Nouveaux pandores

La gendarmerie décide de sélectionner sa gendarmette la plus fidèle.

Après toute une série de sélections, d’entretiens, d’essais, de tests, il ne reste que trois candidates.

Pour le choix final, les examinateurs mettent les gendarmettes devant une porte métallique et leur remettent un pistolet. Nous devons êtres sûrs que vous suivrez nos instructions, et ce, quelles que soient les circonstances.

Derrière cette porte, vous trouverez votre  mari assis sur une chaise et vous devrez le tuer.

La première femme dit :

– Vous n’êtes pas sérieux, je ne pourrai jamais tuer mon mari !

– Alors, vous n’êtes pas faite pour ce travail.

On donne à la deuxième candidate les mêmes instructions.

Elle prend l’arme et entre dans la salle.

Tout est calme pendant cinq minutes puis la femme revient, les larmes aux yeux.

– J’ai essayé, mais je ne peux pas tuer mon mari.

– Vous non plus vous n’êtes pas faite pour le job, emmenez votre mari et rentrez chez vous.

Enfin c’est le tour de la troisième candidate « une blonde ».

On lui donne les mêmes consignes en lui indiquant qu’elle doit tuer son mari.

Elle prend le pistolet et entre dans la salle.

On entend des tirs, un coup, puis un deuxième, puis un autre.

Puis on entend des cris, des coups contre les murs, des meubles qui se  brisent.

Après quelques minutes, tout redevient calme.

La porte s’ouvre lentement et la femme sort.

Elle s’essuie la sueur du front et dit :

– C’est qui l’con qui a mis des balles à blanc ! J’ai dû l’achever avec la chaise…

*************

Il existe deux types de douaniers: les manuels et les intellectuels.
– Les manuels font signe de passer avec la main
– Les intellectuels font signe de passer avec la tête.

*************

Un homme condamné pour meurtre s’enfuit après 15 ans de prison. Il pénètre dans une maison isolée où un jeune couple dort paisiblement. Il attache l’homme sur une chaise à un bout de la chambre et la femme sur le lit à l’autre bout. Ensuite, il s’approche d’elle et se penche dans son cou… puis fonce à la salle de bains. Le mari approche péniblement sa chaise et murmure :
– Chérie, ce type sort de prison, je l’ai vu t’embrasser dans le cou, il n’a probablement pas vu de femme depuis des années. Quoi qu’il demande, obéis et fais comme si ça te plaisait, c’est une question de survie, sois forte, je t’aime
Sa femme, à moitié nue, écarte son baillon et répond :
– Chéri, je suis heureuse que tu le prennes comme ça, il ne m’embrassait pas dans le cou, il me disait que tu es mignon et il me demandait si on avait de la vaseline dans la salle de bains, sois fort, je t’aime…

*****************

C’est un policier qui était censé travailler jusqu’à 6 heures du matin, et qui rentre chez lui dans la soirée pour cause de changement de poste de dernière minute. Comme il ne voit plus de lumière allumée chez lui, il se dit que sa femme dort (il est policier après tout). Ne voulant pas la réveiller, il rentre sans bruit dans la chambre, se déshabille dans le noir, et s’apprête à rentrer dans le lit. C’est alors que sa femme s’assied dans le lit et lui dit d’une voix endormie:
« Chéri, est-ce que tu pourrais aller à la pharmacie de garde du quartier pour me chercher des somnifères: Il n’y a pas moyen que je dorme et nous n’en avons plus ici. »
« Bien sûr mon amour » répond le mari policier, il reprend son uniforme par terre, l’enfile, et sort de la maison. En arrivant chez le pharmacien celui-ci a l’air surpris et il lui dit:
« Bonjour Monsieur. Je m’excuse de vous demander ça, mais il me semblait bien que vous étiez policier avant: Vous avez changé d’activité? »
« Non, pourquoi? » répond le policier.
« Alors vous vous êtes déguisé, parce que ce que vous portez, c’est l’uniforme des sapeurs-pompiers ».

***********************

C’est un policier qui était censé travailler jusqu’à 6 heures du matin, et qui rentre chez lui dans la soirée pour cause de changement de poste de dernière minute. Comme il ne voit plus de lumière allumée chez lui, il se dit que sa femme dort (il est policier après tout). Ne voulant pas la réveiller, il rentre sans bruit dans la chambre, se déshabille dans le noir, et s’apprête à rentrer dans le lit. C’est alors que sa femme s’assied dans le lit et lui dit d’une voix endormie:
« Chéri, est-ce que tu pourrais aller à la pharmacie de garde du quartier pour me chercher des somnifères: Il n’y a pas moyen que je dorme et nous n’en avons plus ici. »
« Bien sûr mon amour » répond le mari policier, il reprend son uniforme par terre, l’enfile, et sort de la maison. En arrivant chez le pharmacien celui-ci a l’air surpris et il lui dit:
« Bonjour Monsieur. Je m’excuse de vous demander ça, mais il me semblait bien que vous étiez policier avant: Vous avez changé d’activité? »
« Non, pourquoi? » répond le policier.
« Alors vous vous êtes déguisé, parce que ce que vous portez, c’est l’uniforme des sapeurs-pompiers »

Share

5 réflexions au sujet de « Nouveaux pandores »

  1. Merci pour ce bon moment .
    Ces histoires sont bien drôles , je donne ma préférence au prisonnier qui sort de prison et cherche de la vaseline ..
    Bonne journée Françoise a bientôt .
    Nicole . .

  2. Un petit coucou pluvieux.
    Je pense bien à toi, même si je n’ai pas toujours le temps de te rendre visite.
    Tes articles sont toujours excellents…
    Bon dimanche.
    BISOUSSSSSSSSSS

  3. Bonjour Françoise,
    La dernière blague paraît deux fois, mais ce n’est pas grave, comme ça on rit deux fois ! Merci pour cette légèreté et cette bonne humeur en ce dimanche matin assez froid.
    Sais-tu pourquoi les portugais s’appellent tous « Manuel » ?
    C’est que ce ne sont pas des « intellectuels ».
    Gros bisous et bon dimanche.

  4. bon e suis content d’ être en retraite !
    je ne quitte pas madame de l’ oeil !
    bonne soirée
    bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *