Blues créole

Vous avez dû comprendre qu’en ce moment, « ça swingue » du côté de chez moi… Je prendrai le temps un jour de vous expliquer davantage, mais en résumé ma vie n’est pas un long fleuve tranquille. Je n’ai guère de temps pour bloguer, alors un peu de jactance créole qui était en réserve.

Au Canada, j’ai acheté, il y a quelques années, un livre intitulé « la parlure québécoise » qu’il est intéressant de connaitre pour comprendre et se faire comprendre. C’est pareil de partout… Particularités régionales, droit à la différence. Encore un sujet de discussion long et épineux… Je reviens à la Réunion et aux Réunionnais puisque je les connais un peu. Tout ce qui suit est du vécu par les uns ou les autres.

Mêmes remarques que pour les précédents articles du 12 avril et du 13 avril, que vous pouvez lire en cliquant sur leur date de parution. En vert, traduction et compléments d’informations.

… Les gens te trouvent bronzé(e) en métropole… mais une fois rentré(e) à la Réunion tout le monde n’arrête pas de te dire que tu es bien blanc(he) ! Je me souviens avec horreur du premier retour de ma fille ainée après son séjour en métropole, j’ai cru qu’elle était malade et je n’ai pu m’empêcher de lui dire qu’elle avait une couleur « blanc lavabo », car elle avait bien pâli.

… ou lé fatigué(e) entende do moune deman à ou si la Réunion toute do moune i pêche requins ek lo chiens ! Tu es las(se) d’entendre des gens te demander si à la Réunion tout le monde pêche des requins avec un chien. Il faudrait que les journalistes arrêtent de nous faire passer pour des demeurés violents et sadiques, il y a de tout comme partout. La SPA existe ici comme ailleurs. Peut-être y a-t-il plus de crimes « passionnels » ou de meurtres ? Quant aux petits blancs des hauts qu’un reportage télévisé avait fait passer pour des dégénérés consanguins, il a beaucoup heurté la population locale. Certes c’est une réalité comme dans d’autres départements français, ni plus ni moins.

… tu te fais interroger trois heures par l’immigration américaine parce qu’ils savent même pas que la Réunion existe et qu’après ils ne croient pas que c’est français [les Américains ne sont pas tous des ignares hein ! ;)]. Ce n’est pas mieux au Canada, en Australie…

… ou rente la Réunion et que ou lé plié(e) quand ou revoit band caniars ek zot démarche unique au monde. Tu reviens à la Réunion et tu ris quand tu revois les bandes de « zonards » avec leur démarche unique au monde. Caniars : des zonards, des voyous. Band ek zot : bande avec leur… Voyous ou délinquants, mais pas forcément, donc : garçon de mauvais genre. « Moin lété camarade ac caniars Sodron, sa lé mon quartier,  sa ! Même que dans l’temps lontan, moin lété prof à terre là ! » Moi, j’étais aimable avec des caniards du Chaudron, c’est mon quartier. Même qu’avant, j’étais professeur à cet endroit-là. Le caniar Chaudron (caniar Sodron) est le plus célèbre, le plus souvent cité mais c’est une sale réputation que l’on met à ce quartier qui à mes yeux est bien plus agréable et plus convivial que beaucoup d’autres sur cette île. C’est mon quartier,  le quartier voisin.

J’ai une larme à l’œil en écrivant ça. Zut… Flute, pour rester polie. Obligée, mon petit-fils me reprend maintenant chaque fois que je dis « merde » ou « putain ».

Bon à demain… Là je pleure pour de vrai. Trop fatiguée…

10 réflexions au sujet de « Blues créole »

  1. Mais tu ne vas pas craquer, ma chère Françoise, manquerait plus que ça !
    C’est la fatigue qui te fait pleurer ou c’est le futur départ de cette île où tu as quand même passé une grande partie de ta vie ?
    Si je débarque, avec ma peau ultra-blanche de navet, que va-t-on me dire ? que je suis à l’article de la mort ? je rigole !
    Allez, ma chère amie, secoue-toi les puces et courage !
    Plein de bises.

  2. …nostalgie ! pas facile de partir de cette ile « intense » ! merci pour tes expressions créoles… et tu as raison, les idées reçues sont tenaces, pour les requins, et les petits blancs notamment, les « caniards » de même… ne pleure pas chère Françoise ! tu reviendras en touriste, et on trouvera que tu es bien « blanche » !! bonne journee chere amie, grosses bises de nous deux

  3. Nostalgie ..parfois il faut aussi que ça sorte ..d’une manière ou d’une autre ..
    prends bien soin de toi
    Bises

  4. je constate que ce n’ est pas la grande forme !
    tu sais bien que dans la vie il y a des hauts et des bas, , et surtout qu’ on apprécie d’ autant plus les hauts qu’ on est passé par les bas !
    Allons, courage, le haut c’ est pour demain !
    bisous

  5. « Mais ma petite dame, faut garder le moral » ! C’est ce que m’avait répondu un chauffeur de taxi parisien, alors que venant de me faire une horrible entorse, je lui demandais de me conduire « au Père La Chaise »…(j’habitais à côté et ma rue venait de changer de nom…)…Il avait bien vu que je n’étais pas prête pour le cimetière !
    Courage Françoise, après des petits pincements au coeur, ce qui est tout à fait normal, vous retrouverez votre rire…J’ai été heureuse de vous parler au fil….
    Les expressions créoles sont imagées…Elles m’ont fait sourire et ça, c’est agréable !

  6. Bon moi en Provence on trouve que j’ai l’accent « du nord » et à Paris on trouve que j’ai l’accent provençal… Les réunionnais se font passer pour des consanguins ?! Il y en a qui ont beaucoup d’imagination quand il s’agit d’écraser les autres par le mépris… Pourtant, en métropole, il y une mode chez les bobos de sacraliser le metissage et de présenter les français de la brousse comme des consanguins. Comme quoi, bronzés ou blancs comme des lavabos, on échappe pas au mépris de ceux qui croient faire parti du « beau monde »….

    Je te souhaite meilleur moral Françoise et à bientôt !

  7. Salut Françoise
    toujours drôles ces vues locales! Fais attention à toi, l’épuisement peut vite nous jouer des mauvais tours. Et surtout garde haut le pavollon du moral!
    Un bisou
    Antonio

  8. L’expression de nos sentiments, (par des pleurs, par la colère), soulage. On a besoin de verbaliser, d’être rassuré pour affronter le futur, et faire son deuil d’une situation. Le contraire serait anormal. Je pense, qu’il y a une difficulté humaine à saisir ce qui est important dans le présent. Du coup, nous nous projetons un peu vers le passé-nostalgie. Qu’est-ce donc la nostalgie ? L’interdiction de vivre ici et maintenant pour se jeter dans l’imaginaire d’un autre lieu et d’un autre temps. Allons ! Ici le bon remède le voici : en rire ! Gros bisous. Pimprenelle

  9. ڿ❀❤❀ڿڰۣڿڿڰۣڿ❀❤❀ڿڰۣڿڿۣڿ❀❤❀ڿڰۣڿڿڰۣڿ❀❤❀ڿڰۣڿ
    Soyons reconnaissants aux personnes qui nous donnent du bonheur ; elles sont les charmants jardiniers par qui nos âmes sont fleuries. [Marcel Proust]
    ڿ❀❤❀ڿڰۣڿڿڰۣڿ❀❤❀ڿڰۣڿڿۣڿ❀❤❀ڿڰۣڿڿڰۣڿ❀❤❀ڿڰۣڿ
    C’est un bonheur de venir te voir.
    Douce nuit Françoise.
    Gros bisous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *