C’est dimanche (63)

C’est dimanche et c’est mon amie Nadine qui m’a envoyé, dans la semaine, la première histoire ; finalement, les golfeurs m’ont inspirée pour les histoires du jour. J’espère que ces mots vont feront sourire.
******


A la fin de la messe du dimanche, le prêtre demande :

– «Combien d’entre vous ont pardonné à leurs ennemis ?»

80 % des fidèles lèvent la main.
Le curé répète sa question.
Alors tous les fidèles lèvent la main sauf un vieillard, un golfeur passionné, Monsieur Pierre. Il assiste à la messe seulement quand la météo est mauvaise.
– « Pierre, aujourd’hui puisqu’il ne fait pas assez beau pour jouer au golf, vous êtes là.  Je vous souhaite la bienvenue dans notre église. Ne voulez-vous pas pardonner à vos ennemis ?»
– «Je n’ai aucun ennemi», répond-il tranquillement.
– «Pierre, ceci est très inhabituel. Quel âge avez-vous ?»
– « Quatre-vingt-dix-huit ans.»
Tous les fidèles se lèvent et l’applaudissent. (Oui, les temps changent, même à l’église on applaudit comme au spectacle ; petite précision pour certains mécréants.)
– «Monsieur Pierre, pourriez-vous, s’il vous plaît, venir devant l’autel, et nous dire comment une personne peut vivre quatre-vingt-dix-huit ans et n’avoir aucun ennemi ?»

Le vieux Pierre marche le long de l’allée et vient dire tout simplement au micro :

– «Ils sont tous morts, ces fils de putes !»
********

Quatre golfeurs se rendent à leur club par un beau jour ensoleillé. Alors que l’un d’entre eux est retenu au secrétariat, les trois autres discutent de leur progéniture en l’attendant.
– «Mon fils», dit le premier, «s’est fait une superbe renommée dans l’immobilier de prestige. Il a débuté comme menuisier mais dirige maintenant sa propre firme de conception et de construction. Il a tellement de succès que, dans l’année dernière, il a donné en cadeau une maison à l’un de ses meilleurs amis.»
Le second, ne voulant pas être en reste, explique comment son fils a commencé sa carrière comme vendeur de voitures et possède maintenant plusieurs concessions automobiles.
– «Il a tellement de succès, qu’en fait, au cours des six derniers mois, il a offert deux voitures à un de ses copains.»
Le fils du troisième golfeur a fait son chemin dans le courtage et au cours des dernières semaines a remis un imposant portefeuille d’actions à son ami comme cadeau.
Comme le quatrième membre arrive au point de départ, les trois autres s’empressent de lui demander dans quel domaine œuvre son fils.
– «Pour dire la vérité, je ne suis pas tellement fier de voir comment mon fils a tourné», répond-t-il. «Pendant quinze ans, il était coiffeur pour homme et je viens tout juste de découvrir qu’il est homosexuel. Heureusement, il doit être bon dans ce qu’il fait car ses trois derniers amis de cœur lui ont donné respectivement une maison neuve, deux autos et une grosse pile d’actions boursières.»
*****

Un cadre commercial arrive un jour dans une ville dans laquelle il doit participer à un séminaire où il doit prononcer un discours. Il s’installe à l’hôtel et comme il est encore très tôt, qu’il a du temps devant lui, il demande au réceptionniste l’adresse du golf le plus proche.
A quinze minutes de là, un joli terrain. Il s’y rend pour jouer et se décontracter. Tout en jouant, il repasse son discours dans la tête, et évidemment, il oublie rapidement à quel trou  du parcours il en est. Il remarque alors qu’il y a une femme qui joue un trou devant lui. Il l’aborde et lui explique que, tout absorbé par son discours prochain, il ne sait plus où il se trouve sur le parcours.
La femme lui répond:
– Je suis au septième trou et vous êtes un trou derrière moi, donc vous en êtes au sixième trou.
Le gars la remercie et reprend son jeu.
Un peu plus tard, le gars se pose à nouveau la même question et retourne demander de l’aide à la dame qui lui dit:
– Nous approchons de la fin du parcours. Je suis au quatorzième trou et comme vous êtes un trou derrière moi, vous en êtes au treizième.
Une fois encore, le cadre la remercie et reprend son jeu.
Le gars finit ses 18 trous et arrive au club-house. Là il voit la dame qu’il suivait durant le parcours. Il s’adresse au barman et lui demande s’il la connaît. Le barman lui répond :
– «Elle est cadre commercial et vient très souvent jouer au golf pendant la
semaine.»
Sautant sur l’occasion, le gars retourne aborder la joueuse :
«Laissez-moi vous offrir un verre pour témoigner de ma reconnaissance. Le barman m’a dit que vous étiez dans la vente. Je suis de la partie moi aussi. Qu’est-ce que vous vendez ?»
Elle lui répond:
– «Si je vous le dis, vous allez vous moquer de moi !»
Le gars lui assure que non et insiste. Alors elle dit :
– «Je suis cadre commercial chez Tampax .»
En entendant ça, le gars se roule par terre, en pleine crise de fou rire. La femme le regarde un moment, puis, quand il commence à se calmer, elle lui dit :
– «Vous voyez, je vous l’avais bien prevenu que ça vous ferait rire.»
Et le gars lui répond :
– «Mais je ne ris pas parce que vous vendez des Tampax. Tout à l’heure, sur le terrain de golf, j’étais un trou derrière vous… Et bien figurez-vous que je suis cadre commercial chez Lotus, vou savez, le papier toilettes.»
*****

Après deux années d’une étude très sérieuse et portant sur un très large échantillon de population, l’Institut National des Hautes Etudes Statistiques vient de fournir ses conclusions quant aux préférences des Français en matière de sports.
1. Le sport le plus en vogue chez les personnes sans emploi est le basket-ball.
2. Le sport le plus en vogue chez les personnes sans qualification est le bowling.
3. Le sport le plus en vogue chez les ouvriers est le football.
4. Le sport le plus en vogue chez les cadres est le tennis.
5. Le sport le plus en vogue chez les cadres supérieurs est le squash.
6. Le sport le plus en vogue chez les chefs d’entreprises est le golf.

La conclusion de l’étude est que « plus la situation est élevée dans le monde du travail, plus les boules sont petites. »
Je ne connais pas vos supérieurs, mais je vous conseille néanmoins de ne pas leur transmettre ce message.

Que pensez-vous de la montgolfière ?
*****

Deux vieux amis, golfeurs invétérés, sont sur le green, au neuvième trou et un d’eux s’apprête à jouer lorsqu’il arrête, retire son chapeau, le pose sur son cœur et regarde passer un corbillard. Après que celui-ci soit passé, l’autre joueur lui dit :
«Quel beau geste de ta part !»
Le joueur au chapeau répond :
«C’est le corbillard de ma femme. Je lui dois bien ça après 35 ans de mariage.»
*****

Un golfeur mécréant croisant dans la rue le curé de son village lui demande:
– « Dites-moi, Monsieur le curé, dans votre paradis, là-haut, est-ce qu’il y a un golf ? »
Le curé hésite une seconde et lui répond : « Je vais me renseigner et je vous donnerai la réponse samedi prochain. »
Le samedi venu, le mécréant retrouve son curé et lui demande ironique :

-« Alors ? »
– « J’ai votre réponse. Premièrement, il y a effectivement un golf là-haut, mais il n’est pas au paradis, il est en enfer. Deuxièmement, j’ai appris que vous avez une réservation pour un départ à neuf heures et demi, demain. Ça vous va ? »

*****

Bon dimanche et à bientôt.

12 réflexions au sujet de « C’est dimanche (63) »

  1. Bonjour Françoise
    La deuxième me plaît toujours à chaque fois
    Rira bien…
    Bisous du dimanche
    Frieda

  2. Bonjour Françoise, merci pour le dimanche du rire.

    Je viens sur ce bel article te déposer quelques mots d’amitié
    en ce dimanche d’avant printemps.

    Que demander de plus en cette belle journée…

    Merci d’être là, en toute simplicité et pour seul but
    un joli échange de belles phrases et de douceur.

    Je te souhaite d’aller bien et de profiter de ce dimanche
    au maximum.

    Ton amie Lolli

  3. Bonjour Françoise,
    Le dimanche, je n’aime pas trop… ce jour rime avec mélancolie pour môa, et ce depuis toujours. Cependant, là j’avoue que je me marre vachement (pour un dimanche). J’adore ce genre de tites blagues. D’ailleurs vais faire un copier coller et les partager…
    Bonne semaine demain.

  4. Morte de rire devant ces cadres commerciaux.
    Je me demande comment elle a réagi. 🙂
    Passe une douce semaine Françoise.

    Merci pour ces rires du soir.

  5. Bonjour Françoise
    mort de rire avec la golfeuse.
    sculpture sur riz, jamais vu, mais peinture oui.
    Je te souhaite un très bon lundi
    Nos amitiés bises
    Qing&René

  6. merci chere Françoise pour cette page de rire…aux dépens ou en l’honneur des golfeurs…bonne semaine et de grosses bises

  7. Bonjour Françoise, lire et re rire…

    Me voici dans ton univers pour te souhaiter un bon début de semaine et un tout doux lundi.
    Je te souhaite une belle journée chargée d’amour
    d’amitié et plein de beaux partages.

    J’espère que tu vas bien ce matin et que tu as du soleil dans le coeur pour cette semaine qui arrive.

    J’envoie sur ton écran du plus profond de mon coeur, mes meilleurs sentiments.

    Bisous

  8. Bonjour
    Merci à la fois pour ta visite sur mon blog et ces histoires que je ne connaissais pas et qui m’ont fait sourire. J’en avais besoin car la neige tombe à nouveau à gros flocons et en ouvrant les volets j’ai découvert un paysage un peu trop hivernal à mon goût pour une mi mars.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *