Propriétaires…

Les propriétaires immobiliers français ne sont pas à la fête en cette rentrée 2013. Je ne parle pas des gros propriétaires mais des petits propriétaires, ceux qui ne sont pas nés avec une cuillère d’argent dans la bouche, ceux qui ont trimé pour avoir un toit sur la tête, pour éviter de payer un loyer, ce sont ceux-là qui sont attaqués maintenant. Allons-nous nous laisser faire en silence une fois de plus ?

La pause fiscale ? Laissez-moi rire. Et dire qu’il y a un peu plus d’un an, certains excités m’ont accusée de ne pas vouloir laisser une chance à François II. Dommage pour eux d’avoir cru aux promesses intenables ! Le problème c’est que nous sommes tous dans la mouise maintenant (pour ne pas dire merde).

Après le projet de loi qui prévoit le blocage des loyers, un nouveau rapport vient d’être remis au premier ministre Jean-Marc Ayrault (c’est nous qui payons ces rapporteurs), le texte s’attaque aux propriétaires habitant leur logement.

Ce document propose la création d’une taxe assise sur les loyers implicites, c’est-à-dire sur le montant des loyers que les propriétaires qui occupent leur logement percevraient s’ils le proposaient à la location. Cette « même loi » a été appliquée en France entre 1914 et 1964, date à laquelle Valéry Giscard d’Estaing a décidé de l’abroger pour relancer l’accession à la propriété des Français. En clair, nous faisons machine arrière.

Pour les petits parasites qui nous pompent, les propriétaires-habitants bénéficient d’un régime bien plus intéressant que les locataires et il faut rétablir l’équilibre. Je pense pourtant que choisir d’acquérir son logement ou d’habiter en location est un choix personnel que l’on a fait et qui a impliqué des sacrifices. Je me souviens d’une période où les pâtes sont souvent revenues au menu quand les prélèvements tombaient et que les salaires avaient diminué. Est-ce pour relancer la consommation ? Pour faire de nous des cigales ? Nous rendre dépendants ? L’État n’a pas à intervenir dans ces choix personnels. Pourquoi vouloir «assassiner les propriétaires» ? Ils ne sont pas tous des « pourris de capitalistes ».

Je vous rappelle que les propriétaires sont déjà imposés sur les loyers fictifs, cela s’appelle la taxe foncière. C’est sans compter en plus sur le « syndrome de l’île de Ré » qui pénalise certains en les soumettant à l’ISF.

L’État cherche simplement à s’approprier l’épargne des contribuables. L’immobilier ayant pris « trop » de valeur ces dernières années est une bonne cible. Le projet de taxe ne vise que les propriétaires dont le crédit est entièrement remboursé : les plus âgés dont les retraites sont déjà bien mises à mal.
Alors, c’est parti pour « Soleil vert » ?

Une réflexion au sujet de « Propriétaires… »

  1. je n’ ai jamais vu autant d’ anti-social, et on peut s’ attendre à pire après les cantonales

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *