C’est dimanche (55)

Tradition du dimanche sur mon blog des histoires drôles. Cette semaine, il y a un thème : puisque «le mariage pour tous» fait débat en ce moment, je vais rire des homosexuels. Voyons si on peut vraiment rire de tout. Je ne suis absolument pas homophobe et je ris bien des blondes dont je fais encore partie.

Si pour changer, je vous donnais une devinette pour commencer :
Quel mot de la langue française comporte six lettres dont cinq voyelles, quand il est prononcé, on n’entend aucune des lettres qui le composent ?
*****
Une deuxième, non ? Plus facile.
Je suis à la tête de Angleterre, je suis partout dans Canada et sans moi, Paris serait pris. Qui suis-je ?

Réponses en fin de billet. D’abord on sourit.

*****

Tout autre chose : avez-vous remarqué le lapsus de Claire Chazal, hier au soir au journal de 20 heures ? Elle annonçait un accident d’autocar causé par la neige dans la région de Chambéry et déplorait « vingt morts dont trois graves ». Quand je dis qu’on aime le catastrophisme verbal…

Allons, rions maintenant.

*****
Pourquoi les gays attirent toujours les filles ?
– Parce que les tapettes ont toujours attiré les souris.

*****
Un jeune gars entre dans un bar et remarque tout de suite deux très jolies blondes assises au bout du bar. Il dit alors au barman :
– «J’aimerais bien offrir à boire à ces deux jeunes filles.»
Le barman lui répond :
– «C’est votre argent, vous faites ce que vous voulez avec, mais ces deux nanas sont lesbiennes.»
– «Qu’est-ce que c’est une lesbienne ?»
– «Pourquoi n’iriez-vous pas les voir et le leur demander ?»
Le jeune gars va aborder les deux jeunes filles blondes :
– «Le barman vient de me dire que vous étiez des lesbiennes. Qu’est-ce que c’est une lesbienne ?»
Une des deux filles lui répond alors poliment:
– «Eh bien…ça veut dire que l’on aime s’embrasser et se caresser la poitrine l’une l’autre.»
Le jeune gars s’adresse alors au barman et lui crie :
«Barman s’il vous plaît, trois whiskies ici pour nous les lesbiennes !»
*****

Deux jeunes hommes sont à la piscine, bien musclés, très sportifs, ils s’entraînent et font un peu la course en se disant en leur for intérieur : « Merde, je ne vais pas me faire doubler ». Comme ils sont vraiment de force égale, la compétition s’éternise un peu. Un peu exténués par la course, ils décident, chacun au même moment, que ça suffit et ils se retrouvent dans les douches, sans l’avoir vraiment voulu.

Ils se douchent tout nus comme ils ont toujours. Ils sont tous les deux très beaux et à se regarder l’un l’autre du coin de l’œil, ils commencent à fantasmer tant et si bien que leur « émoi » est visible. Un peu gêné, l’un demande à l’autre :
– T’es gay ?
L’autre :
– Non.
Tous les deux, en soupirant :
– Dommage !
*****

Un gars part en vacances dans un camp de nudistes pour la première fois. A l’entrée du camp, le gardien lui explique le règlement du camp :
– «Tout ce que vous avez à faire, c’est de retirer vos vêtements pour pouvoir communier avec la nature. Pour le reste, lorsqu’il y a des choses à savoir, nous avons disposé des panneaux d’information.»
Le gars enregistre bien les conseils du gardien, il rentre dans le camp, va s’installer dans son bungalow et, après avoir enlevé ses vêtements, il se dirige vers la plage pour prendre son premier bain de soleil intégral.
Alors qu’il marche dans les dunes, il voit un panneau :
«Attention aux PD».
Le gars pense à un gag et poursuit sa marche. Un peu plus loin, il voit une petite pancarte à un mètre du sol. Il s’en approche et lit «Attention aux PD».
Il décide de continuer son chemin dans les dunes, et là, il voit un tout petit panonceau planté au ras du sol, dans le sable. Quelque chose est écrit en tout petit dessus. Alors il se penche pour pouvoir lire .
Aussitôt, il perçoit une forte douleur dans le fondement, il lit
«Désolé. Vous avez eu deux avertissements.»

*****

Un autobus de touristes, dans un pays quelque peu agité par une guérilla latente, se fait arrêter par un commando armé. Le chef des guerilleros grimpe dans l’autocar, fait descendre les passagers et hurle à ses hommes :
– «Allez, ligotez toutes les femmes, et violez les hommes !  Euh, non, non ! Ligotez
les hommes et violez les femmes !»
Alors on entend une petite voix masculine haut perchée :
« Ah ben non, alors ! Ce qui est dit est dit !»
*****

Un homme se balade à la campagne ; il se rend compte qu’il a soif et qu’il boirait bien quelque chose. Il n’y a qu’un seul bar qui s’appelle «Aux deux folles».
Le gars se dit :
– « Qu’est-ce que j’ai soif, mais vais-je m’aventurer dans un bar avec un nom pareil ?»
Finalement, il se décide à entrer.
Arrivé dans le bar, il commande une chope  de bière et demande au barman pourquoi ce bar s’appelle «Aux deux folles».
Le barman lui répond :
– «Ben, je sais pas, ça s’est toujours appelé comme ça, c’est tout.»
Mais le gars insiste et le barman lui dit alors :
– « Attendez, je vais demander à ma femme, peut-être qu’elle sait.»
«Georges, viens un peu voir par ici !»
*****

Trois pères de famille en attendent un quatrième pour faire un golf. Alors que le dernier participant est en train de régler les parcours, ils discutent de leurs enfants respectifs. Le premier dit :
– Mon fils aîné a si bien réussi dans l’automobile, qu’il a offert une Ferrari jaune à un de ses meilleurs potes.
Le second dit :
– Notre fils unique a tellement réussi dans l’immobilier, qu’il a offert une maison avec piscine à un très bon copain.
Et le dernier dit :
– Et bien mon petit dernier a si bien réussi dans la gestion financière, qu il a offert un portefeuille complet à un de ses meilleurs amis.
Sur ce, le quatrième arrive, et on lui demande ce que fait son fils.
– Mon fils est homosexuel, il travaille dans un bar gay comme gogo-dancer. Silence gêné des trois autres. Puis il ajoute :
– Mais il ne doit pas être trop mauvais au lit, car dernièrement il s’est fait offrir une Ferrari jaune, une maison avec piscine et un portefeuille complet de valeurs boursières…

******
Bonne journée. A demain ou à la semaine prochaine.

*****

Réponses des devinettes du début : – oiseau ; la lettre A.

Share

7 réflexions au sujet de « C’est dimanche (55) »

  1. Bonjour ma Françoise

    Un dimanche encore enneigé, mais pour se réchauffer, échangeons notre belle amitié, tu veux bien ?

    Chaque jour j’essaie de toucher un peu plus le fond de ton coeur pour que tu sentes les bienfaits du bonheur que peut apporter une personne même virtuelle, à celle ou celui qui est de l’autre côté.

    Même si tout te sembles très froid dans cet espace, je suis bien réelle et j’aime chaque jour pousser la porte de ton monde qui est plein de chaleur humaine.

    Merci d’être là.
    Je te souhaite le meilleur pour aujourd’hui.
    Devinons donc…
    Des bisous amicaux.

  2. C’est d’une drôlerie ! Lorsque Bertrand Delanoë en 2001 fut élu maire , on a dit, qu’il n’y aurait plus de souris à Paris, car une tapette avait été élue ! Pauvre Bertrand. Bonne soirée gaie. Amicalement, Pimprenelle.

  3. Au delà de ces histoire, une réflexion. C’est quoi cette connerie, manifester contre le mariage des homos ? De quoi j’me mêle ? Il y a la symbolique d’accord, mais à part ça ce n’est qu’une formalité administrative. Pédé n’est pas nécessairement pédophile. Amitiés. dinosaure80.

  4. Hello Françoise
    tout cela m’a fait bien rire et sans arrière pensées
    Bon lundi
    Antonio

  5. Bonjour Françoise

    Comme un arbre l’amitié grandit au fil des jours.
    Nous voyons grandir notre partage de la même façon.

    Je t’en remercie en ce lundi de prendre soin des racines de notre amitié, de manière à ce que nous puissions encore longtemps partager notre quotidien et apprécier chaque jours que nous vivons.

    Je te souhaite une excellente journée, merci pour les mots bien agréables que tu vas laisser lors de ton passage dans mon petit monde.

    Des bisous bien chauds pour réchauffer tes joues.

  6. bonjour Françoise, merci pour cette belle page d’humour, on peut rire de tout, meme des gays, sans etre homophobe…bonne semaine, bisous

  7. et bien à Paris, Delanoé n’ ose plus conduire, parce qu’ on le traite de pédale de gauche !
    bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *