimanche !
    Bonne journée à vous. Je vous embrasse.

  3. Bonjour Françoise,
    Hummmm St Pierre …
    Les pilotes d’Air Afrique…Les curés Noirs dans les villages
    d’Afrique et d’Europe qui ont beaucoup de fidèles
    Avion supersonique au paradis…

    Nous pas fâché, c’est pour s’amuser

    Bisous

    Frieda

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *