Etude des statistiques

« Chose promise, chose due. Voilà donc la « lecture du dimanche ou les surprises des statistiques ».

Sur les conseils de Dark Gally, je suis allée dans mes statistiques Google voir comment les lecteurs arrivaient sur mon blog.

Dans la majorité des cas, très traditionnellement, avec mon nom ou un mot-clé usuel, mais je ne m’attendais pas à trouver ce que j’ai pu lire.

Alors, j’imite ma copine et je vous donne les résultats des recherches qui m’ont surprise ; elles sont en rouge.

Je ne voulais par faire comme « kikazaru, le sourd qui ne veut pas entendre pour faire comme s’il ne savait pas ». D’autant qu’il y a des menaces « françoise prison bravo », « pas dormir rire jaune », après une bizarrerie que je ne comprends pas. «  Ca vous dérange le blog de françoise marche à pied vers la Chine ». Je ne veux pas aller en Chine à pied, trop paresseuse je suis ; sans compter que la liberté d’expression, là-bas, ce n’est pas terrible.

Ensuite, il y a une demande de « correcteur d’orthographe : les sorties en car j’ai adorées », d’accord, il faut corriger, mais ce n’est pas un problème d’orthographe, plutôt de grammaire, il suffit d’ajouter « que » pour que ce soit correct : les sorties en car que j’ai adorées, ou autrement mettre une virgule et changer la fin du participe passé : les sorties en car, j’ai adoré. J’étais prof. Ca se voit. Chassez le naturel…

Pourtant il y a un véritable problème d’orthographe quand on écrit « sur un problème quapital » ce n’est pas un « problème de rien » mais il y a pire : les incompréhensibles.

Comprenez-vous «voire la fussion de fresser et coler » ? Moi non, je ne saisis pas. Aucune idée et pourtant, je vous le jure, j’ai fait des efforts.

Les demandes suivantes (sans modification) peuvent être comprises même si l’orthographe est originale « les conpagnon due devoir pour les segnor avignon » et aussi « le chausete del duche de chaisse son tel » (euh, le téléphone de qui ?) et encore « quel auteur a tu dèjà parler de la remineration ». Faut-il y voir la transcription d’un accent quelconque ? Y a quelqu’un qui ne veut pas payer un travail ?

Le suivant est un mystère absolu, un de plus :  « jerpel fr spip ». Et comment ça peut arriver chez moi ?

Le dernier « etou ekol » est peut-être un essai de graphie créole 77 dont j’ai parlé avant dans un billet « Le créole à l’école » que vous pouvez lire ou relire en cliquant LA.

Ensuite, j’ai trouvé « valérie bègue homo », bien… je ne crois pas et pourquoi on cherche ça chez moi ? C’est le même ou la même qui se demande comment « avoir un petit ami » ? Un autre demande :  « peut-on emmener un enfant à la Gay Pride ». Alors là, je peux répondre et ma réponse est définitivement non. Vous pouvez aller voir la Gay Pride, pour ne pas ignorer le monde qui vous entoure, mais absolument sans vos enfants. C’est un peu trop choquant. Il y a des images à la télévision qui risquent déjà de les heurter ; ne les emmenez pas là-bas, le long du parcours du défilé où vous verrez le drapeau arc-en-ciel des gays et tant d’autres drapeaux : CGT, FO…  Mais pas de «drapeau noir et cœur rouge », dommage, il pourrait être joli ce nouveau drapeau aux couleurs « battantes » mais au symbole d’amour. Ce serait joli un drapeau avec un coeur, non ?

Arrive ensuite un « pompier menteur » qui dit ou fait dire « pour toi je compte pour du beurre » puis une « pucelle sapeur pompier » ???  Pucelle et feu… Certificat de virginité exigé pour entrer chez les pompiers ? Discriminatoire ! Des tas de suppositions sont possibles. Pour moi c’est une histoire qui finit mal. Non, pas comme le chantaient les Rita Mitsoukou « les histoires d’amour finissent mal »(cliquez sur le titre pour écouter la chanson, une version avec en prime, Vanessa Paradis), mais plutôt comme l’histoire de la Pucelle Lorraine, oui Jeanne, la Pucelle d’Orléans, qui, un jour de mai, le 30 mai 1431 pour être précise, a fini grillée. Foutus Anglais qu’elle avait voulu « bouter hors de France » et qui ont menacé les jurés  qui  se disaient « Je vois que si l’on n’agit pas selon la volonté des Anglais, c’est la mort qui menace. »

J’ai trouvé ensuite une « dérogation au secret de confesse » . Un abbé, un moine, un curé ? qui se dirait « encore marier, j’ai une amie ». Je ne peux plus marier. Ca, c’est encore la mécréante qui parle. Peut-être  est-ce simplement la question (avec une faute) d’un mari volage ?

Ah, le mariage et ses questions… « la mère du marié doit-elle porter un chapeau » ? Qu’est-ce que « être marié à un marin ». Eh, t’es une garçon ou une fille ? C’est vrai qu’il y a maintenant des femmes officiers de marine. Ca me rappelle un film des années 70, Etes vous fiancée à un marin grec ou à un pilote de ligne ? 1970 avec Jean Yanne, ce qui me ramène à une demande « différence entre être mariée ou fiancée ». A vous de voir ! Mariée, fiancée, pacsée… Vous avez le choix, ou pas.

Il y a aussi des fantasmes « toute combinaison amoureuse en dehors du couple », « bas, jarretières et talons aiguilles », « femme en talons hauts faisant l’amour » , plus hard « la bonne baise d’une femme avec son chien » . Mais pourquoi ça chez moi ? Il y a aussi « femme excite homme bas nylon ». Mais qui porte les bas nylon ? Elle ou lui ?

Puis arrive « pervers narcissique à l’île de la Réunion », est-ce un créole qui dit « mon queue » (le féminin devient souvent masculin ici : mon case, mon tantine, par exemple). Qui donc cherche « les scatologues » ? Mais pourquoi chez moi ?

Ah, oui, il faut  « ne plus consommer de vin » ni aucune autre substance illicite d’ailleurs. Selon moi, ça vous évitera un « tic-tac effrayant »  et « tout les syndrome dans le cerveau » (dur, dur de laisser les fautes ! ah les S), le « syndrome du cerveau lent » et les questions « entends-tu les corbeaux qui siffle sur nos tête »  (orthographe respectée, même pas bonne et mon Dieu, que c’est dur). D’habitude, on dit « Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur nos têtes« , non ?

Pour finir les questions existentielles :  «secret de famille et c’est moi qui est fou ». Ben non, tu n’es pas fou, mais va donc prendre quelques cours de grammaire ! « Vivre avec 10 millions d’euros », moi j’ai plein de conseils à donner et je prends 15%  pour frais de conseil et gestion. Après avec 10 millions, plus besoin de « prière éloigner paresse » ni de penser « peche de la fainéantise », au fait péché (qui n’en serait plus un, tu pourras acheter des « Indulgences ») ou la pêche  (bien décidé à ne rien faire) ?  Et avec 8,5 millions, le « je ne veux pas être paresseux » a beaucoup moins d’importance. J’ai déduit mes honoraires de conseil, les 15% mentionnés plus haut.

Avec 8,5 millions, profitez de vos sous sans vous casser la tête.  Comptez tranquillement. Avec un SMIC à 1 500€ par mois, 18 000€ par an, 8,5 millions, ça équivaut à 472 ans de travail… Si vous gagnez 3 000€, ça fait 236 ans de travail… Calculez, je vous dis.

Vous pourrez même appeler le « 0800333974 » juste pour le plaisir de les déranger, de les faire travailler et pourquoi pas de les insulter  et ainsi  venger tous ceux qui sont ou ont été maltraités par EDF Réunion quotidiennement.

« Faut-il dire la vérité quand on la connaît », ben moi j’aurais tendance à dire « oui » mais ça dépend de tant de choses. Etudiez le problème en votre âme et conscience.

Enfin « d’où vient la paille des chapeaux de paille » ? Question intéressante. De Panama, peut-être… mais sans aucun doute d’ailleurs  ; et « que faire avec une photo est-ce que l’on peut jeter ou brûler ». Pourquoi ces états d’âme ? Des craintes de magie noire ? blanche ? Des envies  de vengeance ?  Pff, laissez tomber. Soyez grand ! Déchirez. Jetez. C’est sans importance et sans conséquence.

Et spécialement pour DarkGally, mon inspiratrice «les choix des mots le piox des photos». Je suppose que c’était le poids, qui est devenu poix (colle forte) puis piox et … moi j’ai pensé PYO ! La vilaine bactérie qui fait du pus bleu et qui l’attaque, ma copine.

A mort le PYO !

Share

13 réflexions au sujet de « Etude des statistiques »

  1. que de fautes d’orthographe!!les jeunes maintenant ne savent plus accorder le participe passé avec avoir
    de quel matière étais-tu professeur?je pense de français vu l’amour que tu as pour les mots
    en métropole en bourgogne,il ne cesse de pleuvoir et la température est bien fraîche pour un mois de juillet
    bon dimanche et au plaisir de te lire
    bises
    janine

  2. Mon dieu, Françoise, que de « conneries » sur google c’est ça ?
    J’ai bien rigolé avec la façon que tu as de voir tout ça, avec tellement d’humour.
    Je crois que pour moi c’est pareil, je me demande quels liens sont faits entre une chose et l’autre ???
    Je te souhaite malgré tout un bon dimanche, toujours gris ici.
    Bises bien amicales

  3. Instructif, édifiant, désolant … !français, que de fautes on commet en ton nom !
    Oui mais, compensation, il y a 90% de reçus au bac !!!!
    Bon dimanche !

  4. oh depuis que j’ai un blog,je ne fais aussi plus attention à mes fautes d’orthographe!!!lol
    passe d’agréables moments et bisous

  5. Ouais, ouais, ouais,
    Ce côté décalé;
    ne l’est-il point un peu trop ?
    … finalement …

  6. j’ ai aussi cherché à comprendre, et puis j’ ai laissé tomber !
    d’ ailleurs tu as dû constater que beaucoup ne commentaient pas !
    bon dimanche
    bises

  7. Je n’arrive absolument pas à comprendre comment fonctionne WORDPRESS !!!
    Je veux retrouver l’article d’avril où tu parles « secret de famille » et les trois singes – trouver ta réponse sur l’article où tu fais réf à Julien Clerc et Roda GIL : Mission impossible …
    Je ne sais pas QUAND tu réponds à un commentaire ! …
    Je ne sais pas comment tu es prévenue de mes réponses à tes com’ quand tu viens sur mon blog .
    L’article ci-dessus est pour moi du charabia je ne comprends pas ce qu’il est voulu dire . Toi non plus apparemment …
    Un jour tu m’as dit que tu ne voulais pas changer de plate-forme de blog Mais ??? …. !!!!
    Je t’ai dit dernièrement, sur mon blog comment je t’ai trouvé référencée sur GOOGLE en faisant une recherche, et c’est plutôt bien ! ….
    Bon ! ça me fatigue
    A plus tard !

  8. Bonjour Françoise, je n’ai rien compris à ton article ! Qu’as-tu tapé dans Google pour trouver toutes ces absurdités ?
    Perso, si je tape Chantou vive la vie, il y a des lignes qui montrent mon blog ou des blogs où j’ai laissé des commentaires.
    Tu n’es pas allée dans mon blog sur la Normandie, pas le temps, je pense, tant pis.
    Bon dimanche, bisous.

  9. A la Vieille Marmotte, à qui j’ai répondu en privé par mail, j’ai donné cette réponse à l’une de ses questions :

    L’article ci-dessus est pour moi du charabia je ne comprends pas ce qu’il est voulu dire . Toi non plus apparemment …

    Je t’explique. Je peux, grâce à Google savoir, combien de personnes sont venues visiter mon blog et pourquoi.
    J’ai relevé les « pourquoi » bizarres et je vous les donne.
    C’est ça, pour certains, c’est le mystère. Ca m’a laissé perplexe.
    Vous aussi, semble-t-il.

    Donc un article pour ça. Je ne crois pas que je recommencerai, chez moi, ça m’a semblé sans grand intérêt. Juste le plaisir de vous le dire une fois.

  10. Vraiment bizarre tout ça…Le Manneken-Pis de Colmar n’est pas bien grand il a la taille d’un petit gars de 5 ans…Je pense qu’il est exactement pareil à celui de Bruxelles.

  11. je relève ainsi de temps à autre des perles à l’origine de recherche et qui aboutissent à ma cuisine ou mes coups de gueule (qui se font rare ces temps-ci…manque d’énergie!)
    une nouvelle pizza dans le four ou presque, aussi je me sauve mais j’ai été ravie de te lire comme d’habitude!
    bisous!

  12. Je ris…

    Je ne le ferai pas chez moi, parce que je n’ai pas encore de mots clés bizarres… sans doute mon blog n’est-il pas assez référencé partout pour intéresser grand monde.

    Mais contrairement à ce que tu as pu penser, j’ai trouvé que c’était intéressant. J’ai fait ainsi quelques révisions d’orthographe (de temps en temps, c’est une bonne chose) et je me suis noté ce qu’il ne fallait surtout pas écrire dans un article… 😉

    Ceci étant dit, tu as traité le sujet avec beaucoup d’humour et j’ai adoré lire ta page. (un grand sourire pour toi)

    Merci, Françoise.
    Passe une belle semaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *