Ile de la Réunion, février 2012

Le 8 décembre dernier, je terminais mon article par ces mots : « Vouloir le changement, oui. Mais le prix à payer… Dès lors que la foule s’empare d’une situation, d’un événement, les débordements sont inévitables et les retours de bâton inquiétants. Et surtout, méfions-nous des profiteurs. » Les derniers jours ont montré que les mêmes causes entrainent les mêmes effets : les injustices criantes et l’accaparement du pouvoir par une caste ont causé la Révolution Française. Alors…

Notez bien que pour moi, la caste accapareuse n’est pas d’un côté plutôt que d’un autre : les politiques en place (des hommes essentiellement en France) sont les accapareurs, qu’ils soient de droite ou de gauche. Pouvez-vous être entendus en haut lieu si vous n’êtes pas une personne connue, un « people » comme on dit aujourd’hui ?

En métropole, le Président Sarkozy est le catalyseur de la colère des Français, même les personnes de droite ne se reconnaissent plus dans cet homme, mais à la Réunion, quelle personne sensée peut se sentir en accord avec le clan Vergès ? Il est bien loin de Paul, Pierre, Jacques, le parti communiste ! Pour mémoire, je vous rappelle cet article de l’Express et le système Vergès (moi je préfère le terme dynastie) http://www.lexpress.fr/region//le-sens-de-la-famille_852397.html.

En ce moment, lutte intestine au PCR (Parti Communiste Réunionnais), Huguette Bello contre les Vergès, c’est dire.

J’en reviens aux « mêmes causes, mêmes effets. » Je crois bien que c’est un principe reconnu par les Chinois quand ils mettent en application les règles du Feng-Shui, mais je m’éloigne de mon propos.

Pourquoi des débordements en 2012 à la Réunion ? Ce serait très long d’envisager toutes les possibilités ici, mais soyons clairs : la majorité des Réunionnais n’est pas composée d’irresponsables. Il y a beaucoup de travailleurs consciencieux, raisonnables, conscients de leurs droits et de leurs devoirs, des gens réfléchis qui s’inquiètent pour leur présent et pour l’avenir de leurs enfants, qui savent que la casse va devoir être payée par eux, et qui se demandent comment remettre dans le droit chemin une bande de voyous excités.

Il faut être clair, il s’agit bien de ça : des casseurs ont mis à feu (pas à sang, mais ça aurait pu arriver) les quartiers du Chaudron et du Port ; même si la colère peut se comprendre, elle ne justifie pas les incendies de voitures de particuliers, d’une pharmacie, d’un salon de coiffure et le pillage des rayons alcool ou tabac. Ces désœuvrés sont pour le moins stupides. S’il vous en fallait une preuve, lisez cet article (clic). Je ne donne pas toujours raison aux journalistes, loin de là, mais sur ce coup, j’avoue que j’ai ri du culot de l’un et de la bêtise des autres (je cite : « Il nous faut quelques minutes pour gagner leur confiance, les assurer que l’article et la photo ne seront pas transmis aux autorités… » qui bien évidemment ne lisent jamais le journal.)

Revenons aux causes de la révolte et d’une possible révolution. Oui, une révolution. Quand le ras-le-bol se généralise, c’est ce qui se passe : mêmes causes, mêmes effets. Souvenez-vous que nous sommes en France et que : « « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est pour le peuple, et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs. »Article 35 de la constitution française de l’An 1 (24 juin 1793).

Voilà une liste non exhaustive des causes d’une révolution, des éléments relevés ou ressentis en France à l’heure actuelle :

1 – La hausse des prix de «trop de %», variable selon les régions françaises mais la hausse des prix est généralisée dans tous les domaines alors que les salaires n’ont pas augmenté et que les retraites ont même diminué pour certains.

2 – Les travailleurs peuvent être pauvres, pas seulement les demandeurs d’emploi. La pauvreté et la précarité augmentent.

3 – Le sentiment d’injustice : les salaires et indemnités des dirigeants des grandes entreprises augmentent, de même que les indemnités des élus nationaux et européens alors que les salaires stagnent.
Les salaires annoncés par les «people» du sport ou de la politique donnent des vertiges aux travailleurs de base. Si le salaire moyen annuel d’un PDG d’une grande entreprise française tourne autour de deux millions d’euros, le salarié, qui sait encore compter, constate qu’il devrait travailler plus de 170 ans pour gagner cette somme. Vertige, angoisse, colère…

4 – L’argent fonctionne avec la corruption : depuis une trentaine d’années, toute moralité semble avoir disparu (des bottines à 15 000F payés à Roland Dumas par Deviers-Joncour avec la carte Elf, et j’en passe… Zahia… les voyages, les réceptions, les voitures de fonction…)

5 – L’inégalité est croissante : l’égalité devant l’impôt n’existe pas (bouclier fiscal, par exemple)

6 – Le gaspillage : les fonds publics sont dilapidés par des irresponsables. Il est plus facile de dépenser l’argent qu’on n’a pas peiné à gagner. Pourquoi des subventions aux entreprises qui délocalisent, des subventions aux pays étrangers qui vont directement aux dictateurs et non au peuple ?

7 – L’inégalité devant la justice (vous avez tous des exemples en tête).

8 – Destructions des acquis sociaux : par exemple, l’école, la santé sont des domaines massacrés sur l’autel de la démagogie ou de la rentabilité. Quand le service public sera tout détruit, on privatisera.

9 – Pas de respect pour la valeur « mérite » : efforts, travail., intégration…

Et si vous pensez que je dis des sottises, souvenez-vous que j’aime Boris Vian,  je le cite : « Dire des idioties, de nos jours où tout le monde réfléchit profondément, c’est le seul moyen de prouver qu’on a une pensée libre et indépendante. » Extrait de « Le goûter des généraux ».

Share

19 réflexions au sujet de « Ile de la Réunion, février 2012 »

  1. Non, Françoise, tu ne dis pas des sottises et tu as bien le droit d’exprimer ce que tu penses.
    Je crois aussi au ras le bol de beaucoup de gens partout et ce n’est pas en cassant qu’on résoudra le problème.
    D’un autre côté, as-tu vu des révolutions pacifistes et sans casse ? je ne crois pas.
    Même en 68, il y a eu un peu de casse.
    Car sans ça, la population est transparente. Tu sais, on ne savait rien de ce qui se passait sur ton île jusqu’à ce qu’il y ait des incidents. Comment peux-tu expliquer ça ?
    Bon lundi et bisous.

  2. Je pense que les raisons magistralement démontrées ici, peuvent se rapprocher du manque de succès en métropole de la politique de notre petit président. A cette différence près que la Réunion est une micro société pouvant servir de laboratoire à la communauté française, où les mêmes causes produisent des effets plus dévastateurs. Il me semble que nous nous trouvons à un tournant sociétal où les anciennes valeurs : Fric, mépris des classes pauvres sont en cours de revirement. Tant qu’une société ne met pas l’Homme au milieu de sa problématique, il y aura fatalement des accès de fièvre. Nos banlieues métropolitaines subissent le même syndrome.

  3. Chacun à le droit de s’exprimer…
    Bon début de semaine Françoise
    Prends soin de toi
    Gros bisous

  4. c’ est comme en métropole, les casseurs profitent de la moindre occasion pour casser et bruler.
    Toutefois, je ne peux m’ empêcher de penser, que si dès le départ, on était intervenu fermement, on n’ en serait pas là !
    je me dis aussi qu’ on reporte tout sur le gouvernement, mais il me semble qu’ il y a des pouvoirs régaliens,j qui ne sont pas concernés par les augmentations !
    Depuis ce fameux euro qui a tout fait pour faire croire qu’ il ne valait qu’ un franc, qui a augmenté les prix ?
    le gouvernement ou les commerçants ?
    j’ en conclus donc, que la démocratie n’ est pas la panacée, et qu’ il faut que celui qui est à la tête d’ un pays, puisse obliger !
    Et de dissoudre les pouvoirs dans une soi- disante union européenne ne peut qu’ aggraver les effets pervers !
    bonne journée
    bisous

  5. Bonjour, Merci de ton passage sur mon blog, je viens voir le tien, mais ce n’est pas le genre de sujet où je m’étalerais publiquement ….
    Très bonne semaine

  6. En résumé : notre avenir est sombre….Manque d’honnêteté, manque de probité, manque de morale….Et les casseurs en profitent….Quand « l’exemple » vient de plus haut….
    Bien triste tout ça !
    Bonne journée…

  7. Bonjour Françoise,
    Je ne connais rien à la politique.
    Tu as le droit de t’exprimer, tu le fais toujours avec brio.
    C’est un plaisir de te lire.
    Tu ne racontes pas n’importe quoi, tu connais ton sujet.
    Je te rassure, ce ne sont pas des bêtises.
    Bonne semaine,bisous.

  8. Je suis tout à fait d »accord avec toi et ce qui me désespère c’est ce sont ces élections présidentielles qui servent de diversion et où on élu ce qui est pour moi un valet des grands centres financiers et de Bruxelles. De plus, les gens pensent qu’une seule personne va résoudre tous les problèmes tel un souverain absolu ! Ce n’est pas ma vision de la société.

    Les problèmes de violence, d’exclusion, d’insécurité, de divisions sont bien sûr avivées par notre gouvernement, par le FN, mais aussi par une certaine gauche complaisante envers les faux rebelles qui empoisonnent la vie des gens dans les cités banlieusardes et les petites villes. Les vrais rebelles essayent eux, de faire des actions alternatives sans emmerder leurs voisins et les vrais opprimés eux, subissent et se taisent.

    Merci encore pour ce petit billet et bonne journée à toi
    Esclarmonde

  9. La révolution française n’a pas changé grand chose à part avoir fait couler beaucoup de sang et assassiner beaucoup de braves gens…
    Regarde les nantis… les intouchables… etc… et mêmes les autorités qui vivent comme des nababs !!! la révolution n’a rien changé seulement les noms !!!
    Sincèrement
    jean

  10. Mon époux et moi avons aussi connu les révoltes dans les années 70…les bagarres au Tampon…la venue de légionnaires…le feu dans la rue…j’ai beaucoup pensé à toi en entendant les nouvelles…je comprends tes craintes…souvent amplifiées car on est prisonnier d’une île…

  11. nous traversons pratiquement les même problèmes que la Réunion
    l’avenir semble sombre
    récemment un groupe leader a repris une enseigne locale
    ce qui veut dire que la concurrence sera moindre

    la vie est vraiment trop chère aux Antilles et les salaires ne suivent pas

    quelle avenir pour nos enfants ????
    ti bo

    •-~·*’Ś Ő Ń Ŷ Á’*·~-•

  12. la violence engendre la violence et cela ne fait pas bouger les choses
    surtout que certains c’est plus pour casser ou piller qu’ils sont là
    dommage les humains non plus de vraie valeur
    mais certains ont raison de manifester car les temps sont très dur et le chomage galope
    bonne soirée
    raymonde

  13. coucou françoise

    manifester oui mais casser non, mais parmi les manifestants il y a des casseurs comme on a eu aussi ici en métropole, bonne soirée

  14. j’ai écris un très long commentaire qui s’est envolé,
    je comprends et constate que la violence s’installe partout, et dans beaucoup de pays, il y aura toujours des profiteurs dans un conflit….
    j’ai beaucoup apprécié lire ton texte, et visiter ton blog…
    amicalement..Mamoune

  15. J’avais ma nièce avec son mari qui et réunionnais habiter la bas, mais ils sont revenus a Lyon vers les parents de ma nièce. Mais c’est vrai que la vie la bas et très cher, mais la violence n’arrangera rien !!! Bisous bonne semaine Françoise

  16. Salut Françoise
    j’ai pensé à toi lors de ces événements à la Réunion. Comme toujours les choses ne sont pas claires: ce qui se greffe sur une réalité difficile n’est pas forcément une réaction spontanée: on a vite fait de manipuler quelques casseurs partant d’une réalité qui n’est pas focément la leur.
    Et à la Réunion, peut_être plus qu’ailleurs il y a des gens qui ont intérêts à masquer leur résponsabilité dans une situation de paupérisation.
    Nous avons souvent eu l’occasion d’en parler sur ton blog du danger d’une explosion:quand seulement quelques uns participent au partage du gâteau: l’Europe doit comprendre que le moment est venu de revoir beaucoup de choses dans son mode de vie e qu’elle doit veiller à appliquer d’abord chez elle les beaux principes qu’elle pretend voir appliquer ailleur.
    Amicalement
    Antonio.

  17. je suis tout à fait d’accord avec cette analyse des causes de la révolte des gens, même si cela n’excuse pas les débordements des petits voyous qui en profitent pour tout casser.
    J’ai habité 5 ans à la Réunion , et je sais que la vie y est très chère .
    Bonne soirée

  18. je connais La Réunion pour y avoir séjourné deux fois 15 joursq, certes c’est peu et je sais combien la vie est chère
    mais ce qui se passe est intolérable et puis casser pour casser cela ne rien avancer, c’est bien comme ici des casseurs se glissent dans la foule des manifestants pour en découdre avec la police..; triste réalité que celle d’aujourdh’ui
    que cela soit à La Réunion ou ici ou ailleurs dans le monde entiers
    j’ai une nièce qui est née le 29 février, elle dit qu’elle ne vieillit que tous les 4 ans … c’est une façon optimiste de voir les choses…
    amicalement
    joelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *