La vanille dans les chansons

Comme je vous parlais de vanille de la Réunion (la vanille Bourbon est cultivée sur un espace plus large que la petite île Bourbon ), j’ai commencé à fredonner une chanson d’ici.

Ça sent la banane, la vanille et le cumin
Le sucre de canne, la mangue et le tamarin
Ça sent la banane, la vanille et le cumin
Le sucre de canne, la mangue et le tamarin…

Ça sent bon tout ça. Mais tout peut sentir bon ou mauvais… Souvenirs olfactifs. Illusions. L’odorat est, à mon avis, le plus subtil et le plus méconnu de nos cinq sens, un sens dont on peut être privé (anosmie), il est lié à l’élément le plus instable de tous, à l’air, au souffle qui passe, évanescent. Si le goût incarne la matérialité, l’odorat met face à l’éphémère : une odeur de pain frais, c’est-à-dire tout chaud, par exemple. Par le jeu continuel de la présence et de l’absence, du plaisir et du regret, l’odorat devient le sens de l’imagination. Et comment définir un parfum ? Il est d’autant plus difficile d’appréhender une odeur, de la définir que le langage ne semble pas approprié pour rendre compte des odeurs. Charles Baudelaire a essayé ces vers :

Il est des parfums frais comme des chairs d’enfants,

Doux comme des hautbois, verts comme des prairies,

- Et d’autres, corrompus, riches et triomphants,

Ayant l’expansion des choses infinies,

Comme l’ambre, le musc, le benjoin et l’encens,

Qui chantent les transports de l’esprit et des sens. »

Une seule certitude, il n’y a pas d’odeurs neutres pour la perception humaine. Nous y réagissons toujours par le plaisir ou le dégoût, avec des associations fortes : souvenir d’enfance, de jeunesse ; Proust avait ses madeleines et moi des professeurs qui sentaient bon : une Mademoiselle Pêcher en sixième, la seule prof de maths qui m’a laissé un bon souvenir. Parfum égal beauté ? Pas forcément mais on associe souvent rose et odeur. «Ça ne sent pas la rose» signifie que «ça pue». La puanteur évoque la pourriture et la mort. Bla, bla, bla… je m’éloigne de la vanille.

Pour l’heure, ça sent bon la vanille, cette vanille Bourbon, en passe d’être appelée plus précisément «vanille de la Réunion» quelques-uns ont chanté  ; alors un billet sur la vanille en chansons.

Je commencerai par :
Pierre Perret « Ça la fait marrer ». Juste pour sourire nous aussi « des gougnafiers qui ont fait leur beurre dans la vanille ».

Ensuite, Joy de François Feldman

Puis, Fleur de vanille, chanson et interprète éponyme,

Connaissez-vous « A la vanille » de Thomas Dutronc ?

Je ne sais si vous appréciez.

Je vous garantis que j’ai gardé le meilleur pour la fin, d’abord :
– Aragon et Castille de Boby Lapointe (un vieux « truc » que vous connaissez tous)

et en bouquet final une chanson créole « Ça sent la banane » de Jacqueline Farreyrol.

Ça sent la fin d’année qui approche.

6 réflexions au sujet de « La vanille dans les chansons »

  1. je préfère la dernière chanson ! c’ est celle qui me permet de voyager, tout comme comme peuvent faire voyager les odeurs épicées !
    bonne journée
    bisous
    Ps, il va falloir que je regarde pour le tamarin !
    je connais le singe, pas l’ épice

  2. impossible de répondre directement à ton commentaire, alors je te l’envoie ici

    merci pour ton commentaire si sincère
    moi aussi, les cordes sont parfois trop sensibles et la tentation est grande de les empêcher de vibrer et de choisir d’être plus morte que vive…mais courage!

  3. Un coeur, le mien, et je l’ouvre grand pour
    y recevoir ton amitié.
    Douce soirée Françoise.
    Des bisous sur tes joues.
    ─▄████▄████▄
    ██▒▒▒▒█▒▒▒▒██
    ▀██▒ ▒▒▒▒▒██▀
    ─▀██▒▒▒▒▒██▀
    ───▀██▒██▀
    ─────▀█▀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *