Ma nouvelle cuisine bio

Il y a quelques temps, j’ai reçu, d’une amie, un mail qui m’a fait sourire. Comme cette fin de semaine, j’avais rendez-vous avec mon banquier, le mail m’est revenu en mémoire et j’ai pensé que je pouvais partager avec vous cette histoire.

Je suis allée voir mon banquier, il m’a dit :

« Vos comptes, pff… c’est la fin des haricots.

Vos placements ont fait chou blanc.

Dans quelques jours, vous n’aurez plus un radis

Il ne vous reste plus qu’à prendre un avocat ».

Je lui ai répondu :
« Si je comprends bien, je n’ai plus de poire pour la soif,

Il n’y aura pas de cerise sur le gâteau.

Mes économies sont mi-figue mi-raisin

Et je ne peux pas ramener ma fraise.

Toutes ces années de labeur, pour des prunes.

Et qui c’est le navet dans l’histoire ?

C’est ma pomme.

Si on change de registre, une chose est certaine, tout comme vous, je serai le dindon de la farce, le pigeon à plumer.

C’est la nouvelle cuisine… de l’argent. C’est pas bio ?

8 réflexions au sujet de « Ma nouvelle cuisine bio »

  1. Bonjour Françoise
    génial ton histoire
    Je te souhaite un très bon dimanche
    Nos amitiés bises
    Qing&René

  2. c’est végétarien mais pas forcément bio le légume

  3. Très drôle et si vrai ! Bio ? je ne sais pas….mais ce mélange de légumes est tout à fait « nouvelle cuisine » ! Merci pour ce sourire du dimanche !

  4. On dirait bien que tu l’as dans le baba. Laisse tomber les légumes et rabats-toi sur les gâteaux.

  5. ah !
    Si ton banquier avait su faire fructifier ton oseille grâce à des placements juteux tu aurais aujourd’hui une fortune d’ au moins 100 patates !
    Et maintenant tu n’as plus uncaramel, des nèfles !!!
    😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *