Dame ou/et Première dame

Qu’est-ce qu’une dame ? Une personne adulte du sexe féminin, voilà le plus simple. Nous pouvons aussi définir la dame comme la femme d’un certain rang social ou accomplissant des tâches précises sous la direction ou au service de dames de rang plus élevé, c’est un peu désuet, ; il n’empêche que ça a existé ; comme, il y a toujours des rois et des princes ainsi que des reines et des princesses,  il y a encore des dames.

Une dame est donc aussi une femme de haute naissance chargée de fonctions définies auprès de la reine, des princesses royales. Je n’oublie pas qu’il existe aussi la dame à paver, la dame (dameuse) des pistes et les dames du « damer le pion ». Damer le pion, c’est surpasser  quelqu’un, l’emporter sur lui.

Vous avez probablement joué aux dames, ce jeu qui se pratique sur un damier, avec des pions. Malgré diverses embûches tendues par votre fourbe adversaire, vous arrivez parfois à amener un pion dans le camp opposé sur la dernière rangée du damier, ce pion-là est transformé en dame. Cette nouvelle pièce, beaucoup plus forte que le pion initial, vous donne un avantage sur l’adversaire et peut favoriser votre victoire (je n’aime pas perdre, et vous ?). Ceci dit, certains joueurs, comme certains guerriers, ne savourent la victoire que lorsque l’adversaire est anéanti totalement. Ce n’est pas généreux, ni très élégant, pourtant ça se voit. Mais à vouloir l’anéantissement de l’adversaire, on risque quelquefois les retours de bâton… Attention Valérie ! Bataille de dames. Qui va gagner ? Il faut se méfier de l’opinion publique. Ne pas oublier qu’il y a cinq ans Ségolène a eu les faveurs de beaucoup de Français.

Pour en revenir aux dames de la Cour, il y avait la dame d’atour(s) chargée de la toilette,  la dame de compagnie, la dame d’honneur, première dame de la suite de la souveraine et des princesses royales, les dames du palais… Et là, ATTENTION, par extension, dame de la haute bourgeoisie et par analogie : personne exerçant une profession d’un certain niveau ou dans des maisons d’un certain rang, quelquefois dame est suivi du nom du métier : les dames de théâtre, de l’Opéra… Quant à la dame de compagnie, femme au service d’un particulier (homme ou femme) pour lui tenir compagnie et faire les honneurs de la maison, ses attributions peuvent s’élargir et la compagnie évoluer…

Il y a eu aussi la dame de comptoir, femme chargée de la caisse et de la vente dans certains établissements, la dame de vestiaire, de lavabo, la dame-pipi plus familièrement, préposée aux toilettes. Il y a aussi la dame de charité, la dame patronnesse et la dame aux camélias, celle-ci faisait partie d’un monde à part, celui des demi-mondaines, une femme entretenue d’apparence bourgeoise, devenue dame du lac ou cocotte, selon les époques.
N’oublions pas la dame de petite vertu, fille publique, quelquefois de luxe, une prostituée quand on appelle les choses par leur nom et nous voilà bien loin de Lancelot et de sa dame du Lac, de la femme noble à laquelle se consacrait un chevalier mais plus près de DSK. Des footeux, de la pègre et de la mafia aussi.

La dame peut être une abstraction personnifiée : Dame Fortune (rêvée), Dame Justice (oubliée), Dame Nature (très tendance)… N’oublions pas Notre-dame, pas la cathédrale mais la Vierge Marie en tant que souveraine protectrice des hommes (celle que notre « Petit Lys d’Amour » (clic) réunionnais disait voir comme l’avaient vus Bernadette à Lourdes ou Maximilien et Mélanie à La Salette près de Grenoble).

Enfin, il est des Premières dames… Historiquement le premier personnage féminin dans l’ordre protocolaire monarchique par exemple : la reine, l’impératrice, la régente… Elle peut avoir des attributions protocolaires, même si elle ne dispose généralement d’aucun titre officiel.

Lors de la création des Etats-Unis d’Amérique, les rédacteurs du protocole de la Maison Blanche empruntèrent ainsi le terme pour désigner par First Lady l’épouse du président et lui octroyer ainsi un titre officiel. Au fil du temps et par abus de langage, le terme fut utilisé pour désigner l’épouse d’un chef d’état ou de gouvernement, que cette dernière dispose d’attributions protocolaires ou non.

En France, l’usage de ce terme n’est pas adapté car le protocole ne reconnaît pas le conjoint du chef de l’État, bien que ce dernier occupe souvent des fonctions de conseil ou de représentation diplomatique (il est, en effet, d’usage de convier les chefs d’état et leur conjoint pour une visite d’État).

Deux précisions qui me semblent nécessaires. Primo : conjoint signifie uni par les liens du mariage (étymologiquement, vient d’un emprunt au latin classique conjungere « joindre, unir par le mariage ». François et Valérie n’étant pas mariés… pas conjoints. Compagnons, simplement : qui partagent le pain. Secundo : François a failli être « première dame », il y a cinq ans. Trop drôle !

Rions encore tant que l’on peut. Le ciel est gris, il faut se changer les idées. Le printemps est maussade. Comment sera l’été ? Pourri ? Caniculaire ? L’automne sera-t-il chaud ?

Précision importante : à Toulouse aujourd’hui, c’est le grand bleu.

Share

11 réflexions au sujet de « Dame ou/et Première dame »

  1. Belle dame, qu’en termes choisis ces choses-là sont dites et expliquées ! Un vrai régal…J’étais occupée à rédiger un « billet d’humeur » ….Et je m’aperçois que nos idées se rejoignent…En toute modestie, je dirais « que les grands esprits se rencontrent toujours » !!! Nous sommes titillées par la même « affaire d’état » ! Première dame qui n’en est pas une, conjointe qui n’en est pas une…concubine, c’est ce que j’ai lu hier…bof…VT. ? c’est un peu court ! Ce n’est quand même pas facile de ne pas avoir de nom….
    Vous avez raison, il fait beau à TOULOUSE aujourd’hui. C’est toujours ça de pris comme bonne nouvelle !
    Je vous embrasse.

  2. Salut Françoise: la crise est un peu partout, mais la plupart de nos journaux noircissent les lignes avec une fantomatique guerre des dames! Les signaux d’alarmes sont de plus en plus nombreux mais on cache les lances à incendie de peur d’effrayer ce qui reste d’électeurs!
    Et pendant ce temps en France on parle à peine des églises incendiées et des chrétiens massacrés de peur des réactions des islamistes qui se trouvent sur ce sol!
    c’est bien triste tout cela.
    Amicalement Antonio

  3. Un gazouillis sur la toile qui a pris une grande importance et le monde médiatique s’en est donné à coeur joie .Drôles de cancans , à croire que le monde ne tient qu’à un tweet.
    Par contre , le chômage , les entreprises qui ferment , l’euro qui coule , tout le monde veut oublier la crise qu’on va prendre cet été en plein nez

    J’ai d’énormes problèmes de connexions qui ne se régleront pas vite, certains jours je ne peux pas faire la visite quotidienne des blogs amis

    Douce journée, Françoise

    Bisous

    timilo

  4. je ne m’intéresse pas aux médias et à la vie des politiciens,je vis au présent en profitant de ce qui peut m’émerveiller en ayant une bonne santé,ce qui n’est pas tout le temps le cas suite à ma maladie,donc je profite vraiment même s’il pleut etc….c’est ma vie que je vis et non celle des autres….

  5. bonjour françoise j’espere que tu va bien et les tiens aussi .merci pour tes trés bon et beau articles !!!!.le temps chez nous soleil ciel bleu mer belle… bon vendredi a demain sinon trés bon week-end a toi bises amicales michel003

  6. après t’ avoir lue, je me demande si la lutte pour l’ égalité des sexes, ne concerne pas plutôt l’ homme !
    Peut on parler de couple présidentiel ?
    Tout dépend du sens accordé à couple !
    Moi je trouve quand même la morale un peu ébréchée, en voyant un président avec une compagne, qui a gardé le nom de son deuxième époux !
    bonne journée
    bisous

  7. Bonsoir Françoise,
    J’adore te lire…
    Dames de la cour de tout temps drôles de Dames
    et ceci dans toutes les sociétés
    Bisous
    Frieda

  8. bonsoir joli billet
    depuis toujours
    il y aura la reine de coeur
    celle que toutes quelque part nous voudrions être
    ou que peut être nous sommes loll
    mais beaucoup dans l histoire on fait couler beaucoup d’ encre
    uisque de nos jourqs on en parle encore
    ( expl Diane de Poitiers )

    ( pour le chévre feuille je vous répond ici )
    pas compliqué plantéz le à la sainte catherine en novembre
    en bouturant c ‘est assez long )
    ou en achetant un petit pot en jardinerie
    ( lonicera en botanique )

    bonne soirée merci d evotre passage
    kénavo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *