C’est dimanche (46)

C’est déjà dimanche. Comme les jours passent vite. Donc ma page du jour, sans thème précis, juste pour rire. Bon dimanche.

*****

Deux Rabbins, passionnés de football, discutent de l’au delà. Ils se demandent s’il y a des terrains de foot au paradis. Ils décident donc que le premier d’entre eux qui mourra apparaîtra en rêve au second et l’informera de ce qu’il en est…
Le jour arrive où le premier meurt. Comme promis, il apparait dans le sommeil de son ami, et lui dit :
« J’ai deux nouvelles pour toi : une bonne et une mauvaise. La bonne nouvelle, c’est qu’il y a du football là haut, et la mauvaise, c’est que tu es sélectionné pour le match de mardi. »

*****

La maîtresse d ‘école annonce aux enfants une grande nouvelle :
« Cet après-midi, déclare-t-elle ravie, M. François Hollande vient visiter notre école. C’est un grand honneur. Pour l’occasion, j’aimerais que chacun d’entre vous lui fasse une petite surprise ou lui prépare une petite phrase gentille ».
Grande effervescence dans la petite classe. Les enfants sont tout excités et réfléchissent à leur cadeau ou à leur phrase.

La maîtresse commence à les interroger :
– Toi, Juliette, tu as prévu quoi ?
– Je vais lui faire un joli dessin, répond la gamine sûre de son effet.
– Formidable ! répond la maîtresse.

– Et toi, Stéphane ?
– Moi, je vais demander à ma maman de lui faire des petits gâteaux .
– C’est parfait, ça ! répond la maîtresse visiblement emballée.

– Et toi, Nicolas ?
– Ben, Maîtresse, ma chatte vient juste d’avoir des petits. Je dirai à Monsieur François Hollande que j ‘ai six chatons socialistes à la maison !
– Excellent, Nicolas, c’est une très bonne idée. Je suis sûr qu’il sera ravi ! Bravo !

La maîtresse est sur un nuage.

L’après-midi arrive et le Président visite les classes une à une. Arrivé dans la dernière, il félicite la maîtresse pour son travail, puis les enfants apportent les cadeaux et font moult compliments.

Arrive le tour du petit Nicolas qui dit :
– Madame, ma chatte, elle a eu six petits, et ben y en a deux qui sont socialistes !

François Hollande d’abord interloqué, part d’un grand éclat de rire et complimente Nicolas pour ses chatons.

Quand il quitte les lieux, la maîtresse, encore sous le charme de sa rencontre s’approche de Nicolas et lui demande par curiosité :
– Nicolas, c’était très bien, mais pourquoi lui as-tu dit qu’il n’y avait que deux chatons sur six qui étaient socialistes, alors que ce matin tu m’avais dit les six ?
– Ben, maîtresse, entre temps, il y en a quatre qui ont déjà ouvert les yeux !

*****
Un type meurt à la frontière franco-suisse. Il arrive au ciel et Saint Pierre lui dit:
– Votre vie sur terre n’est pas terrible ; je compte quelques adultères,  un blasphème, jamais à la messe… Je ne peux pas vous faire entrer au paradis, mais comme vous n’avez rien fait de vraiment grave et que vous êtes mort sur la frontière, je vous laisse le choix entre l’enfer suisse et l’enfer français.
– Saint Pierre, je ne connais ni l’un ni l’autre, pourriez vous m’en dire un peu plus ?
– Et bien l’enfer suisse, on vous met dans une grande marmite pleine de purin, des petits gnomes très vilains qui sentent mauvais mettent des bûches sous la marmite, un dragon vient allumer les bûches et vous cuisez toute la journée et le lendemain, pareil !
– Et l’enfer français ?
– Et bien l’enfer français, on vous met dans une grande marmite pleine de purin, des petits gnomes très vilains qui sentent mauvais mettent des bûches sous la marmite, un dragon vient allumer les bûches et vous cuisez toute la journée et le lendemain, pareil ! Sincèrement, moi, je serais vous, je prendrais l’enfer français.
– Mais Saint Pierre, c’est la même chose !
– Non, dans l’enfer français, un jour les gnomes sont en grève, un jour on n’a pas livré les bûches, un jour le dragon est en RTT, un jour on ne trouve plus la marmite, un jour on n’a pas commandé le purin.
*****
Soeur Marie, mieux connue comme « Soeur Mathématiques » et Soeur Laure, comme « Soeur Logique », rentrent un soir après une journée de vente de gâteaux au profit de leur communauté. Voilà leur dialogue.
– As-tu remarqué qu’un type nous suit depuis dix minutes ?
–  Oui, je me demande bien ce qu’il veut .
– C’est logique, il veut nous violer.
– Quelle horreur ! Et en plus dans deux minutes quarante sept secondes il va nous rattraper. Que faire ?
– Logique, il faut marcher plus vite.
Elles accélèrent donc un peu le pas pour semer le type.
Ça ne sert à rien. Normal, c’est logique, lui aussi il a accéléré.
 – Que faire ? Dans 1 minute 13 secondes, il va nous rattraper.
– Bon, si on se sépare, il aura un problème.
Elles décident quand même de tenter leur chance ; elles se séparent. Soeur-Mathématiques à droite, Soeur-Logique à gauche.
L’obsédé décide de suivre Soeur Logique à gauche. Soeur Mathématiques rentre au couvent et attend avec impatience l’arrivée de sa collègue. Finalement, Soeur Logique rentre aussi. Elle est assaillie par les questions :
– Dieu soit loué ! Que s’est-il passé ?
– Eh bien, logiquement, le type a dû faire un choix et il m’a suivie.
– Et puis ?
– Je ne pouvais rien faire d’autre que courir le plus vite possible.
– Et lui ?
– Logiquement, il s’est mis à courir lui aussi.
– Mais encore ?
–  C’est logique qu’un homme coure plus vite qu’une nonne… et il m’a rattrapée !
– Dieu du ciel ! Et ensuite ?
– J’ai fait la chose la plus logique, j’ai soulevé ma jupe.
– Oh, ma sœur… et lui ?
– Sa réaction fut logique, il a baissé son pantalon.
– Horreur ! Et ensuite ?
– Bien, c’est logique ! Une sœur avec la jupe relevée réussit sans problème à semer un gars avec les pantalons aux chevilles !
Que tous ceux qui espéraient une histoire cochonne récitent trois « Je vous salue Marie » !
Après votre punition, passez un bon dimanche.  A lundi.
Share

5 réflexions au sujet de « C’est dimanche (46) »

  1. Coucou Françoise

    Un petit rien, ça coûte rien,
    Un petit rien, ça fait du bien.
    Ta gratitude et ton bonjour de chaque jour
    Sont gorgés d’amour
    Et comme tout vient de ton coeur
    C’est un vrai bonheur
    Je te souhaite un doux dimanche et t’offre des bisous en avalanche.

    J’aime tes dimanches mon amie 😉

  2. Bravo et merci pour le sourire du dimanche. Je suis aussi passé à la page du lundi. Même si le sujet est intéressant, j’avoue qu’il m’a laissé de glace. Ce qui ne m’empêche pas de te saluer chaleureusement. dinosaure80.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *