Langaz Bourbon 2

Hier je vous ai dit « à demain » et me voilà prête  à essayer de vous transmettre l’amour ou au moins le goût du « langaz Bourbon » (le créole de la Réunion). Pour ceux qui ont envie d’en savoir un peu plus sur la Réunion…

Tu sais que tu viens de la Réunion  (créole de cœur ou de sang) quand…

… ou connais cossa i lé un marmaille « gros coeur ». Tu sais ce qu’est un enfant (ou pas, marmaille se dit par affection, pas forcément un enfant donc quelqu’un) rancunier.

… ou penses que tous les matins ou té lève dès 5 heures d’matin par coq mémé té chante dan parc poules… bez out momon té bien ce temps-là !!! Tu penses que tous les matins tu étais réveillé à cinq heures du matin par le coq de mémé qui chantait dans le poulailler. Mon Dieu, c’était bien ce temps-là ! (Baise out maman, baise ta mère : intraduisible en français, c’est un juron qui correspondrait à Bon Dieu. On est religieux à la Réunion, on évite le blasphème.)

… tu sais ce que sont un codind’ et un tantine codindée : ben c’est eine comme moi !!! Tu sais ce qu’est une pintade et une fille couverte de taches de rousseur : bien c’est quelqu’un comme moi ! Précisions : à la Réunion, coq d’Inde, c’est une pintade et à cause des taches blanches, une personne couverte de taches de rousseur est codindée, mouchetée comme une pintade. Il existe une expression moins élégante pour dire ça : « coup de fusil la merde », ça a le mérite d’être clair. Je vais finir par écrire un dictionnaire créole, moi ! Autre précision je n’ai pas d’éphélides, « nom savant » des taches de rousseur.

… tu refuses de manger du sucre blanc de betteraves (ça ne crépite pas quand tu manges ton yaourt nature)

… tu refuses catégoriquement d’appeler un samoussa « brick de légume » ou « samossa »

… tu dois expliquer aux zoreils que le fruit de la passion est un vrai fruit (et pas un nom donné pour un mélange de fruits) et que les pépins ça se mange !

… ou mange « ti jacques » ou connais qu’ou mange pas do moune. Tu manges du « ti jacques » et tu sais que tu ne manges pas quelqu’un.

… tu dis « dégrainé » pour « mal coiffé » ou « non ordonné ». Dégrainer = défaire, écosser les pois. On a aussi » être en graine » pour être grincheux.

… tu repères un reportage sur la Réunion à la télévision rien qu’en voyant 3 fougères et un galé (galet) , et que tu sautes en l’air en criant à tout le monde : « Viens voir !! »

… une histoire te surprend, tu t’exclames : « La a plané là !! », et là… gros silence. La a plané là = là j’étais dans les nuages, je n’y croyais pas.

… pour toi des champignons noirs sont plus connus sous le nom de « z’oreilles chat »

… tu connais c’est quoi le « car zaune » ! Tu sais ce qu’est un car jaune (car intercités, différent des cars communaux).

… out ban camarades zoreils i compren pas en quoi tantine-là lé « dangereux ! » Tes amis métropolitains ne comprennent pas pourquoi cette fille-là est dangereuse. // Tu vas te prendre un râteau.

… tu réponds toujours « ben ! » à une question pour dire « oui ». (Ben, se dit en penchant la tête légèrement vers la droite en principe,  pour dire « oui ».)

… tu dis « ma fille » à tes copines et qu’elles te regardent comme si tu sortais de derrière la Lune (ben mi sorte la Réunion té !!!) (Oui, je viens de la Réunion ; ma fille, c’est un terme comme ça, comme on dit à un garçon ou un homme « mounoir ».)

… tu dis « té oui té » à tout bout de champ. Vraiment d’accord on dit « té oui té » ; le oui, plus général, est un oui simple.

… tu réponds : « Allez, sorte là !!! », quand quelqu’un te fait une réflexion qui ne t’a pas plu. Fiche le camp ! c’est pareil.

… ou dis ban’ camarades qu’out papa la fait un garde robe « Ralph Lauren » Maurice et que zot i répon à ouh : « Wouaaah ! Ton père punaise il a de l’argent !!! » Et là tu te dis : « Laisse tomber zot i connaient pas trafic Maurice !!! » Tu dis à tes copains que ton papa s’est fait une garde-robe Ralph Lauren à (l’île) Maurice et qu’ils te répondent « … » Laisse tomber. Ils ne connaissent pas les « faux » mauriciens. (Remarque : Oui, à Maurice, on fabrique des copies de beaucoup de choses : Ralph Lauren mais aussi Lacoste, en vente même dans de grands hôtels ; je me suis faite avoir une fois dans une boutique d’une grande chaîne hôtelière. Prix légèrement inférieur au marché français mais à peine pour une véritable contrefaçon).

Voilà une des différences essentielles entre l’île Maurice et l’île de la Réunion : chez nos voisins mauriciens, il y a des industries. Ils produisent et leurs salaires sont bien  inférieurs à ceux de la Réunion donc la concurrence n’est pas possible. L’économie capitaliste, celle de la recherche du profit maximum déséquilibre l’organisation sociale mondiale, mais c’est une autre « histoire ».

3 réflexions au sujet de « Langaz Bourbon 2 »

  1. …bravo pour le langaz Bourbon ! à Maurice on produit oui, on remarque une hausse du niveau de vie, et une surabondance d’hypermarkets ! mais comme tu le dis l’economie capitaliste perturbe tout, les mauriciens ont maintenant leurs travailleurs immigrés, indiens, malgaches, et les petites chinoises dans les filatures, ce qui n’arrange pas du tout les travailleurs mauriciens … mais c’est une autre histoire !
    bon weekend et grosses bises

  2. coucou françaoise et merci de ta visite

    j’adore ce langage qui sent la joie de vivre, je connais un ami martiniquais qui a 92 ans, c’est un plaisir à le voir parler, rire surtout …que dieu le garde le plus loin possible grâce à son punch qu il fait lui même .

    bonne journéeeee

  3. Je n’ai pas pu participer à « musique … » car en deuil –
    mais ton thème était … intéressant –
    je cherche ta newsletter, mais ne trouve que « le flux RSS » (avec lequel je ne suis pas à l’aise)
    mais je reviendrai !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *