C’est dimanche ! 7

Dimanche et des histoires un peu longues mais qui font sourire.

A l’hôpital
– Bonjour ! C’ est la réception ? J’ aimerais parler avec quelqu’un à propos d’ un patient qui se trouve chez vous. J’aurais souhaité connaître son état de santé, savoir s’il va mieux ou si son problème s’ est aggravé.
– Quel est le nom du patient ?
– Il s’ appelle Jean Dupont et il est à la chambre 302.
– Un instant je vous prie, je vous passe l’ infirmière.
Après une longue attente :
– Bonjour, ici Françoise l’ infirmière de service. Que puis-je pour vous ?
– J’ aimerais connaître l’ état du patient Jean Dupont de la chambre 302.
– Un instant, je vais essayer de trouver le médecin de garde.
Après une plus longue attente :
– Ici le Docteur Jean, médecin de garde ; je vous écoute.
– Bonjour Docteur, je voudrais savoir quel est l’état de Monsieur Jean Dupont, qui se trouve chez vous depuis trois semaines à la chambre 302.
– Un instant, je vais consulter le dossier du patient.
Après encore une autre attente :
– Huuuummm, le voici : Il a bien mangé aujourd’hui, sa pression artérielle et son pouls sont stables, Il réagit bien aux médicaments prescrits et normalement on va lui enlever le monitoring cardiaque demain. Si tout continue comme ça encore 48 heures, son médecin signera sa sortie d’ ici le week-end.
– Aaahhh ! Ce sont des nouvelles merveilleuses ! Je suis fou de joie. Merci.
– Par votre façon de parler je suppose que vous devez être quelqu’un de très proche, certainement de la famille ?
– Non, Monsieur ! Je suis Jean Dupont moi-même et je vous appelle du 302 ! Tout le monde entre et sort ici de ma chambre et personne ne me dit rien… Je voulais juste savoir comment je me porte ! Merci bien !

************

A l’église ou à côté, le presbytère

Le nouveau curé de la paroisse était si nerveux pour son premier sermon qu’il ne put pratiquement pas dire un mot. Pour préparer son deuxième sermon, le dimanche suivant, il demanda conseil à l’archevêque. Ce dernier lui conseilla ce qui suit pour éliminer son trac : «La prochaine fois, versez quelques gouttes de vodka dans un verre d’eau et vous verrez qu’après quelques gorgées, vous serez plus détendu».
Le dimanche suivant, le prêtre suivit ce conseil et, en effet, il se sentit si bien qu’il aurait pu parler n’importe où, tellement il était détendu.
Après son sermon, de retour à la sacristie, il trouva un mot de l’archevêque qui disait ceci:

«Mon Fils, La prochaine fois, mettez quelques gouttes de vodka dans de l’eau, et non pas quelques gouttes d’eau dans de la vodka.
Je vous fais part de quelques observations afin que ce que j’ai vu aujourd’hui au cours de votre sermon ne se répète pas :

– Ne célébrez jamais la messe assis sur les marches qui mènent à l’autel, et encore moins le pied posé sur la Bible,
– Les hosties sont pour la communion et non pas des gâteaux apéritifs à consommer avec le vin de messe,
– L’eau bénite est faite pour bénir et non pas pour se rafraîchir la nuque,
– Il n’y a nul besoin de mettre une rondelle de citron sur le bord du calice,
– Évitez de vous appuyer sur la statue de la Sainte Vierge et surtout évitez de la serrer dans vos bras et de l’embrasser,
– Ne vous référez pas à Judas comme à « ce fils de pute »,
– Les pêcheurs iront en enfer et non « se faire enc@#*er »,
– Nous ne parlons pas de Notre Seigneur Jésus Christ et de ses apôtres comme de « J.C. & Co. »,
– Ce ne sont pas des WC, mais c’est le confessionnal qui se trouve à côté de l’autel,
– Vous ne devez pas parler du Pape en disant « Le Parrain »,
– Ben Laden n’est pour rien dans la mort de Jésus,
– Les apôtres étaient 12 et non 7. Aucun d’entre eux n’était nain,
– Il y a 10 commandements et non 12,
– L’initiative d’appeler les fidèles à danser était bonne, mais PAS celle de faire la chenille dans toute l’église.
Important : Concernant la personne assise dans l’autel, que vous avez qualifié de « pédé » et  » travelo » en jupe, j’ai le regret de vous informer qu’il s’agissait de moi !

J’espère que ces erreurs seront corrigées dimanche prochain.

Sincères salutations,



L’Archevêque



P.S. Jésus n’a pas été fusillé !!!»

************

Un curé soupçonne son bedeau de boire son vin de messe. Il décide d’entendre le bedeau en confession. Les deux s’installent, le curé dit au bedeau :
-« Alors, qui est-ce qui boit le vin de messe du curé ? »
Le bedeau répond :
-« Pardon ? D’ici je n’entends rien ! »
Le curé répète en criant plus fort mais le bedeau n’entend toujours rien, alors le curé propose au bedeau d’échanger leurs place. Aussitôt dit, aussitôt fait, le bedeau se penche alors vers le curé et demande :
-« Qui est-ce qui couche avec la femme du bedeau ? »
Le curé :
-« Oui, c’est curieux, effectivement d’ici on n’entend rien. »

*****

C’est un gars qui se balade dans la rue et qui se fait braquer par un voleur cagoulé et armé.
– Hé, toi, file-moi ta montre.

Le gars lui donne sa montre, une grossière imitation de Rolex.
Le racketteur se plaint :
– C’est quoi ça ? Une Kelton ? Quelle merde. File moi ton portefeuille !

Le gars lui donne son portefeuille en skaï qui contient en tout et pour tout trois tickets de métro, une photo d’identité, un ticket restaurant et 20 centimes d’euro.

Le voleur s’énerve :
– File moi les clés de ta caisse !

Le gars lui tend alors les clés d’une vieille BX toute pourrie.
– Qu’est que c’est toute cette merde ?! Ta veste de costard est usée à mort, ton téléphone portable est date de l’Ére Jurassique… T’es encore plus mal loti que moi. C’est quoi ton job ?

Le mec répond :
– Je suis ingénieur informaticien.

Le voleur, en enlevant sa cagoule demande :
Ah bon ! Et t’as fait quelle école toi ?

2 réflexions au sujet de « C’est dimanche ! 7 »

  1. excellentes ces histoires ! nous aimons particulierement la dernière ! … ce qui nous attend ?? nous te souhaitons une bonne et heureuse année chere Françoise, joies, santé, Paix, pour toi et les tiens, grosses bises de Jeanine et René

  2. Alors là, on commence bien l’année ! c’est toujours ça !Le rire est important !
    Bises+++++ Françoise ! et peut-être à bientôt ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *