Sassenage et ses cuves ; le gouffre Berger

Et si je vous reparlais de mon « chez moi » d’origine : Grenoble ? Aujourd’hui le ciel de la Réunion est bleu et je l’aime comme ça, il me manquera si je m’en éloigne longtemps, mais la nostalgie est là. Je pense à la métropole : le Dauphiné, les Corbières, le Vercors…

Les Cuves de Sassenage, dont j’ai fait mention en racontant la légende de Mélusine (clic), sont classées parmi les 7 Merveilles du Dauphiné (clic). Les Cuves sont des lieux touristiques à découvrir l’été, quand la chaleur se fait lourde dans la ville de Grenoble (une cuvette étouffante et polluée). Lieu ensorcelant, havre de fraîcheur et de paix, elles font partie du patrimoine naturel et historique de la région.

Dès le XVIIe siècle, des explorations ont lieu dans les Cuves, toutefois il faudra attendre la deuxième moitié du XIXe siècle pour que soient organisées des visites guidées. Ainsi en 1947, seulement 200 mètres sont aménagés, rien à voir avec le parcours d’aujourd’hui, long de plus d’un kilomètre.

Les Cuves ne peuvent laisser indifférent (chauvinisme quand tu nous tiens…), elles sont la sortie du gouffre Berger découvert en 1953 (quelle année, cette année-là ! la lala), gouffre qui a été longtemps considéré comme le plus profond du monde. Pour en savoir plus, allez voir à cette adresse http://cds38.free.fr/speleo.php/506-berger_historique.html.

Le Gouffre Berger porte le nom de son explorateur principal, si j’ose écrire ainsi : Jo Berger qui était un photographe de mon quartier (c’est lui qui a fait ma photo de communiante,  vous souvenez-vous de cette traditionnelle photo des enfants de douze ans en aube blanche ?). Je me rappelle ce petit monsieur barbu, souriant et fort sympathique, qui faisait la fierté du quartier Berriat à Grenoble, un quartier populaire, « après la barrière »… Les Grenoblois sauront pourquoi je précise. En effet, selon qu’on habite avant ou après la barrière, on n’appartenait pas au même monde (après la barrière, c’était « populo »; avant la barrière, sans être aristos, c’était le « gratin dauphinois »).

Revenons au gouffre Berger : sur le plan géologique, les Cuves présentent un intérêt indéniable pour les amateurs. Dès l’entrée, le calcaire sénonien, datant de 65 à 80 millions d’années, prouve que, dans  un passé lointain, le Vercors était englouti au fond des mers. Les marmites géantes creusées par des tourbillons (l’une de ces marmites était la baignoire de Mélusine) ou les draperies ciselées par le ruissellement offrent de remarquables singularités géologiques.

Une succession de galeries portent des noms évocateurs : la galerie des Chauves Souris, la galerie des Enfers, et plus loin la salle Saint Bruno (autre nom du quartier Berriat  : Saint Bruno ; Bruno, celui-là même qui fonda le monastère de la Grande Chartreuse où l’on fabriqua ensuite la Chartreuse verte ou jaune et l’élixir aux vertus extraordinaires bien connu des Dauphinois).

Si vous êtes très attentifs, dans les Cuves, peut-être entendrez-vous, Mélusine pleurer ou chanter, qui sait ?

Les fées ont bien des secrets…

10 réflexions au sujet de « Sassenage et ses cuves ; le gouffre Berger »

  1. Bonsoir Françoise, j’ai tout retapé car ton blog ne se souvenait plus de moi !
    Tu as changé la présentation de ton blog ! Tu préfères que l’on ne voit plus tes articles en entier.
    Les galeries-grottes sont certes agréables quand il fait chaud dehors. Je suis allée 2 ou 3 fois à Grenoble pour mon divorce d’avec mon second mari.
    Oui, c’est rare que je ne fasse pas d’articles. Là, j’ai un travail fou pour tout replacer et je suis un peu énervée (sourire).
    Bonne nuit.
    Bisous.

  2. Coucou Françoise ..
    Quelques mots pour te rassurer et te remercier de ta visite .. Je ne serai de retour sur mon blog que la semaine prochaine et repasserai te dire bonjour ..
    Je te souhaite un bon Week-End ..
    A bientôt douce amie lointaine ..
    Gros bisous ..

  3. Nostalgie…….Elle est présente quelquefois. Avec l’envie de « rentrer » tout en sachant que la Réunion manquera forcément. Alors pour l’instant, notre choix c’est de rester…..
    Je connais bien Grenoble, un peu sa région parce que j’y ai de la famille et que j’ai eu à m’y rendre plusieurs fois pour raisons professionnelles lorsque j’étais en métropole.
    La galerie des Enfers……brrrr !!!!
    Bonne fin de semaine Françoise……et je confirme 1953, c’est une très bonne année……(clin d’œil).
    A bientôt.

  4. Bonjour Françoise,
    Je viens de lire ton article précédent avec toutes les versions de cette légende, en fait chaque conteur devait l’arranger à sa sauce , si j’ose m’exprimer ainsi ! et c’est très bien. Une légende c’est fait pour vivre et se propager (un peu comme le téléphone arabe).
    En ce qui concerne ce que tu publies aujourd’hui, je ne connaissais pas du tout, d’ailleurs je ne suis jamais allée dans cette région.
    Je te souhaite une excellente journée et te fais de gros bisous.

  5. Merci pour le com que tu m’as laissé lors de ton passage, j’aime bien la région de Grenoble, mais je ne peux pas prétendre la connaître pour autant…
    Te souhaite une belle journée Françoise !

  6. une visite en Ardèche, m’ a permis de voir ce qu’ étaient ces cuves sculptées par l’ eau !
    c’ est impressionnant, et je regrette parfois de n’ avoir à ma disposition que quelques années, alors qu’ il en faudrait des millions, pour voir les tableaux de la nature évoluer !
    peut être qu’ un jour, à l’ occasion d’ une visite chez mon fils, je me laisserai tenter par ton récit !
    bonne journée
    bises

  7. bonjour Françoise contrairement a chez nous je crois que le ciel de la réunion doit souvent être bleu
    bisous
    Marcel

  8. Je croyais que Mélusine était bretonne…je constate qu’elle sévissait bien plus loin…en ce qui concerne le groupe de rock, moi non plus je ne connaissais pas…me suis bien gardée de le dire à mon amie…elle a la pêche et peut toujours sauter et danser comme une jeunette…ce qui n’est plus mon cas depuis 1996, année depuis laquelle je souffre de Bouveret (crises de tachycardie) au moindre effort.

  9. Bonjour Françoise
    Merci de ton passage chez moi et excuses moi du retard mais mes petits enfants sont chez moi encore une semaine et je profite que ce petit monde dort encore !
    Je ne connais Grenoble que de passage et un simple arrêt d’une journée lorsque nous allions en vacances dans les Alpes de Haute Provence!
    Amicalement !
    Bises du wekend
    Christiane

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *