Reprises musicales

Aujourd’hui pas de lapin ! (rendez-vous manqué). Et  un mercredi de plus pour « Musique à cœur… ouvert » sous la présidence d’Out of Moreea » qui a choisi pour thème les reprises de titres avec un maximum de deux ou quatre. Alors pour arriver à me limiter (difficile), j’ai choisi une seule chanson et deux reprises.

Le titre « La mauvaise réputation » interprété par son créateur Georges Brassens.

Et deux reprises qui correspondent à deux moments de ma vie : Grenoble et l’île de la Réunion.

– Grenoble : naissance et jeunesse ; le groupe Sensemilia créé dans cette ville.

J’ai aimé le clip, surtout le petit moment où le rideau bouge : une main et hop, un coup d’œil, ce qui m’a toujours fait penser à ma ville natale et au « rideau de mousseline brodée » cher à Stendhal qui s’agite subrepticement lorsque quelqu’un passe.

– Vie d’adulte : l’île de la Réunion, un chanteur local : Danyel Waro, un Réunionnais, qui s’exprime toujours en créole.

Avez-vous aimé ?

*****

Voilà les paroles en créole ; je les ai fait suivre d’une traduction qui vous conviendra, je l’espère. Je répondrai à vous questions si besoin était.

Dann mon kartyé pa pou fé lo fyon,
Néna i koz si mwin an kouyon.
Mon pat a tèr mon savat dé dwa,
Zot i pran a mwin pou in fatra.
Ou lé sir mwin moun mi anvaz pa pèrsone,
Mi vann mon bazar sousou zariko zone.
Soman domoun i inm pa poukwé,
Ou i rant pa dann zot trin oté,
Non va domoun i inm pa poukwé,
Ou i rant pa dann zot trin oté.
Tout domoun i bat la lang la,
Park bann parlpa, zot i gingn pa.
Lo zour la fèt Katorz Zilyé,
Mi tatone dési mon zoryé.
Zot mizik an larmé la lwa,
Amwin mwin-la pala èk sa.
Ou lé sir mwin moun mi anvaz pa pèrsone,
Kinm mi akout pa zot kléron kan i sone.
Soman domoun i inm pa poukwé,
Ou i rant pa dann zot trin oté,
Non va domoun i inm pa poukwé,
Ou i rant pa dann zot trin oté.
Domoun i amont a mwin lo dwa,
Park la monyon, li na pwin lo bra.
Kan mi wa in domi sapo blé,
Po kour dèryèr in volèr lo vant lé kré.
Mi pas in kal o bondyé sinyèr,
Domi sapo blé i pèt a tèr.
Ou lé sir mwin moun mi anvaz pa pèrsone,
Kinm mwin la kit sap in volèr konkonm.
Soman domoun i inm pa poukwé,
Ou i rant pa dann zot trin oté,
Non va domoun i inm pa poukwé,
Ou i rant pa dann zot trin oté.
Tout domoun i sot si mwin baya,
Bann gongon d-ki, zot i gingn pa.
Pa bézwin ou lé in gran swami,
Pou war zot i vé bat mon mayi.
Rod in kord wi zot noré trouv,
Pann amwin mèt amwin dann trou.
Ou lé sir mwin moun mi anvaz pa pèrsone,
Mi fim pa zamal mi bwar pa lo ronm.
Soman domoun i inm pa poukwé,
Ou i rant pa dann zot trin oté,
Non va domoun i inm pa poukwé,
Ou i rant pa dann zot trin oté.
Vèy pann amwin lo pé wa ni,
Park bann zaveg, kan minm ladi.

——–
Traduction

Dann mon kartyé pa pou fé lo fyon,
Dans mon quartier, pas pour faire le vantard (lo fyon = le vantard ou l’élégant)
Néna i koz si mwin an kouyon.
Il y en a qui parlent  mal de moi (en couillons = parler mal)
Mon pat a tèr mon savat dé dwa,
Mes pieds par terre avec mes tongs (savates deux doigts=tongs)
Zot i pran a mwin pou in fatra.
Eux, ils me prennent pour un clochard.
Ou lé sir mwin moun mi anvaz pa pèrsone,
Vous pouvez être sûr que moi je ne salis personne
Mi vann mon bazar sousou zariko zone.
Je vends mes marchandises : chouchous (christophines), haricots jaunes
Soman domoun i inm pa poukwé,
Seulement les gens n’aiment pas que
Ou i rant pa dann zot trin oté,
Tu ne rentres pas dans leur système.
Non va domoun i inm pa poukwé,
Ou i rant pa dann zot trin oté.
Non les gens n’aiment pas que l’on suive une autre route qu’eux.
Tout domoun i bat la lang la,
Tout le monde parle (battre la langue = médire)
Park bann parlpa, zot i gingn pa.
Parceque les muets (parle pas), eux ils ne peuvent pas (gingn, gagner=pouvoir).
Lo zour la fèt Katorz Zilyé,
Le jour de la fête du 14 juillet
Mi tatone dési mon zoryé.
Je (tâtonne) traine sur mon oreiller
Zot mizik an larmé la lwa,
Leur musique de l’armée, la loi
Amwin mwin-la pala èk sa.
Moi, je ne m’en préoccupe pas (pas être là avec ça= s’en foutre)
Ou lé sir mwin moun mi anvaz pa pèrsone,
Vous êtes sûrs que moi, je ne pourris personne (envaz = salir,envaser)
Kinm mi akout pa zot kléron kan i sone.
Moi, je n’écoute pas les clairons qui sonnent
Soman domoun i inm pa poukwé,
Ou i rant pa dann zot trin oté,
Non va domoun i inm pa poukwé,
Ou i rant pa dann zot trin oté.
(Seulement les gens n’aiment pas que l’on ne fasse pas comme eux)
Domoun i amont a mwin lo dwa,
Les gens me montrent du doigt
Park la monyon, li na pwin lo bra.
Parce que le moignon n’a pas de bras, (sauf les manchots)
Kan mi wa in domi sapo blé,
Quand je vois une moitié de chapeau bleu (= un képi)
Po kour dèryèr in volèr lo vant lé kré.
Pour courir derrière un voleur dont le ventre est creux
Mi pas in kal o bondyé sinyèr,
Je mets une cale, ô Bon Dieu Seigneur,
Domi sapo blé i pèt a tèr.
Le képi bleu tombe par terre
Ou lé sir mwin moun mi anvaz pa pèrsone,
Vous pouvez être sûrs  que je ne fais de tort à personne (ou = vous, tu)
Kinm mwin la kit sap in volèr konkonm.
Quand je laisse s’échapper un voleur de concombre (kit = laisser, sap = échapper)
Soman domoun i inm pa poukwé,
Ou i rant pa dann zot trin oté,
Non va domoun i inm pa poukwé,
Ou i rant pa dann zot trin oté.
Seulement les gens n’aiment pas que l’on suive une autre route qu’eux
Tout domoun i sot si mwin baya,
Tout le monde saute sur moi (se rue), baya=seigneur,pour appuyer une expression)
Bann gongon d-ki, zot i gingn pa.
Les culs-de-jatte, eux ne peuvent pas. (gongon = bourgeon)
Pa bézwin ou lé in gran swami,
Pas besoin d’être un grand devin (swami, mot sanscrit)
Pou war zot i vé bat mon mayi.
Pour voir qu’ils veulent battre mon maïs (=donner une correction)
Rod in kord wi zot noré trouv,
Ils cherchent une corde, oui, s’ils l’avaient trouvée
Pann amwin mèt amwin dann trou.
Ils m’auraient pendu et m’auraient enterré,
Ou lé sir mwin moun mi anvaz pa pèrsone,
Vous pouvez être sûr que je ne dérange personne,
Mi fim pa zamal mi bwar pa lo ronm.
Je ne fume pas de zamal (marjuana), je ne bois pas de rhum,
Soman domoun i inm pa poukwé,
Ou i rant pa dann zot trin oté,
Non va domoun i inm pa poukwé,
Ou i rant pa dann zot trin oté.
Seulement les gens n’aiment pas que l’on ne fasse pas comme eux
Vèy pann amwin lo pé wa ni,
Venez me voir pendu, le peu qui va venir
Park bann zaveg, kan minm ladi.
A part les aveugles (zaveg), je l’ai quand même dit.

Share

22 réflexions au sujet de « Reprises musicales »

  1. J’adoooooooooooore ce choix ! inutile de dire que j’aime (oh ! combien) Brassens !
    mais je vote, et sans l’avoir écouté, pour le très savoureux créole !
    Et maintenant, je vais écouter !

  2. Bonjour Françoise,
    Cette chanson comme tant d’autres est indémodable !
    Et en créole, c’est amusant.
    Excellente journée, et bisous.

  3. Coucou Françoise , trop sympa la version créole !! sourires
    j’aime beaucoup Georges Brassens , et la version creole
    reste savoureuse
    Merci pour la découverte
    Bises

  4. Moi qui suis fan de Brassens , j’apprécie beaucoup ton choix

    Je pars taquiner le poisson , je profite de ces beaux jours
    Merci pour ton gentil commentaire

    Douce journée ,Françoise
    BISOUS
    timilo

  5. J’aime beaucoup cette version créole. Il chante bien ce chanteur ! « Y a d’la joie » dans l’air…c’est bientôt le printemps !
    Bonne journée Françoise. Je vous embrasse.

  6. un bon chanteur, une belle chanson, ça fait des émules !
    Bien la version créole !
    ça permet de voyager !
    bonne journée
    bisous

  7. En ce moment, je suis dans un genre complètement différent… Eh oui, je n’arrête pas d’écouter… Claude François, dont je suis un grand fan!!!

  8. J’ai beaucoup aimé la version créole ou les pommes sont remplacées par des concombres ! Bises et bonne journée

  9. Je ne connaissais pas la version créole, c’est joli…
    Bonne après midi Françoise et un nuage de bisous pour toi.

  10. Bonjour Françoise, c’est marrant les coïncidences, poisson et lionne!!! J’adore Brassens, très belles chansons. Bonne fin d’après midi et bisous

  11. Bonjour Françoise,
    J’aime beaucoup Brassens, un grand poète.
    Le groupe j’aime beaucoup, c’est jeune, c’est beau.
    La troisième, elle est marrante.
    J’aime les trois, trois genres différents.
    J’ai écouté un petit morceau des trois.
    Je manque de temps.
    Bonne fin de journée, bisous.

  12. Bonjour Françoise,
    Joli choix.
    J’ai bien aimé les deux versions.
    Ici un temps estival.
    Bonne journée
    Amitiés

  13. ben moi je suis une puriste et je n’aime pas vraiment en général les reprises surtout pour Brassens qui a vraiment une voix particulière !
    Mais bon y en faut pour tout le monde et vive la diversité !!!
    Belle semaine à toi !
    Ps j’aime beaucoup la photo de ta bannière !

  14. merci pour ton mot…je t’admire vouloir t’attaquer au créole pas évident ça change d’une île à l’autre voire d’une ville ou même quartier à l’autre…mais malgré tout compréhensible par tous…

  15. Bonjour Françoise , amie lointaine ..
    La version Créole m’a beaucoup amusée , mais je garde une grande préférence a ce cher Bassens que j’aimerai toujours ..avec Charles Aznavour ils resteront mes idoles ..
    Le mauvais temps semble s’éloigner pour laisser place au printemps ..Aussitôt le moral va mieux , mais les travaux de nettoyage après la tempête sont loin d’être terminés . Sous ta fenêtre je dépose mon petit bouquet de pensées avec de grosses bises ..
    Nicole ..
    .

  16. c’est un très bon choix musical pour ce mercredi
    concernant le créole c’est très différent du mien
    mais j’arrive quand même à comprendre
    merci pour ce beau post
    belle journée

    ti bo

    •-~·*’Ś Ő Ń Ŷ Á’*·~-•

  17. et bien j’aime bien cette version créole… même si j’apprécie Brassens, je trouve un peu « rengaine » ses airs musicaux, merci pour cette découverte exotique.. au fait, je ne m’aventurerais pas à chanter en créole… gros bisous

  18. tu as fait un superbe choix, je les aime toutes ces chansons

    je t’envoie un sourire de mon île appelée Beauté : La Corse

    Line

  19. Françoise,
    Tu vois, je n’ai pu m’empêcher de venir te rendre visite….et tu te doutes bien que je me suis arrêté sur ce billet….Que j’ai adoré !
    Ah ! Brassens !…32 ans qu’il nous a quitté et toujours ausi présent aux quatre coins de ce monde qui ne tourne plus très rond…
    Le printemps qui arriive est logiquement la saison qui réchauffe les esprits et les corps ! Je dois être l’exception qui confirme la règle…MDR !
    je t’embrasse et te remercie de m’avoir fêté ! Les irlandais se joignent à moi..
    bises
    Patrick

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *