C’est dimanche (26)

Allez, rions un peu même si j’en ai fâché au moins une hier (ce n’était pas le but recherché). J’ai donc commenté vos commentaires. Aujourd’hui, une histoire d’eau que vous connaissez sans doute, mais ma foi, tant pis : il y en a une deuxième…

En 2012 après Jésus-Christ, Dieu visite Noé et lui dit :
– « Une fois encore, la terre est devenue invivable et surpeuplée. Construis une arche et rassemble un couple de chaque être vivant ainsi que quelques bons humains. Dans six mois, j’envoie la pluie durant quarante jours et quarante nuits, et je détruis tout !!! »

Six mois plus tard, Dieu retourne visiter Noé et ne voit qu’une ébauche de construction navale.
– « Mais, Noé, tu n’as pratiquement rien fait ! Demain il commence à pleuvoir!

– Pardonne-moi, Tout Puissant, j’ai fait tout mon possible mais les temps ont changé:

– J’ai essayé de bâtir l’arche mais il faut un permis de construire et l’inspecteur me fait des ennuis au sujet du système d’alarme anti-incendie.

– Mes voisins ont créé une association parce que la construction de l’échafaudage dans ma cour viole le règlement de copropriété et obstrue-leur vue. J’ai dû recourir à un conciliateur pour arriver à un accord.

– L’Urbanisme m’a obligé à réaliser une étude de faisabilité et à déposer un mémoire sur les coûts des travaux nécessaires pour transporter l’arche jusqu’à la mer. Pas moyen de leur faire comprendre que la mer allait venir jusqu’à nous. Ils ont refusé de me croire.

– La coupe du bois de construction navale s’est heurtée aux multiples Associations pour la Protection de l’Environnement sous le triple motif que je contribuais à la déforestation, que mon autorisation donnée par les Eaux et Forêts n’avait pas de valeur
aux yeux du Ministère de l’environnement, et que cela détruisait l’habitat de plusieurs espèces animales. J’ai pourtant expliqué qu’il s’agissait, au contraire de préserver ces espèces, rien n’y a fait.

– J’avais à peine commencé à rassembler les couples d’animaux que la SPA et WWF me sont tombés sur le dos pour acte de cruauté envers les animaux parce que je les soustrayais contre leur gré à leur milieu naturel et que je les enfermais dans des pièces trop exiguës.

– Ensuite, l’agence gouvernementale pour le Développement Durable a exigé une étude de l’impact sur l’environnement de ce fameux déluge.
– Dans le même temps, je me débattais avec le Ministère du Travail qui me reprochait de violer la législation en utilisant des travailleurs bénévoles. Je les avais embauchés car les Syndicats m’avaient interdit d’employer mes propres fils, disant que je ne devais employer que des travailleurs hautement qualifiés et, dans tous les cas, syndiqués.
– Enfin le Fisc a saisi tous mes avoirs, prétextant que je me préparais à fuir illégalement le pays tandis que les Douanes menaçaient de m’assigner devant les tribunaux pour « tentative de franchissement de frontière en possession d’espèces protégées ou reconnues comme dangereuses ».

Aussi, pardonne-moi, Tout Puissant, mais j’ai manqué de persévérance et j’ai abandonné ce projet.

Aussitôt les nuages se sont dissipés, un arc-en-ciel est apparu et le Soleil a lui.
– Mais tu renonces à détruire le monde ? demanda Noé
– Inutile, répondit Dieu, l’administration s’en charge.

*****

Encore une histoire d’eau, pire…

– Bonjour mon coeur, c’est papa au téléphone…. Tu peux me passer maman ?
– Ze peux pas, elle est à l’étaze dans sa chambre avec oncle David.

Bref silence.

– Mais ma chérie, tu n’as pas d’oncle David.
– Si, si, il est dans la chambre avec maman !
– Bien, OK, bon, alors, voila ce que je veux que tu fasses : pose le téléphone, cours en haut, frappe à la porte de la chambre, et crie à maman et oncle David que la voiture de Papa vient de rentrer dans le garage….
– D’accord papa …

Quelques secondes plus tard, la fillette, affolée et en pleurs, revient au téléphone.
– Z’ai fait ce que tu m’as dit, papa.
– Mince, mais qu’est-ce qu’il s’est passé ?
– Ben, maman s’est mise à crier, à sauter hors du lit toute nue, elle s’est mise à courir partout, elle a glissé sur le tapis, elle est tombée sur le coin du lit. Il y a plein de sang et elle ne bouze plus, ze crois qu’elle est morte !
– Oh mon Dieu ! mon Dieu ! mon Dieu !… Et oncle David ?
– Ben, il a sauté hors du lit tout nu, s’est mis à courir partout, puis il a sauté par la fenêtre de derrière dans la piscine… Mais il a oublié que le week-end dernier, tu avais vidé la piscine pour la nettoyer, et maintenant ze pense qu’il est mort lui aussi…

Long silence. Puis papa dit :
– La piscine ? Quelle piscine ? Je ne suis pas au 01.13.37.69.69 ?

*****

Spécialement pour Jean : Une petite fille raconte les noces de Cana…
-« Et c’est alors qu’à la vue de Notre Seigneur Jésus, l’eau fut émue, intimidée, troublée devant tant d’honneur de se trouver devant le Messie, elle rougit et se transforma en vin… »

*****

Un porteur d’eau transportait deux jarres suspendues aux extrémités d’une barre de bois qui reposait sur ses épaules.

Mais une des jarres avait une fissure. Et pendant que l’autre jarre conservait toute son eau jusqu’au village, la première perdait la moitié de sa cargaison en chemin.

Cela dura deux ans et chaque jour le porteur d’eau ne livrait qu’une jarre et demie d’eau à chacun de ses voyages.

La jarre parfaite était fière d’elle car elle remplissait sa fonction d’une excellente manière. Mais la jarre défectueuse avait honte et se sentait déprimée parce qu’elle n’accomplissait que la moitié de ce que le porteur attendait d’elle.

Un jour la jarre fendue s’adressa au porteur d’eau au moment où il la remplissait à la source :
– « Je me sens coupable et je te de m’excuser. »
– « De quoi as-tu honte demanda le porteur d’eau ? »
– « Je ne réussis qu’à conserver la moitié de ma cargaison d’eau à cause de cette fissure. Par ma faute tu fais tous ces efforts mais tu ne livres que la moitié de l’eau.Tu n’obtiens pas le fruit de tes efforts à cause de moi. »

Le porteur d’eau touché de cette confession lui répondit :
– « Ne songe plus à tout cela. Pendant que nous retournons au village, regarde plutôt les fleurs magnifiques au bord du chemin ».

Sur le chemin la vieille jarre fendue vit de très jolies fleurs baignées de soleil et cela lui mit la joie au cœur, mais elle se sentait toujours aussi coupable car elle avait encore perdu la moitié de son eau.

Le porteur d’eau dit alors à la jarre :
– « T’es tu rendu compte qu’il n’y avait de belles fleurs que de ton coté du chemin ? J’ai toujours su que tu perdais de l’eau et j’en ai tiré parti. J’ai semé des fleurs de ton coté et toi tu les arrosais pendant le parcours. Sans toi je n’aurais jamais obtenu des fleurs aussi fraîches et gracieuses. »

*****

Je n’ai pas oublié les belles-mères malgré l’eau :

Un gars accoudé au bar raconte à la cantonade :

– Hier soir, vers deux heures du matin, une forte odeur de fumée me réveille et je me rends compte qu’il y a le feu dans mon appartement.
Je me précipite, au milieu des flammes et de la fumée, pour sauver ma belle-mère qui dormait dans la chambre à côté.

Et parmi les habitués, quelqu’un ajoute :
– Eh oui, en de telles circonstances, on perd facilement la tête.

*****

Bon dimanche, bonne semaine et à très bientôt. A dimanche prochain.

 

6 réflexions au sujet de « C’est dimanche (26) »

  1. de bien jolies histoires, dont certaines philosophiques !
    en nos temps modernes, on va plus vers le toujours plus haut, que vers la beauté !
    la tour de Babel, là encore !
    bon dimanche
    bisous

  2. Je ris et ça fait du bien ma chère amie.

    Merci pour tes visites, et je voulais te dire que je ne répondrais plus directement dans mes com sur overblog, mais je passerai par vos coms pour venir répondre à tous mes amis et visiteurs directement sur leur blog. Car maintenant avec deux blogs à gérer je vais être un peu plus occupée lol. Mais je lirai tous les commentaires, pas d’inquiétude.

    Je te souhaite un doux dimanche.
    Des tas de bisous pour toi.

  3. Merci de penser à moi….
    Moi j’aime bien celui du téléphone..
    tien si j’essayai le 01.13.37.69.69 ?… Histoire de rigoler…
    Zut je viens de faire le numéro « il n’est pas en service actuellement » !!!
    dommage j’aurai bien rigolé !!!
    Bon lundi…
    Jean

  4. Trop biennnnnnnnn c’est encore dimanche chez toi et comme ça je continue à rire !
    Gros bisous Françoise et prends soin de toi.
    Mariposa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *