Les Perséides

Les vacances sont terminées depuis plusieurs semaines puisque la rentrée des classes à la Réunion a eu lieu le 16 août. Mes enfants sont donc rentrés chez eux, la maison s’est vidée mais déjà une « petite » liste de souvenirs : des baignades, des promenades, des cueillettes… Pour finir en beauté, deux nuits de suite, nous avons vu les Perséides.

Les Perséides sont une pluie d’étoiles filantes (pluie, ça dépend des années… Faut pas exagérer, il n’y en a pas eu tant que ça en 2012 et comme une nuit, en plus, le ciel était un peu couvert, ça a limité le nombre de passages lumineux mais nous avons été gâtés : plus d’une douzaine d’étoiles filantes chaque soir pour chacun de nous.

Les Perséides sont des débris de la comète Swift-Tuttle. Bien que les premières traces d’observation datent de l’an 36, ce n’est qu’entre 1864 et 1866 qu’il est établi une relation entre les Perséides et la comète dont la pluie d’étoiles filantes est issue. Cette découverte permet d’expliquer l’intensité des Perséides en raison de la trajectoire de cette comète, qui a une orbite d’environ 130 ans.

Le taux horaire de passages d’étoiles varie. Il fut de 50 météores par heure la nuit du 9 au 19 août 1911, chuta jusqu’en 1920 à 4 par heure, puis stupéfiant l’été 1920 avec 250 météores par heure. Ce taux a rapidement diminué à 65 météores par heure, jusqu’au milieu des années 1970, où il a augmenté jusqu’à un maximum de 200 météores par heure en 1980.

Ces météores sont observables lorsque les débris de la comète rencontrent l’atmosphère terrestre, à partir du 20 juillet environ jusqu’aux alentours du 25 août, avec un maximum habituellement situé entre le 11 et 13 août.

Puisque les traînées de la pluie d’étoiles filantes semblent provenir de la constellation de Persée, leur nom est devenu « Perséides ». Leur apparition a été répertoriée dès l’an 36 en Chine et en 811 en Europe.

Elles sont également surnommées «Larmes de Saint-Laurent» car leur apparition dans le ciel coïncide avec la mort de ce saint, le 10 août 258.

Nous nous sommes installés confortablement surtout le deuxième soir avec matelas gonflable, lainages, une provision de vœux et de sucreries. Selon les croyances populaires, une étoile filante représente l’âme d’un défunt. Faire un vœu au moment de l’observation d’une étoile permettrait aux âmes d’apporter nos vœux vers le paradis pour être exaucés.

à condition que ces âmes soient destinées au paradis.

4 réflexions au sujet de « Les Perséides »

  1. Le ciel n’a pas fini de nous étonner.Par exemple les exoplanètes, ces planètes qui tournent autour d’un autre soleil. Ils (les soleils) en existent des quantités. Certaines exoplanètes sont à 1500 années-lumière ou 493000 milliards de kilomètres ! De quoi rêver et imaginer, l’impossibilité pour l’espèce humaine d’y aller. A moins d’avoir la vie éternelle ! La science invente souvent ce que l’on pourrait appeler des « théorèmes de limitation » ou des expériences limites ». La science progresse, c’est certain, mais on ignore généralement que, parfois, elle se donne ou découvre des limites au delà desquelles on ne peut aller. Bonne soirée. Pimprenelle.

  2. Salut Françoise
    cela me rappelle bien des souvenir cette nuit de la Saint Laurent: en effet plus jeune j’ai souvent eu l’occasion de vivre ce spectacle dans des endroit de montagne exempts de lumière.
    L’univers me fascine par sa beauté par contre je suis quasi nul en connaissances théoriques.
    Belle fin de semaine à toi
    Amicalement Antonio

  3. Et bien il y a longtemps que j’ai vu une étoile filante….
    Mon épouse est plus belle qu’une étoile, mais elle ne file plus depuis longtemps !!!

  4. je dois dire que lors de mon dernier et récent voyage en Ardèche, j’ ai passé quelques heures à scruter le ciel.
    je n’ ai vu qu’ une étoile filante, mais pas mal de satellites géostationnaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *