Fata Morgana

En breton Mor signifie «mer» et ganed signifie «né», Morgane est donc «née de la mer». Dans la mythologie celtique, la fée Morgane ou Fata Morgana pouvait commander les vents ou les flots et même prédire l’avenir.

Dans la légende arthurienne, le rôle de Morgane est souvent double : amie ou ennemie, j’en ai parlé dans mon article «Morgane de toi». Peu importent ces détails d’ailleurs, car jadis, les Croisés (hommes de Dieu) pensaient à  Morgane (élus ou moins fille du Diable ; fée, sorcière, ce n’est pas très catholique).  Les «pèlerins» en vadrouille devaient regretter leur «chez eux» ; c’est normal d’avoir le mal du pays au bout d’un moment, d’autant que les croisades, voyages organisés, n’étaient pas très sûrs : pas de date de retour et surtout pas de certitude : entre la peste, le choléra, les «Infidèles» (les autres, pas les nôtres)… Les Croisés, parfois mélancoliques, avaient en tête les légendes de France, d’Armorique et d’ailleurs, Morgane faisait partie de ces souvenirs. L’imagination aidant… Ceci dit, ils n’avaient pas de «pin-up» ou de «Miss Play Boy» dans leurs bagages.

Revenons à la fée Morgane qui avait, croyait-on, le pouvoir de soulever les flots et les vents et ainsi d’obtenir ce qu’elle voulait, non pas des châteaux en Espagne mais, des palais dans les cieux. Les fées, les légendes voyagent, tout le monde le sait. En Italie, la fée Morgane, c’est « Fata Morgana » et la tradition populaire a donné son nom à un mirage qui se produit dans le détroit de Messine, entre l’Italie et la Sicile, le matin, très tôt, lorsque règne un calme complet.

Ce mirage est complexe.
On pense que des couches d’air froides ou chaudes doivent s’empiler les unes sur les autres sans se mélanger. La présence à différents niveaux de l’atmosphère de couches d’air où se produisent des variations thermiques plus ou moins brutales entraîne la formation du mirage. Cette apparition de la Fata Morgana est apparemment favorisée par la présence d’îles du fait que la terre et les roches changent de température beaucoup plus vite que l’eau. Les trajectoires des rayons sont alors imprévisibles et diversement entrelacées. On peut obtenir ainsi des combinaisons exceptionnelles de mirages supérieurs et inférieurs, où des images simultanément droites et renversées s’empilent en formant une colonne verticale.

Ce mirage fait apparaître des formes comparables à des falaises, des palais de cristal ou encore des temples.  Il s’observe plutôt en bord de mer, dans des conditions très particulières si rares que ceux qui le voient ne parviennent pas à le photographier.

Les conditions nécessaires de vision pour ce type de mirages sont quelquefois réunies dans le détroit de Messine, entre l’Italie et la Sicile , dans le golfe de Botnie, entre la Suède et le Finlande ou au dessus de la mer Baltique, au dégel du printemps.

La Fata Morgana est observable dans les régions polaires et a joué de nombreux tours aux explorateurs du Grand Nord. D’autres endroits sont aussi connus pour voir ce mirage ainsi : le Japon.

Le nom de Fata Morgana a été attribué à tous les mirages ayant des formes fabuleuses, étranges ou étonnantes.

Y en a-t-il eu davantage au Japon depuis le mois de mars 2011 ?

Je n’ai jamais vu un mirage de ce type. Et vous ?

5 réflexions au sujet de « Fata Morgana »

  1. Je ne l’ai pas vu dans le grans Nord! Il est vrai je ne suis pas supersticieuse. Tu expliques très bien ! Bon week-end, bise

  2. Coucou Françoise,
    Tu penses bien que je n’ai pas eu l’occasion de voir un tel phénomène, dommage ! (rires).
    Tu m’as appris quelque chose encore que je ne savais pas, tu es une véritable encyclopédie vivante, chère amie.
    Je te souhaite un excellent samedi et t’envoie toute mon amitié.

  3. Je n’ai pas vu non plus… Mais il est vrai que je ne suis pas marin.
    Merci pour ces explications, Françoise.

    Passe une douce soirée et un bon dimanche.

  4. Bonsoir Françoise
    en ce qui me concerne Fata Morgana a un’image positive, désirable, délectable c’est qui ressort de mes souvenirs d’enfance et de primo jeunesse.
    Je ne sautais dire pourquoi.
    Il est à noter que de nos jours en Italie il existe beaucoup d’enseignes commerciales Portant le non de Fata Morgana.
    Quant au mirages se produisant sur le détroit de Messine c’est un apprentissage bien plus tardif.
    Par contre j’ai bien en mémoire les magies et les envôutements des voix que Homère nous décrit dans l’Iliade et L’odissée: nous sommes toujours en Méditerranée.
    Bien que certains chercheurs prétendent que le voyage d’Ulisse advint dans le nord; j’ai eu l’occasion de lire il y a quelques années déjà un ouvrage assez bien documenté dont le titre était OMERO NEL BALTICO de Felice Vinci.
    Bonne soirée
    http://www.silvestrone-antonio.eu

  5. je rêve beaucoup, et j’ ai l’ imagination qui vagabonde souvent!
    je me souviens d’ une matinée, au milieu des vignes, à Kastellaun, alors que les brumes envahissaient le Rhin, avoir cru voir les valkyries !
    non, je n’ avais pas abusé du vin blanc !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *