Portefeuille à gauche

Je me demande bien d’où vient cette expression « Avoir le  cœur à gauche, le portefeuille à droite ». Si vous le savez, dites-moi. Pour l’heure, je constate que la gauche en place pense à son portefeuille. J’avoue que j’ai du mal avec le refus de taxer les œuvres d’art.

J’ai été éduquée dans une famille de gauche, mais politiquement, aujourd’hui je ne sais plus où me situer.

Socialement, je fais partie de la classe moyenne qui gagne assez bien sa vie pour ne pas connaître la précarité mais pas assez non plus pour me comporter comme une nantie et connaître une réelle opulence.

Comme des millions de Français, je considère que je paie beaucoup trop d’impôts (directs et indirects) et ce, depuis longtemps. En retour, je n’ai pas bénéficié des prestations financières de l’Etat car avec mon mari nous gagnons trop d’argent, paraît-il. Nos filles et nos gendres aussi d’ailleurs. Quand je pense aux salaires perçus, au montant du loyer, au prix de la crèche, du chauffage et au total montant des impôts à payer, je me dis que mes enfants sont « saignés ». Je ne vois pas d’autres termes plus adéquats.

J’aimerais que l’argent que nous gagnons et surtout que la somme qui reste disponible en fin de compte dans nos portefeuilles soit plus importante pour en profiter comme nous le souhaitons. Malheureusement, nous devons de plus en plus faire attention, comme on dit.

Il parait, je vous l’ai (presque) chanté hier avec les Parisiennes que « L’argent ne fait pas le bonheur ! » mais les milliers (millions ? malheureusement, le nombre augmente sans cesse) de personnes qui vivent au quotidien dans la précarité, la faim, et l’angoisse ne partagent pas ce point de vue. L’argent contribue au bonheur ou au moins au bien-être.

Gagner de l’argent, le dépenser, l’épargner ou le faire fructifier, n’est pas l’exclusivité des gens de droite. Nous avions envie de plus, nous avons épargné. C’est en gérant de manière sensée ses sous, qu’on peut se sentir responsable et plus à l’aise. C’est sans doute parce que ma grand-mère et ma mère m’ont toujours dit d’être raisonnable et de ne pas dépenser plus que je ne possédais, sans être radine, que j’ai fait pu me sentir un peu plus à l’aise. Aujourd’hui ceux qui ont économisé sont taxés. Les cigales sont aidées par les commissions de surendettement. Ceux qui ont connu des accidents de la vie (divorce, maladie ou chômage) ne doivent pas être laissés de côté mais les irresponsables ne peuvent être pris en charge sans cesse.

Ne soyons pas hypocrites, « la gauche n’a pas le monopole du cœur ». Il y a des salauds de patrons (Mittal par exemple, pour ne pas le prendre français, mais le choix est vaste) et il y a des bons patrons qui ne dorment plus guère pour sauver des emplois. Ces petits patrons ne sont pas d’affreux capitalistes, il ne faut pas les étrangler mais les aider.

Quand on regarde le comportement de « la gauche caviar », ses histoires : maitresses, amants, courtisanes… ses beaux discours, son goût pour les dorures, le luxe, le tralala, la protection éhontée du patrimoine de certains hommes dits de gauche, on peut se demander ce que signifie aujourd’hui « être de gauche » ?

On peut se dire de droite et défendre l’avortement, le droit à l’euthanasie… et pourquoi pas même le mariage homosexuel. On peut être de gauche et reconnaître qu’on ne peut accepter de laisser arriver des wagons, des avions ou des bateaux d’immigrés. Il faut arriver à parler ensemble, à être sincère, HONNETE, c’est peut-être la seule manière qui nous permettra de sortir de la gabegie.

Je rêve. Et alors ? C’est sans doute une des seules choses gratuites qui nous reste encore.

17 réflexions au sujet de « Portefeuille à gauche »

  1. Je ne sais plus, moi non plus où me situer, et ça depuis des années maintenant …..
    Bon week-end
    Claude

  2. Moi je le sais, j’ ai toujours été de droite, convaincu que l’ utopie de gauche n’ avait rien à voir avec la réalité.
    Mais je me souviens que Hollande était de droite et maintenant à gauche, le contraire de Chirac qui est passé de gauche à droite, et semble à nouveau attiré par la gauche !
    Je pense que les politiques ne choisissent pas selon leurs convictions, mais selon les opportunités de se trouver la planque !
    Une fois en place, dans les ors de la république, et bien à l’ abri des problèmes de banlieue, sont indifférents en fait au peuple.
    Il me semble qu’ on peut presque regretter la taille et la gabelle !
    bonne journée
    bisous

  3. Salut Françoise
    voilà ce qui arrive quand on veut ranger les gens sous des bannières qui représenteraient le bien ou le mal.
    La gauche s’est arrogé la bannière du bien mais dans le seul intérêt de la caste dirigeante.
    Or comme tu le dis si bien, il y a des braves gens partout et le bien n’est l’apanage de personne.
    Bonne journée
    Antonio

  4. Coucou Françoise,

    Je viens avec un bon café pour te souhaiter un beau début de week end. Tu préfères peut-être un thé ou un verre de jus de fruit ? Pas de soucis pour moi j’ai mon plateau bien garni pour te faire plaisir.
    Je t’offre quelques petits biscuits fait avec tout mon coeur et plein de saveur.
    J’ai déposé sur ta table un gros bouquet de fleurs pour que ta journée soit colorée et que tu repenses à cet instant.
    Quand on est ami il ne faut pas se priver de passer un bon moment ensemble, et aujourd’hui j’avais envie de te consacrer un moment de douceur pour que ça te fasse sourire.

    J’espère que tu as bien aimé ma compagnie.
    En attendant je te remercie pour tes passages amicaux et pour tous les gentils mots que tu déposes dans mon petit monde lorsque tu as le temps.

    Bonne journée et prends soin de toi.

    Gros bisous.

  5. Je pense que nous partageons les mêmes valeurs…… Que ce soit la droite ou la gauche ….Pauvre France. Bises et bon après midi. ZAZA

  6. Bonsoir ma très chère Françoise
    Le coeur à gauche c’est ne pas avoir de coeur et le portefeuille à droite c’est mettre l’argent de coté et comme disait Pierre Dac « mettre l’argent de coté pour l’avoir devant soi » lol
    J’en arrive au même constat que toi et c’est lamentable, j’ai presque honte d’être française
    Bonne soirée mon amie
    Bisous
    Méline

  7. Il n’y a plus de gauche, c’est la gauche caviar.
    Chez nous, c’est encore pire, il faut être nantis pour être bien, plus tu as d’argent, moins tu payes d’impôt, on écrase vraiment les petits pour donner de l’air aux gros.
    Pourquoi penses-tu qu’ils viennent tous en Belgique ?
    Des rats tous ces hommes de la politique.
    Bonne soirée, tendres bisous.

  8. pourquoi ne pas rêver, tu as raison… Il faut arriver à parler ensemble, à être sincère, HONNETE, c’est peut-être la seule manière qui nous permettra de sortir de la gabegie., bonne fin de semaine, bisous

  9. Bonjour Françoise
    J’ai trouvé ton blog après avoir lu ta réponse à Alba
    Une brève recherche sur Google m’a appris que cette citation était de
    Anatole de Monzie,
    >>Anatole de Monzie est un homme politique français de la Troisième République, né à Bazas (Gironde) le 22 novembre 1876 et mort à Paris le 11 janvier 1947.<< Source Wikipedia
    Françoise ANDERSEN

  10. Je ne sais non plus d’où vient cette expression « avoir le coeur à gauche et le portefeuille à droite ». En revanche, les philosophes nous enseignaient que le partage gauche/droite était une convention d’origine ou religieuse, ou politique, ou culturelle. Ce n’est pas vrai, parce que l’orientation en général, et la différence gauche/droite, sont profondément ancrées dans l’espace. Nous en avons tout le temps la preuve sous les yeux : les galaxies s’enroulent dans un sens, la Terre tourne dans un sens et non dans un autre, les coquillages sont enroulés dans un sens, en général, avec prééminence de l’enroulement à droite. Mais je m’éloigne du sujet ou plutot « je me gomarinise ». Quand je demande par exemple un itinéraire et que l’on me dit d’aller tout droit, cela veut dire devant vous. Eh bien non, le mot « droit », c’est le mot « droite »! Les droitiers ne s’aperçoivent pas qu’en me disant d’aller tout droit, ils m’invitent à aller à droite. Le langage est donc orienté, c’est à dire qu’on se dirige. Dirigé ou plutot di-rigé, c’est la droite du latin « rectus ». Et on dit la direction, c’est encore à droite. On dit la rectitude, c’est encore la droite. Passons à la morale : ce monsieur a de la droiture, il est droitier donc il est moral. Savez-vous comment on dit « gaucher » en latin ? Sinistrium. La sinistra. Le droit est bon et le gauche est mauvais, malhabile ou maladroit. Et pourtant les gauchers sont obligés de s’adapter au monde des droitiers et bénéficient à la fois de l’habilité innée de leur main gauche et de l’habilité apprise de leur main droite. Il est donc plus complet, ambidextre. Bonne méditation. Amicalement, Pimprenelle.

  11. bonjour,
    allons, allons, !!!
    vous ne voulez quand même pas que celui qui a initié cette loi exemption, accepte aujourd’hui hui ‘être taxé…
    mais je suis entièrement d’accord, il est anormal que les œuvres d’art détenues par des particuliers ne soient pas taxées….c’est ainsi que la plupart des politiques investissent dans les œuvres d’art….
    amicalement

  12. Je ne suis située nulle part,mais je pense que chez nous la situation est pire,on paye des impots sur n’importe quoi!sans parler du manque d’occupation,on ne fait plus les interets d’une nation mais celui des gouvernants qui ne se privent de rien et pourtant…un pays marche grace à nous.Bonne soirée!

  13. Etant latiniste de formation, j’ai encore en mémoire le cours de latin d’une de mes profs et les traductions sur les auspices. Les interprétations des oiseaux dans le ciel et ces fameux oiseaux de mauvais augures quand il arrivaient sinistrement par la gauche.
    Quant aux gauchers, après avoir été longtemps persécutés, même à l’école, aujourd’hui les fournisseurs d’objets usuels pensent à eux ciseaux, sécateurs et autres.
    Merci Pimprenelle pour ce long commentaire.

  14. une magnifique analyse que je partage tant !!!! je suis maman célibataire, mais juste « trop riche » puisque au dessus du smic, pour avoir droit à la moindre aide, et tout bien confondu, un « cassoc » malin avec un enfant à charge(désolée de la stigmatisation mais des fois, çà me rend folle) peut avoir autant pour vivre que moi qui vait bosser tous les jours. Et mon Chéri, pour maintenir sa boite et ne pas mettre à la rue deux employés, ne prend pas de salaire depuis deux ans, et quelquefois renfloue de ses deniers personnels…Alors, je ne sais plus que penser de la façon dont on est « cochon payeur »…Mais je suis doucement écoeurée…je suis de gauche à la base, Chéri aussi, mais là, j’avoue qu’on est déçu, trés déçu…Je sais la crise et blablabli et blablabla, mais j’avoue que je ne comprends plus trop les choix faits.

  15. Parce qu’il y à plus de droitiers que de gauchers et qu’on ouvre plus souvent son porte-feuille que son cœur ?
    Bonne journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *